Poster un commentaire

Livre: Ahmed Noureddine, vie d’un patriote


ahmed noureddine

 

 

Ahmed Noureddine, vie d’un patriote

par Ali Noureddine

L’hommage d’un fils

 

Militant au sein du Néo-Destour auquel il adhère dès sa création, en 1934, Ahmed Noureddine fait partie de cette génération de patriotes qui ont participé à mettre sur pied un état moderne sous l’impulsion du président Bourguiba.

Ahmed Noureddine, vie d’un patriote

par Ali Noureddine

L’hommage d’un fils

Militant au sein du Néo-Destour auquel il adhère dès sa création, en 1934, Ahmed Noureddine fait partie de cette génération de patriotes qui ont participé à mettre sur pied un état moderne sous l’impulsion du président Bourguiba.
Professeur de physique-chimie à Sfax (1940-1944), puis à Sousse (1945-1958), mais aussi proviseur, il fut associé à l’équipe qui, autour de Mahmoud Messaadi, pensa et mit en œuvre la réforme de l’enseignement de 1958, celle qui a permis à tous les Tunisiens d’accéder à l’instruction.
Le président Bourguiba le nomma, par la suite, secrétaire d’État aux Travaux publics et à l’Habitat, poste qu’il occupa durablement du 2 janvier 1959 au 7 novembre 1969 avant d’être désigné ministre de l’Éducation nationale, pour une courte période (7 novembre 1969-30 décembre 1970), ambassadeur en Italie (janvier 1970-novembre 1972), puis en Algérie (19 novembre 1972-septembre 1973).
Présidentde la municipalité de Sousse de 1957 à 1971, il contribua enfin, avec les équipes municipales successives, à mettre en valeur la « Perle du Sahel », en particulier par la réhabilitation de son patrimoine architectural et une politique régionale d’essor touristique.

Ce livre n’est pas à proprement parler une biographie, mais le récit de séquences de vie d’Ahmed Noureddine, restituées par son fils. Y sont rapportés les « moments forts » de l’itinéraire d’un homme respecté, qu’ils soient d’ordre privé ou public, par exemple la crise de septembre 1969 et ce qui allait devenir l’ « affaire Ben Salah ». D’une probité et d’une intégrité morale et matérielle exemplaires, ce haut-responsable des années pionnières du développement de la Tunisie des années 1960 a toujours accompli ses diverses tâches, pédagogiques, ministérielles, municipales et diplomatiques, avec compétence, dévouement et abnégation.

Le ton donné à cet entretien rétrospectif, volontairement adopté par Ali Noureddine, historien de formation, est alerte, étayé par une série d’anecdotes amusantes ou dramatiques, mais aussi par des analyses de situation, et par des compléments d’information.

L’auteur, né en 1949, est professeur d’histoire contemporaine. Il a enseigné à l’École normale supérieure, puis à la faculté des Lettres de Sousse. Ses travaux de recherche portent sur l’évolution du Mouvement national tunisien dans le contexte de la crise économique des années 1930, et sur l’histoire des institutions judiciaires. Il est l’auteur d’articles parus dans divers ouvrages collectifs ou revues savantes tunisiennes et étrangères. Sa thèse de doctorat d’État a été publiée aux Éditions L’Or du Temps en 2001, sous le titre : « La justice pénale française sous le Protectorat : l’exemple du tribunal de première instance de Sousse (1887-1939) ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :