43 Commentaires

Wikileaks : Ennahdha, PDP, Ettajdid, AFD et les américains


Des documents émanant de l’ambassade américaine à Tunis et faisant partie des récents documents qui ont filtré et ont été révélés récemment par  wikileaks attestent des très bonnes relations entre les restes du parti islamiste tunisien Ennahda et la mission diplomatique américaine à Tunis du temps du président déchu Ben Ali. Echange de visites entre les deux parties et insistance des dirigeants d’Ennahda sur le fait qu’ils représentent l’islam modéré, ce qui est à leur avis la solution pour la démocratie dans la région et précisément en Tunisie.

Selon de nouvelles révélations de wikileaks: traduit de l’arabeEnnahda : Nous sommes ceux dont ont besoin les Etats-Unis

Mais il semble qu’il y a une grande différence entre ce que déclarent les Nahdaouis à propos de la politique des Etats Unis et ce que révèlent ces documents à propos de leurs cordiales relations avec eux.  Le fait est que de nombreux sympathisants de ce parti écrivent sur de nombreux sites internet que le pouvoir du président déchu Ben Ali les pourchassait et les réprimait pour satisfaire à la demande des Etats-Unis qui ne veulent pas qu’ils accèdent au pouvoir bien qu’ils représentent « l’Islam modéré qui va réaliser la Justice, l’Egalité et la Démocratie ». Or, une série de télégrammes de l’ambassade américaine à Tunis démontre que les relations entre le parti et l’ambassade étaient très avancées.

Selon ces documents, l’intérêt américain pour les faits et gestes  des islamistes était  permanent et les fonctionnaires de l’ambassade ne rataient jamais une occasion pour demander à leurs hôtes tunisiens des informations sur les activistes islamistes sur la scène politique ainsi que sur leur  force réelle sur le terrain et la réalité de leurs projets.

Dans un document en date du 23 mai 2006, traitant de la situation dans le pays après les élections municipales tenues au début du même mois, un membre du parti Ettajdid (ancien parti communiste) a affirmé que le parti Ennahda demeure actif en marge de l’opposition et il vise tout particulièrement les jeunes fréquentant les mosquées. L’ambassadeur américain William Hudson, auteur du télégramme, écrit «  que l’opposition laïque a compris l’importance d’une telle situation et a pris contact avec les islamistes dont des membres du parti Ennahdha restés dans le pays. Le président du parti démocratique progressiste d’alors, Néjib Chebbi, a reconnu devant l’ambassadeur qu’il avait rencontré récemment des membres d’Ennahdha à l’étranger. Harmel, qui était alors président du Parti Ettajdid a révélé pour sa part qu’il n’est pas exclu qu’il prendrait des arrangements avec les islamistes pour renforcer les activités de son parti ». Toutefois, l’opportunisme de Chebbi et de Harmel les a poussés à décourager l’ambassade de prendre quelque contact que ce soit avec les islamistes, quels qu’ils soient « aussi bien en Irak ou n’importe où ailleurs ». Ils ont critiqué « les avantages politiques obtenus par les chiites en Irak ».

Cette position de mise en garde est partagée également par l’association tunisienne des femmes démocrates, ATFD, dont deux membres, Ilhem Belhaj et Hafidha Chkir, avaient averti, au cours d’une réunion tenue le 9 février 2006 à l’ambassade, un des fonctionnaires de cette l’ambassade, que l’acceptation d’un gouvernement islamique correspondrait  à la «substitution d’une dictature par une autre ». Elles ont affirmé que cela valait aussi bien pour ceux qui se faisaient appeler « musulmans modérés ».

Dans un autre document en date du 29 novembre 2005, intitulé « dualisme de l’islam en Tunisie », l’ambassadeur Wiliam Hudson traite de la situation de l’islam en Tunisie. Il expose  la croissance de l’observance religieuse en Tunisie et l’histoire des rapports entre les autorités et les mouvements islamiques. Il transparaît de ce document que les relations entre l’ambassade et des membres du parti islamique Ennahda dissous sont bonnes, puisque l’ambassade les utilise pour son information. Selon le document cité, l’ambassadeur dit qu’un ancien membre d’Ennahda s’est plaint à un fonctionnaire politique de l’ambassade que les groupes politiques islamiques ne s’intéressaient qu’aux activités  politiques et aux alliances, ajoutant que Dieu et la religion n’avaient pas d’importance pour ces derniers, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas meilleurs que le pouvoir  politique actuel.

L’intérêt américain pour l’islam en Tunisie apparaît aussi dans un document datant du 22 mars 2006 qui relate les actes d’une table de discussion tenue le 8 mars avec un certains membres de la société civile où l’on revient toujours à la situation des islamistes

Selon certains documents, quelqu’un comme Ziad Doulatli, aujourd’hui membre du conseil d’Ennahdha, était l’ami de l’ambassade et figurait sur la liste de ses visiteurs permanents. Un visiteur qui faisait la promotion de son parti et la sienne et pour se présenter comme le représentant d’un islam modéré.

Le 15 août 2006, s’est tenue une réunion entre des islamistes tunisiens «  modérés » d’une part, et les conseillers politiques et économiques ainsi que  l’officier politique de l’ambassade, d’autre part. En date du 21 août, l’adjoint au chef de la mission, David Ballard, a envoyé un télégramme donnant les détails de ce qui s’était passé au cours de cette réunion qu’il a organisée à la demande des tunisiens : Radwan  Masmoudi, un américain d’origine tunisienne qui préside le Centre d’Etudes de l’islam et de la démocratie à Washington, Saïda Akermi*, secrétaire générale de  l’association internationale de soutien aux prisonniers politiques, Salah Eddine Jourchi**, journaliste et activiste de la société civile et ancien membre d’Ennahda et Ziad Doulatli, membre fondateur du parti  qui a passé quinze années en prison. Le télégramme explique que les islamistes modérés tel que les désigne l’ambassade (mais avec certaines réserves puisqu’elle met cela entre guillemets renvoyant la responsabilité de cette appellation à d’autres), ont voulu rencontrer des représentants de l’ambassade afin « de renouer le dialogue sur des problèmes communs ». Nous découvrons ainsi que les relations entre les deux parties et le dialogue entre eux datait des années 1980 et qu’il s’arrêta suite à la campagne gouvernementale contre ce parti, sa dissolution et l’emprisonnement de ses dirigeants. Ce vieux dialogue avait comporté des rencontres avec des membres du Congrès en visite en Tunisie.

Hamadi Jebali au parlement

Hamadi Jebali au parlement

A l’instar de Doulatli, d’autres anciens membres du parti tentent de se présenter comme les représentants de l’islam modéré que recherche l’Amérique dans la région. Dans un document datant du 18 août 2006 traitant des réactions tunisiennes à la guerre israélienne de juillet 2006 contre le Liban, le conseiller politique auprès de l’ambassade a rencontré Ziad Doulatli, ainsi que l’activiste de la société civile Salah Eddine Jourchi, (qui dit avoir quitté Ennahda  suite à un différend avec eux). Ces deux derniers ont déclaré au conseiller que la guerre du Liban et le soutien des USA à Israël ont renforcé le Hezbollah et d’autres groupes extrémistes. Ils ont aussi poussé la jeunesse tunisienne à s’identifier aux idées des groupes jihadistes tels qu’ « Al Qaida », au lieu de s’identifier à des groupes « non violents et modérés tels  qu’Ennahda ». L’ambassadeur d’ajouter que les deux personnalités se présentent sous l’appellation de « musulmans modérés ».

L’intérêt des américains pour l’Islam en Tunisie apparaît aussi à travers un document datant du 22 mars 2006 qui relate une rencontre  tenue le 8 mars avec des activistes de la société civile où l’on revient toujours, sur la situation des islamistes et leur force.

Il apparaît, à travers certains documents, qu’un homme comme Ziad Doulatli, qui est aujourd’hui, membre du Conseil constitutif d’Ennahda, était un ami de l’ambassade et figurait sur la liste des visiteurs permanents ; un visiteur qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour promouvoir son parti et lui-même comme représentants de l’islam modéré.

Les dialoguistes islamistes ont estimé que la Tunisie était susceptible de devenir un exemple de réforme démocratique au moyen orient. Doulatli a dit qu’ « étant donné que 90% des tunisiens sont laïcs, cela encourage à une évolution vers une démocratisation réelle ». Ses interlocuteurs américains n’ont pas été convaincus par cette idée et ils l’ont expliqué dans le télégramme, d’autant plus qu’elle d’un «  islamiste » Ils ont raillé l’allégation de Ziad Doulatli, que son parti aurait obtenu 60% des voix des suffrages exprimés (élections de 1989), alors qu’en réalité cette proportion, selon Balard qui est l’auteur du télégramme, n’avait pas dépassé les 30% dans le meilleur des cas.

Les Tunisiens ont essayé de convaincre les fonctionnaires de l’ambassade que la collaboration avec eux contribuait directement aux intérêts de Washington afin de recouvrer par cela la confiance et l’amitié au Moyen Orient, les Etats Unis ont besoin d’un modèle réussi de démocratie dans la région.  A ce qu’il paraît, Doulatli a semblé être le plus enthousiaste pour la coopération avec Washington,  il a essayé de promouvoir l’idée que son pays était le mieux préparé pour concrétiser ce modèle et non point l’Irak ; il a déclaré qu’il faudrait qu’il y ait une alternative au « Ben Ladisme ».

Le groupe qui espérait sûrement la reconnaissance de la plus grande puissance impérialiste du monde, a demandé quelques menus « services » à l’ambassade. Le plus important de ces services était qu’un représentant de l’ambassade aille rendre visite à Hammadi Jebali, un des dirigeants du parti Ennahdha, un « islamiste modéré » comme ils ont dit, assigné à résidence dans le gouvernorat de Sousse. Le groupe demanda aussi que certains noms d’islamistes modérés soient introduits sur les listes des invités de l’ambassade et des voyages organisés de temps à autre aux Etats-Unis. Dans son télégramme, Ballard dit que l’ambassade était heureuse de l’initiative du groupe de prendre contact avec elle, mais qu’elle ne partageait pas leur optimisme quant à des changements importants dans l’avenir. Il dit qu’elle (la mission américaine) était consciente des motifs ayant incité le groupe à prendre contact avec elle, surtout après les déclarations de Doulatli concernant les 60%  (de voix obtenues).

L’ambassade a rendu certains des services demandés et a rendu visite à Jebali dans sa résidence surveillée. Un fonctionnaire politique de l’ambassade a rendu visite à Jebali, à son domicile à Sousse, le 31 août 2006, pendant plus de deux heures. Ce qui a attiré l’attention du fonctionnaire c’est que contrairement à tous ceux qu’il rencontrait de la société civile ou de l’opposition politique, Jebali ne s’était pas plaint des politiques américaines au Liban, en Israël et en Irak. Jebali qui a dit que Rached Ghannouchi était le chef d’Ennahda, a confirmé que ce parti était le même en Tunisie ou en Europe. Jebali a dit que comme tous les partis islamistes ils sont suivis (avec inquiétude) par les américains. Jebali a affirmé qu’Ennahda en tant que parti politique voudrait participer graduellement à la vie politique tunisienne et qu’il ne voulait pas d’un Etat islamique. Et puis comme l’ont fait tous les autres, Jebali a critiqué les autres partis islamiques qui «  croient qu’ils détenaient la vérité divine et n’acceptaient pas la critique »  En réponse à l’envoyé de l’ambassade qui lui a fait remarquer qu’il paraissait laïc, Jebali répondit qu’il distinguait entre sa pratique religieuse et la vie publique. Il a rajouté que tous les musulmans modérés pensaient comme lui et refusaient la violence. Les répliques de l’américain étaient prêtes pour lui rappeler que des partisans du parti avaient perpétré des charges explosives dans certains hôtels pendant les années 1980*. L’envoyé de l’ambassade n’a pas cru Jebali quand il lui a dit qu’il lui était interdit de travailler et qu’il faisait l’objet de nombreuses restrictions de droits  et ce, au vu du bel ameublement de sa maison et de l’apparat avec lequel il recevait ses invités. Jebali a aussi évoqué l’actuel extrémisme islamiste en comparant les membres d’Ennahda ouverts à tout, aux jeunes tunisiens pratiquants et très extrémistes, comme résultat de la répression et de l’interdiction pour Ennahda dans la propagation de ses idées modérées.

Il se peut que tous les membres actifs du parti Ennahda, avant sa dissolution**** et qui sont demeurés fidèles à sa ligne politique après sa dissolution, ne soient pas tous des amis de l’ambassade américaine à Tunis, mais il est sûr que des membres influents de ce parti, dont ses symboles parmi les plus importants et ses porte parole, ont « dialogué » avec les américains pendant de nombreuses années en espérant leur reconnaissance et peut être aussi avec l’espoir de reproduire l’expérience irakienne. Si Washington avait décidé un jour de renverser la table de son (ex) ami Ben Ali, les Nahdhaouis étaient prêts, comme toujours et à jamais, à bénir cela et à gouverner le pays, surtout qu’ils se disent être, comme ils l’ont répété, des « modérés » et qu’ils sont « le type d’islamistes » qu’aiment le mieux les américains.

 * Saida Akermi, avocate, est l’épouse de l’avocat Noureddine B’hri, 3ème dans la liste des nouveaux fondateurs d’Ennahdha, nouvelle formule.  Noureddine B’hiri était déjà un haut dirigeant de ce mouvement dans les années 1980 et avait signé en son nom le pacte national en novembre 1988. A la suite de l’acte terroriste perpétré par un commando d’Ennahdha contre le local du RCD à Bab Souika, à Tunis, en 1991, Noureddine B’hiri, quitta le mouvement en même temps que Abdelfettah Mourou, Fadhel Beldi et Ben Aissa Demni. Des quatre, il est le seul à avoir été réadmis dans ce mouvement(NDT).

Salah Eddine Jourchi** : Il n’a jamais été dans le mouvement Ennahdha ou son ancêtre le MTI. Par contre il a été dans la Jamaâ islamya, première organisation islamiste de tendance Frères musulmans, fondée au début des années 1970, qu’il quitta en 1979, en même temps que H’Mida Enneifer et d’autres pour fonder le « mouvement des islamistes de gauche »(NDT). Actuellement il dirige le Club Al-Jahiz, financé par le MEPI.

***Allusion aux actes perpétrés dans trois hôtels de Sousse et Monastir, dans la nuit du 2  au 3 août 1987, veille de l’anniversaire du président Habib Bourguiba et qui déclenchèrent une vague de répression qui ouvrît la voie à l’arrivée du général Ben Ali au pouvoir(NDT).

**** Ennahdha n’a jamais été dissous parce qu’il n’a jamais été légalisé. Il a été toléré longtemps sous le règne de Bourguiba, et jusqu’en 1991 sous le règne de Ben Ali(NDT).

Traduit de l’arabe par Ahmed Manai, révisé et corrigé par Abdel Magid Aït Sâadi
Source : Site le 4 avril 2011 (المصدر:موقع المشهد التونسي اللإلكتروني(تونس) بتاريخ 4 أفريل2011)

43 commentaires sur “Wikileaks : Ennahdha, PDP, Ettajdid, AFD et les américains

  1. Un article pour le moins déconcertant, sur la compromission de nos frères d’Ennahdha avec les américains, au point, très grave de bénir une possible intervention US, en Tunisie, qui aurait constitué la plateforme de  » l’Islam modéré  » « démocratique que rechercheraient ces américains qui pensent cette approche laïque, comme l’a fait remarquer le fonctionnaire politique de l’ambassade US, lorsqu’il a rendu visite à Jebbali, à Sousse…

    Ces « mollah » chiites qui seraient « rentrés en Irak », sur les chars, US, avaient-ils donc des concurrents « chouyoukhs sounis » en Tunisie au point de contester le choix US, de l’Irak, pour ce « harkisme », la Tunisie étant pour eux, le pays idéal, pour jouer ce rôle ?

    Mais, évidemment, les souffrances endurées par le peuple irakien et la destruction de leur pays, (« je renverrai l’Irak aux temps des cavernes » BUSH père) et tout comme Paris vaut bien une messe, pour Henri IV, Carthage vaut bien un pays de troglodytes…

    Personne ne sort blanc de ces révélations, parmi les prétendants au trône du spectre des « opposants » aux tyrans dont on veut la place et auxquels on veut succéder… A moins que, comme l’ont ressassé à leur tour, les « féministes », que tout successeur suspecté de penchants islamiques ne soit un dictateur en puissance qui ne souhaiterait que succéder au dictateur laïc en place à Carthage.

    Ainsi donc, les progressistes et autres ex communistes, ne sont rien d’autres que des « danseurs » qui tentent d’amadouer l’impérialisme américain, et ont fait de l’ambassade US, leur temple sacré, un temple qu’il faut visiter pour y déposer ses doléances au maître national, autiste du jour, le Kremlin ayant lui perdu son rouge écarlate !

    A l’identique, quelques « islamistes » tunisiens, corrompus par l’idéal « modéré » semé par les impérialistes US, sont à leur tour si bloqués par leur haine viscérale vis-à-vis de leurs « frères chiites », qu’ils regrettent non point que les USA aient soutenu les israéliens qui ont envahi le Liban arabe, non, mais seulement, que ce faisant, le magnifique Hizbou Allah, aient attiré les musulmans DIGNES dans le monde et en particulier en Tunisie, tout comme Hamas, évidemment considéré par ces odieux personnages, comme des « extrémistes » à opposer aux « islamistes modérés » qui souhaiteraient tant SERVIR les USA, pour peu qu’en contrepartie, ils accèdent au pouvoir, avec le petit coupe de pouce US… souhaité en filigrane.

    Mais quand on connait les « non dit » de l’influence des pétrodollars corrupteurs de l’obscurantisme politico-religieux des wahabis séoudiens, plus rien ne pourrait nous étonner.

    Maudit soit le pouvoir qui corrompt, et transforme les partisans de l’Islam en voyageurs de commerce de  » l’Islam modéré « , au servie non point de leurs peuples, mais malheureusement, de l’impérialisme du plus fort, du moment, c’est-à-dire US, aujourd’hui.

    Un trait de caractère, naguère prédominant quand d’autres « modèles vertueux » ont adopté une école aux antipodes de la voie tracée par le Prophète Mohammad, aswaws, pour lui préférer la voie initiée par la rupture brutale et scélérate avec la parole et les directives de l’Envoyé d’Allah, aswaws, quitte à se faire les instruments complices des errements permis par la seule possession du pouvoir que l’adage dit corrompre.

  2. Le peuple tunisien doit être informé de toutes ces anciennes tractations. Parce que toutes celles et ceux qui soutiennent aujourd’hui ENNAHDHA ignorent complètement ses compromissions qui se trament, depuis des années, entre les dirigeants d’ENNAHDHA et l’ambbassade Américaine. En définitive il ne s’agit que d’une soif du pouvoir. L’islam et ses préceptes ne sont en définitive qu’une arme pour parader afin de parvenir coûte que coûte à leur fin.

    • Avec un peu plus de nuance, je partage tout à fait votre analyse. Et en dehors de quelques rares anciens opposants qui n’ont pas flirté avec la mission américaine à Tunis, je crois que tout le monde est impliqué dans ces liaisons dangereuses.
      Il ne faut pas oublier bien sûr les clients patentés des ambassades des pays de l’Union Européenne, ils sont légion et détiennent actuellement des pouvoirs exhorbitants. Il suffit de connaître les sources de leur financement pour en avoir une idée.
      Il y aussi des gens qui mangent à tous les râteliers, ce sont les plus dangereux!
      Ahmed Manai

  3. Que les électeurs tunisiens le sachent, puisqu’ils sont entrain de suivre leurs sympathies, et cette dernière est à acquérir facilement ces derniers jours, l’anarchie le permet bien, Et le grand malheur c’est qu’elle vaut parfois quelques centimes comme argent de poche . Pour moi -et en bref- la seule chose importante et primordial est de mettre des informations pareilles à la portée du « large public tunisien » .

  4. A croire tout ce que se dit des uns et des autres, tout homme /femme, politique a les mains trompées quelque part. Un point d’interrogation sur toutes et tous, anciens et nouveaux, vieux et jeunes. Le doute est le chemin royal pour dévoiler la vérité, toute la vérités, rien que LES VERITES.
    La solution : Le Peuple tunisien doit dire à toute la classe politique, DEGAGE.

    Le problème : est ce la solution?

  5. entre 1989 et 1993, les étudiants tunisiens « MTI » islamistes qui demandaient des « bourses d’études aux USA étaient TOUS acceptés. Les noms sont connus… les élections éstudiantines étaient financées par le consulat d’arabie saoudite et l’USAID… les faits sont connus et ceux qui veulent des preuves les auront. Maintenant le parallèle avec l’IRAK me fait froid dans le dos.. on sait ce qui tous les jours arrive dans ce pays, et la dérive de terreur, de corruption…En Irak, pas d’électricité…

    • Madame: Que des étudiants proches ou membres du MTI, islamistes donc, aient pu avoir des bourses d’études aux USA, personne n’en doute et je connais moi-même un certain nombre d’entre eux. Mais je doute fort que tous les postulants aient été acceptés à moins qu’ils soient tous d’excellents étudiants. Je connais un peu les conditions d’admission…
      Je doute fort par contre que le consulat d’Arabie saoudite ou l’USAID ait pu financer les élections estudiantines ces dernières se passaient le plus simplement du monde et n’avaient pas besoin d’un financement étranger!! Mais si vous avez des preuves, nous sommes preneurs, dans le seul but d’informer le public sur des faits relativement anciens et donc relevant de l’histoire.
      Ce que je ne comprends pas du tout c’est le parallèle avec l’Irak. Notre site a traduit et publié des centaines d’articles sur l’Irak depuis l’invasion américaine en 2003 et nous avons une petite idée de la situation dans ce pays. La tragédie irakienne est le résultat de l’invasion et de l’occupation américaine de ce pays. Elle continue parce que les occupants ont trouvé en Irak des agents qui sont prêts à détruire le pays pour ne pas remettre en question cette occupation. En Tunisie, les américains, tout comme les français et d’autres européens, utilisent d’autres moyens, pour maintenir leur influence, entre autres par le financement des partis et des « organisations de la société civile »….Hier ils ont soutenu Ben Ali et son régime et demain ils soutiendront quelques uns des « Zaims » de la place. Cette situation demeurera tant que les tunisiens n’auront pas décidé de mettre fin à l’intervention étrangère dans leurs affaires intérieures et de chasser ces « zaims » de pacotille soutenus par l’étranger.

  6. tout est dit bravo
    en plus j’ai bien aimé la fin

  7. واصلوا في الترهات بطبع ستكون النتيجة حتمية ألا وهي فقدان المصداقية و الإتصاف بالكذب……الإسلامين و حركة النهضة كان يصعب عليها التواصل فيما بينها ففي أيام بن علي المخلوع كانت لها علاقات مع السفير الأمريكي ……كم أنتم لووووووووول و أنا متأكد من وجود خطاب وحيد للتخاطب به معكم ألا وهو الإشفاق و أحيانا السخرية

  8. This article is full of lies, exaggerations, and conspiracy theories. My and CSID’s role in the past 12 years was limited to the following: 1) We worked very hard to convince the US (government, NGO’s, and policymakers) to stop supporting dictators not only in Tunisia but throughout the Arab World, 2) We worked very hard to convince them also NOT to take sides in internal politics of Arab and Muslim countries, but to engage everyone (all political parties without exception) and support real democracy, 3) We worked very hard to convince them that not all Islamists are extremists or dangerous, and that the US needs to engage and have real dialogue with moderate Islamists in order to isolate the extremists, 4) We also worked very hard to convince them that democracy in the Arab World is impossible WITHOUT involving all sectors of society including the moderate Islamists, otherwise, we will be stuck in dictatorships and we know where that leads. If these four principles constitute a crime, then of course we are guilty as charged. It is also important to note that we were not alone in doing this and that the majority of American, European, and Arab politicians, policy-makers, NGO leaders, experts, etc.. are now convinced that this is the best policy in order to bring peace, stability, development, freedom, and democracy to our country and our region. Those who prefer to support dictatorships (in the name of fighting or stopping any kind of Islamism) are now in the bins of history…..BY RADAWN MASMOUDI

    • Nos lecteurs étant surtout arabophones et francophones, nous leur proposons cette traduction très approximative de la réplique de Radwane Masmoudi:
      A.M.

      Cet article est plein de mensonges, exagérations, et les théories du complot. Mon rôle et celui du CSID au cours des 12 dernières années a été limité à ce qui suit:
      1) Nous avons travaillé très dur pour convaincre les Etats-Unis (gouvernement, ONG et décideurs) à cesser de soutenir des dictateurs non seulement en Tunisie mais partout dans le monde arabe,
      2) Nous avons travaillé très fort pour convaincre aussi de ne pas prendre parti dans la politique interne des pays arabes et musulmans, mais d’engager tout le monde (tous les partis politiques sans exception) et soutenir la démocratie réelle,
      3) Nous avons travaillé très dur pour les convaincre que les islamistes ne sont pas tous extrémistes ou dangereux, et que les Etats-Unis doivent s’engager dans un réel dialogue avec les islamistes modérés, afin d’isoler les extrémistes,
      4) Nous avons également travaillé très fort pour les convaincre que la démocratie dans le monde arabe est impossible sans la participation de tous les secteurs de la société, y compris les islamistes modérés, sinon, nous allons être coincés dans les dictatures et nous savons où cela mène. Si ces quatre principes constituent un crime, alors bien sûr nous sommes coupables des faits reprochés. Il est également important de noter que nous n’étions pas les seuls à faire cela et que la majorité des américains, européens, et les politiciens arabes, les décideurs politiques, responsables d’ONG, experts, etc. sont maintenant convaincus que c’est la meilleure des politiques, afin d’apporter la paix, la stabilité, le développement, la liberté et la démocratie dans notre pays et dans notre région. Ceux qui préfèrent soutenir les dictatures (au nom de toute sorte de lutte pour stopper l’islamisme) sont maintenant dans les bacs de l’histoire … .. PAR MASMOUDI RADAWN

  9. Les faits sont incontestabes. Depuis les années ’70, les Etats-Unis ont financé les islamistes pour combattre la gauche. Car des peuples arabes et musulmans libres, démocrates et maitres de leur décision politique et économique ne peuvent servir fidèlement les intérêts des pétroliers et des marchands d’armes US et européens. Déjà contre Nasser et sa volonté de fortifier la parole arabe a été contré par l’émergence d’une « Umma » islamique conduite par les Wahhabites saoudiens. Passons sur les universités du Caire, de Tunis et ailleurs. Les USA et leurs relais dans nos gouvernements ont crée – ou même simplement encouragé – les islamistes contre les progressistes.
    Evoquons enfin Ben Laden, presqu’un salarié de la CIA jusqu’à ce qu’il se rebelle comme un diable sorti de sa boite.
    Charles Enderlin, dans son livre, « Le grand aveuglement » démontre par ‘A+B’ que Hamas a été crée par Israël, se servant d’un noyau à la base proche des « frères musulmans ». Cheik Yassine avait été libéré d’une prison israélienne pour casser l’OLP. Son mouvement a bien mené sa mission.
    Le financement: Direct ? Pas forcément, mais par le biais d’associations, vraies ou fausses ONG, de l’argent peut-être servi pour soutenir des actions annexes, récompenser, couvrir des frais secondaires, etc. Par exemple, Al-Jazeera, détenue par un pouvoir Qatari totalement inféodé aux Américains n’avait-elle pas été la première à insister pour introduire Rashed Ghannouchi dans l’actualité sur la révolution tunisienne alors que personne ne citait son nom ni ne le réclamait sur l’avenue Bourguiba ou à la QasbaH. Crois-tu que cheikh machin du Qatar soit si indépendant de sa décision. S’il était réellement démocrate, il commencerait par s’allonger sur un lit dans une cage comme Moubarak ou s’acheter une corde comme celle de Saddam. Démocrates déguisés simplement. Mais comme les Qataris ont de l’argent, tout le monde se tait et ne cherche qu’à leur lécher les mains, eux comme tous ces pays du Golfe, . Le CCG est un « syndicat du crime » contre les musulmans au nom de l’islam et il va s’élargir aux royaumes de Jordanie et du Maroc, deux pays hautement démocratiques.
    Les Américains et les Occidentaux sont incontestablemet fascinés par les intégristes. Ils confortent leur propre perception de nos sociétés, ils sont si proches de la caricature qu’ils font de nous. Pour eux un Arabe/musulman moderne, progressiste est « anormal », pas assez folklorique.
    La représsion des islamistes en Europe ne sert qu’à pimenter l’histoire, pour, plus, faire peur à leurs propres citoyens et les pousser à voter pour les partis de droite, à expliquer les difficultés de leurs vies par le « pillage » de leur sécurité sociale par les étrangers. Sinon aussi, pourquoi quelqu’un qui a choisi de s’expatrier « dans le pays des autres » éprouve-t-il le besoin de se déguiser en guerrier afghan ou en mettant un Niqab ? Ils sont bien utiles à Le Pen et consorts. Ils lui servent de démonstration, la « preuve par 9 ». Les islamistes sont utiles. Mais pas pour nous, les musulans, croyants ou culturels.

  10. Ce que je trouve vraiment malhonnête c le fait qu’ennahdha se base dans sa compagne électorale sur le fait qu’elle s’oppose à l’ingérence de l’occident dans les affaires pas seulement tunisiennes mais arabo-musulmanes, qu’elle n’arrête pas d’accuser ses opposants d’être des traitres de l’occident et du sionisme. Les islamistes (wahhabistes et plus tard salafistes sont la création du pétrodollars, de l’Angleterre, et du gouvernement US: une longue histoire de hate and love entre ces protagonistes) a chaque fois qu’on aspirera à la démocratie, ils nous feront sortir ce groupe

  11. Si Radwane : Je voudrais vous rappeler l’historique de l’article que vous jugez « plein de mensonges, d’exagérations et de théories du complot ». Il a été publié pour la première fois sur le net au mois d’avril 2011 et nous l’avons reproduit sur ce site dans sa version arabe le 3 avril 2011. Entre temps, notre ami Abdel Magid Aït Saadi a eu l’amabilité de le traduire en Français et nous l’avons publié dans cette version en date du 18/06/2011. S’il y a quelqu’un à qui vous devrez vous en prendre c’est plutôt à WIkileaks et c’est auprès d’eux que vous aurez dû réagir.
    Je me permets ces quelques remarques :
    1) Les faits rapportés dans l’article me semblent exacts mais très incomplets et si j’avais à écrire quelque chose là-dessus, ce serait bien différent.
    2) Personne n’a mis en doute votre sincérité ni votre dévouement et tout ce que vous avez fait pour convaincre…., et ce depuis de très nombreuses années et bien avant la création du CSID, j’en suis témoin depuis le milieu de 1991. Mais avouez que quelque soit le travail des uns et des autres, en Tunisie ou ailleurs, celui qui a mis fin à la dictature c’est plutôt le peuple tunisien, souvent légué aux oubliettes par ses élites, et non pas les américains même si ces derniers ont donné un dernier coup de pouce.
    3) Je me permets de vous démentir sur votre conclusion (Ceux qui préfèrent soutenir les dictatures, au nom de toute sorte de lutte pour stopper l’islamisme, sont maintenant au banc de l’histoire » : dans le cas tunisien, ces gens là détiennent tous les pouvoirs au sein du gouvernement de transition mais aussi dans les autres instances qui préparent l’avenir du pays ! Regardez autour de vous, je n’ai pas à faire de dessin.
    Ahmed Manai

  12. 1.Posté par Omar Mazri le 07/08/2011 20:59

    En entrant dans la formule élitiste, confrérique et non démocratique les mouvements islamiques d’inspiration « frères musulmans » n’ont fait qu’accumuler erreur sur erreur depuis de longues années. Ils ne représentent plus la vision pure et saine des grands hommes qui ont façonné le mouvement comme son fondateur Hassan Al Banna, Sayed Qotb et Mohamed al Ghazali. Ils se sont écartés du principe mohammadien :  » Vous n’aurez la victoire que par vos pauvres (faibles). Les militans et les partisans de ces partis ont depuis longtemps abdiqué à leur de devoir de raisonner pour faire une confiance aveugle et une soumission inconditionnelle aux Cheikhs.

    Comme les tyrans qu’ils dénoncent ces Cheikhs se sont installés dans l’opportunisme politique et l’inertie. Ils ont peu renouvelé leurs cadres, leurs pensées, leur fossilisation. Leur oppression et leur mise en clandestinité a permis la récupération objective ou subjective de ceux qui pensent qu’un arrangement d’appareil, une collaboration est possible pour changer le système de l’extérieur allant jusqu’à la compromission.

    Comme tous les mouvements tenus pour vivre à bénéficier de fonds saoudiens ils sont amenés à se rapprocher des Etats-Unis. La turquie, depuis l’arrivée d’Erdogan, semble jouer un rôle idéologique sur la pensée politique des frères musulmans qui ne sont plus dans le projet islamique originale et inédit mais dans la gouvernance sous l’apparat islamique qui laisse intact les conditions politiques et économiques du N.O.M.

    A la décharge des Frères Musulmans, malgré toutes leurs saloperies en Algérie par exemple, il faut reconnaitre que ce comportement de vassalisation envers l’impérialisme et de dénigrement des autres mouvements islamiques est monnaie courante dans le monde arabe où on voit les nationalistes, les laïcs de gauche devenir des libéraux fervent défenseur de l’économie de marché, de la démocratie à l’occidentale et du partenariat qui fait de nos pays des comptoirs commerciaux.

    Les révolutions en Egypte et en Tunisie pont montré l’incapacité des mouvements traditionnels à prévoir, à s’impliquer et à gérer la révolution. Islamistes traditionnels et laïcs traditionnels essayent de se repositionner contre le peuple et au moment où le peuple a besoin d’un cap et d’une direction unifiée pour mener à terme le processus révolution (libération contre le desptotisme et libération contre le néo colonialisme) on voit le même clivage apparaitre entre islamistes et laïcs éradicateurs. Le chef d’orchestre est toujours le même mais nos acteurs arabes sont hélas toujours les mêmes : ils répondent aux injonctions de la lutte idéologique menée contre la tentative de révolution. La logique révolutionnaire n’est pas de se donner un ancrage néo ottoman à Istanbul ni un ancrage à Paris ou à Wasghington mais un ancrage dans le peuple avec ses valeurs, son histoire et ses attentes.

    Le véritable clivage qui pourrait sauver la Tunisie, l’Egypte, la Libye et la Syrie n’est pas celui que l’on nous vend dans les médias ou dans les gesticulations des mouvements traditionnels qui ont failli et qui n’ont pas le courage de reconnaitre leur faillite. Il est dans la poursuite ou non de la révolution. Si les Arabes sortent des clichés, des stéréotypes nous pouvons voir un bloc formé d’islamistes, de nationalistes et de laïcs pour la révolution et un autre bloc avec les islamistes, les nationalistes et les laïcs pour un arrangement avec l’ancien régime et ses maitres occidentaux.

    A titre d’exemple on parle de cinq partis islamiques qui vont naitre ou qui sont déja nés en Egypte et qui vont être indépendants des Frères Musulmans. C’est le cas en Tunisie. Ces nouveaux partis doivent aller vers la fédération des forces pour un véritable processus révolutionnaire. Se réclamer d’Erdogan et de la modernité n’est que la parade trouvée pour accepter la vassalisation envers l’oncle Sam. Ce qui est absurde c’est l’incompétence à voir le monde évoluer et voir la réussite de l’axe HAMAS Iran Syrie et Liban (Hezbollah) axe sunnite et chiite tenir tête au remodelage de la région par les Occidentaux. Quand Ghannouchi Rached d’Ennahda traite les Talibans de retardés il n’a rien compris à la résistance.
    http://liberation-opprimes.net/

  13. […] https://tunisitri.wordpress.com/2011/06/18/wikileaks-ennahdha-pdp-ettajdid-afd-et-les-americains/ Share this:TwitterFacebook"Aimer" ceci :"J'aime"Soyez le premier à aimer ce post. Ce contenu a été publié le Monde. Mettez-le en favori avec son permalien. ← L’Occident brûle-t-il ? […]

  14. J’ai perdu des heures à fouiller tous les leaks dernièrement parus, et je ne trouve aucune trace de vos allégations. C’est possible de donner vos sources exactes des cables que vous avez utilisés pour pondre cet article? Ou alors c’est de la rigolade? Merci🙂

    • http://www.machhad.com/?p=628

      (المصدر:موقع المشهد التونسي اللإلكتروني(تونس) بتاريخ 4 أفريل2011) Source : Site le 4 avril 2011

    • الاخبار اللبنانية: وفق تسريبات جديدة لويكيليكس، النّهضة: نحن من تحتاجُ لهم أمريكا
      المشهد الإخباري, دولي, سياسة, وطني | هيئة التحرير | أبريل 4, 2011 على الساعة 18:03 | طباعة | إرسال

      ينشر موقع “المشهد التونسي” مقالا ثانيا مأخوذا عن جريدة الأخبار اللبنانية و التي لديها حق حصري في نشر وثائق ويكيليكس التونسية في سياق متابعتنا لهذا الملف المهم. و اذ نهتم بمضمون وثائق ويكيليكس الخاصة بتونس فإن التعليق عليها من كاتبة المقال مها شريف يخصها هي و لا يعبر بالضرورة عن موقف “المشهد التونسي”. و فيما يلي رابط المقال الأصلي و روابط وثائق ويكيليكس المبني عليها هذا المقال للاطلاع عليها بشكل مباشر

      http://www.al-akhbar.com/node/8112

      http://www.al-akhbar.com/node/8247

      http://www.al-akhbar.com/node/8250

      http://www.al-akhbar.com/node/8248

      http://www.al-akhbar.com/node/8251

      http://www.al-akhbar.com/node/8252

      http://www.al-akhbar.com/node/8253

      http://www.al-akhbar.com/node/8254

      حمّادي الجبالي، الأمين العامّ الحالي للنّهضة

      الأخبار اللبنانية-مها شريف

      كشفت وثائق صادرة عن السفارة الأميركية في تونس، ضمن تسريبات «ويكيليكس» الأخيرة عن علاقة جيدة جداً تربط بقايا حزب النهضة الإسلامي التونسي في عهد الرئيس المخلوع زين العابدين بن علي بالبعثة الدبلوماسية الأميركية. زيارات متبادلة بين الطرفين، وتشديد من قادة النهضة على تمثيلهم الإسلام المعتدل، وهو، برأيهم، الحل للديموقراطية في المنطقة، وتونس تحديداً .لكن تبدو المفارقة كبيرة بين ما يعلنه النّهضويّون حول سياسات الولايات المتّحدة و بين ما تكشفه هذه الوثائق من علاقة وطيدة تجمعهم بها. ذلك أنّ الكثير من مناصري حزب النّهضة يكتبون في منتديات إلكترونية عدّة أنّ السلطة، في أيام حكم الرئيس المخلوع زين العابدين بن علي، كانت تلاحقهم وتضطهدهم بناءً على طلب أميركي. فالولايات المتحدة لا تريدهم أن يصلوا إلى السلطة، رغم أنّهم يمثلون «الإسلام المعتدل الذي سيحقق العدل والمساواة والديموقراطية». لكنّ مجموعة من برقيات السفارة الأميركية في العاصمة التونسية تشير إلى أنّ العلاقة بين الحزب والسفارة كانت متقدمة.

      كذلك يبدو من الوثائق الاهتمام الأميركي الدائم بما يفعله الإسلاميون ونشاطهم السياسي، فموظفوها لا يوفرون أيّاً من زوارهم السؤال عن الناشطين الإسلاميين على الساحة السياسية، وقوتهم الفعلية على الأرض وحقيقة مشاريعهم.

      ففي وثيقة تعود إلى 23 ماي تتناول الوضع في البلاد بعد الانتخابات المحلية بداية الشهر نفسه، يؤكد أحد أعضاء حزب التجديد (الشيوعي سابقاً) أنّ حزب النهضة الإسلامية لا يزال فاعلاً على هامش المعارضة القائمة ويستهدف الشباب الذين يترددون إلى المساجد. ويقول السفير الأميركي في تونس، وليم هادسون، الذي كتب البرقية، إنّ المعارضة العلمانية أدركت أهمية ذلك، واتصلت بالإسلاميين ومن ضمنهم فلول حزب النهضة في البلاد. وقد اعترف رئيس الحزب التقدمي الديموقراطي، نجيب الشابي، للسفير بأنّه التقى أعضاء من النهضة خارج تونس، أخيراً. وأسرّ زعيم حزب التجديد آنذاك محمد حرمل، بأنّه لا يستبعد اتخاذ بعض الترتيبات مع الإسلاميين لتعزيز نشاطات حزبه. لكن انتهازية الشابي وحرمل، دفعتهما إلى تحذير السفارة من التعامل مع الإسلاميين، أياً كانوا، «في العراق أو أيّ مكان آخر»، وانتقدوا «المكاسب السياسية التي ينالها الشيعة في العراق». ولم يقتصر التحذير من الإسلاميين على هؤلاء، بل وصل الى الجمعية التونسية للنساء الديموقراطيات خلال اجتماع في يوم 9 فيفري 2006 مع أحد الموظفين في السفارة. إذ قالت إلهام بلحاج وحفيظة شقير من الجمعية، إنّ القبول بحكومة إسلامية يعني «استبدال ديكتاتورية بأخرى». ورأتا أنّ الوضع مشابه مع من يطلقون على أنفسهم لقب «مسلمين معتدلين».

      وفي وثيقة أخرى، تعود ليوم 29 نوفمبر 2005 ، بعنوان «انقسام ثنائي للإسلام في تونس»، يتحدث السفير وليم هادسون عن وضع الإسلام في تونس، ويعرض تزايد التديّن في البلاد وتاريخ العلاقات بين السلطة والحركات الإسلامية. ويبدو من هذه الوثيقة، أنّ العلاقة بين السفارة وأعضاء حزب النهضة الإسلامي المنحلّ جيدة، اذ تستعين بهم السفارة للمعلومات. ففي هذه الوثيقة المذكورة، يقول السفير إنّ أحد أعضاء الحزب السابقين اشتكى لأحد الموظفين السياسيين في السفارة من أنّ المجموعات السياسية الإسلامية لا تهتمّ سوى بالنشاطات السياسية والتحالفات. وأضاف عضو النهضة أنّ الله والدين غير مهمّين لهؤلاء، أي أنّهم ليسوا أفضل من القيادة السياسية الحالية في البلاد.

      ويبرز الاهتمام الأميركي بموضوع الإسلام في تونس أيضاً في وثيقة تعود ليوم 22 مارس 2006 التي تنقل وقائع طاولة نقاش عقدت يوم 8 مارس، مع بعض ناشطي المجتمع المدني، فيعود الحديث دائماً إلى وضع الإسلاميين وقوّتهم.

      ويبدو من بعض الوثائق أنّ شخصاً كزياد الدولالتي، وهو اليوم عضو المجلس التأسيسي للنهضة، كان صديقاً للسفارة، وعلى جدول الزوار الدائمين. زائر يسعى ما في وسعه للترويج لحزبه ولشخصه على أنّه يمثل الإسلام المعتدل.

      وعلى غرار الدولالتي، يحاول أعضاء الحزب السابقين الترويج لأنفسهم على أنّهم يمثلون الإسلام المعتدل الذي تبحث عنه الولايات المتحدة في المنطقة. ففي وثيقة تعود لـ18 أوت 2006 تتناول ردود الفعل التونسية على حرب جويلية 2006 في لبنان، يلتقي المستشار السياسي في السفارة مع زياد الدولاتلي، والناشط في المجتمع المدني صلاح الدين الجورشي، الذي قال إنّه ترك النهضة لخلافات معهم. قال الاثنان للمستشار إنّ الحرب في لبنان ودور الولايات المتحدة في مساندة اسرائيل قوّيا حزب الله ومجموعات متطرفة أخرى، كما عززا التوجه لدى الشباب التونسي إلى التماهي أكثر مع أفكار مجموعات جهادية مثل «القاعدة» عوض مجموعات «غير عنفية ومعتدلة من النهضة». ويضيف السفير إنّ الاثنين يطلقان على نفسيهما وصف «مسلمين معتدلين».

      في الخامس عشر من آب 2006 عقد لقاء بين الإسلاميين التونسيين المعتدلين والمستشارين السياسي والاقتصادي والضابط السياسي في السفارة. وفي برقية في 21 أوت يرسل نائب رئيس البعثة في تونس ديفيد بالارد تفاصيل ما دار في اللقاء، الذي أعدّه بناءًا على طلب التونسيين، رضوان مصمودي، وهو أميركي من أصل تونسي يرأس مركز دراسة الإسلام والديموقراطية في واشنطن. شارك في الاجتماع سعيدة عكرمي، الأمينة العامة للرابطة الدولية لدعم السجناء السياسيين، صلاح الدين الجورشي، صحافي وناشط في المجتمع المدني وعضو سابق في حزب النهضة، وزياد الدولاتلي وهو من مؤسسي الحزب، وقضى 15 عاماً في السجن. وتوضح البرقية أنّ الإسلاميين المعتدلين، كما تسمهيم مع بعض التحفظات، إذ ترفق هذه العبارة بمزدوجين كأنّها تلقي المسؤولية بالتسمية على آخرين، أرادوا مقابلة ممثلين عن السفارة «لإعادة فتح حوار في «القضايا المشتركة». ونكتشف أنّ العلاقة بين الطرفين و«الحوار» بينهما يعودان إلى الثمانينيات وتوقف «الحوار» بعد الحملة الحكومية على الحزب وحلّه وزجّ قادته في السجن. وتضمّن هذا الحوار القديم لقاءَات مع أعضاء من الكونغرس زاروا تونس».

      المحاورون الإسلاميون رأوا أنّ تونس مثال للإصلاح الديموقراطي في الشرق الأوسط. وقال الدولاتلي إنّ «كون تسعين في المئة من التونسيين علمانيين يشجع على عملية تطوير ديموقراطية حقيقية». محاوروه الأميركيون لم تقنعهم هذه الفكرة، وعبّروا عن ذلك في البرقية، وخصوصاً أنّها تأتي من «إسلامي». وسخروا من ادعائه أنّ حزب النهضة حصل قبل حلّه على ستين في المئة من أصوات المقترعين (انتخابات 1989)، فيما لم تتعدّ النسبة الحقيقية، وفق بالارد، الذي كتب البرقية، الثلاثين في المئة في أفضل الحالات.

      التونسيون حاولوا إقناع موظفي السفارة بأنّ التعاطي معهم يصبّ في مصلحة واشنطن كي تعيد الثقة والصدقية لنفسها في الشرق الأوسط، وهي تحتاح الى نموذج ناجح عن الديموقراطية في المنطقة. الدولاتلي، الأكثر تحمساً للتعاون مع واشنطن على ما يبدو، حاول خلال الاجتماع الترويج لبلاده على أنّها الأنسب لتحقيق هذا النموذج، وليس العراق. وقال إنّ من الجيّد أن يكون هناك بديل من «البن لادنية».

      وطلبت المجموعة، التواقة ربما إلى اعتراف أكبر قوى امبريالية في العالم، بضع «خدمات» من السفارة. أهم هذه الخدمات زيارة ممثل عن البعثة الدبلوماسية الأميركية لحمادي الجبالي، أحد قادة حزب النهضة، وهو «إسلامي معتدل» كما قالوا، لأنّه ممنوع من مغادرة محافظة سوسة. إلى ذلك، طلبوا إدراج أسماء بعض الإسلاميين المعتدلين على لوائح زوار السفارة والزيارات التي تنظّمها للولايات المتحدة من وقت لآخر.

      يقول بالارد في البرقية إنّ السفارة سعيدة لمبادرة المجموعة إلى الاتصال بها، لكنّها لا تأمل تغييراً كبيراً في المستقبل مثلهم، ويقول إنّها (البعثة الأميركية) واعية لدوافع المجموعة إلى الاتصال بها، وخصوصاً بعد تصريح دولالتي عن الستين في المئة.

      نفّذت السفارة بعض الخدمات المطلوبة، وزارت الجبالي في إقامته الجبرية، فزار أحد الموظفين السياسيين في السفارة الجبالي في 31 أوت 2006 في منزله في سوسة، لأكثر من ساعتين. ما لفت نظر الضابط أنّه على عكس كل من يلتقيهم من المجتمع المدني والمعارضة، لم يشتك الجبالي من السياسات الأميركية في لبنان، وإسرائيل والعراق. الجبالي، الذي قال إنّ راشد الغنوشي هو قائد النهضة، أكّد أنّ النهضة في تونس هو نفسه كما في أوروبا. وككل الحركات الإسلامية في حضرة الأميركي، قال الجبالي إنّ النهضة، بما هو حزب، يريد أن يدخل تدريجاً إلى السياسة التونسية، ولا يريد دولة إسلامية. وكما يفعل الجميع، انتقد الجبالي الأحزاب الإسلامية الأخرى التي تعتقد أنّها تملك «الحقيقة الإلهية، ولا تتقبل النقد». الجبالي، رداً على ملاحظة موفد السفارة أنّه يبدو علمانياً، قال إنّه يفصل ممارسته للدين عن الحياة العامة. وأضاف أنّ المسلمين المعتدلين كلّهم يفكرون مثله، ويرفضون العنف. إجابات الأميركي كانت حاضرة لتذكّره بتفجير مناصرين للحزب فنادق في الثمانينيات. ولم يصدق الموفد ما قاله الجبالي عن أنّه ممنوع من العمل، وعن التضييقات بحقه، نظراً إلى بيته المؤثث جيّداً وبذخه في استقبال الضيف. كذلك تطرق الجبالي إلى التطرف الإسلامي الحالي مقارناً بين عناصر النهضة المنفتحين والشباب التونسي المتديّن والمتطرف جداً، نتيجة القمع. وكذلك لمنع النهضة من ترويج أفكاره المعتدلة.

      قد لا يكون جميع الناشطين في حزب النهضة، قبل حلّه، والذين بقوا أوفياء لنهجه بعد حظره «أصدقاء» للسفارة الأميركية في تونس، لكن مما لا شك فيه أنّ فاعلين في الحزب، وأهمّ رموزه والمتحدثين باسمه «حاوروا» الأميركيين لسنوات طويلة، طمعاً باعترافهم، ورغبة منهم ربما بتكرار تجربة العراق. فإذا قررت واشنطن قلب الطاولة على صديقها (السابق) بن علي، فالنهضاويون كانوا جاهزين، دوماً وأبداً، لمباركة ذلك وحكم البلاد، وخصوصاً أنّهم، كما كرروا، «معتدلون»، وهو «النوع الإسلامي» المفضّل للأميركيين.
      الوسم: ويكيليكس

      Creative Communsهذا المقال مرخص له من المشاع الإبداعي: نسب | غير تجاري | لا اشتقاق… قد تنطبق شروط اخرى.

      تويترهاانشرها على تويتر

      10 مشاركات

      muwatin
      5 أبريل, 2011 الساعة 06:28

      An article with obvious motives…. Ennahda is not made up of angels but the ones making this criticism are 1000 times worst
      رد
      محمد
      5 أبريل, 2011 الساعة 10:06

      لا نريد أن نصبح إيران جديدة في تونس . الغنوشي قال أنه أتهم بالخمينية ؛ لكن هذا المقال يكذبه؛ على حركة النهضة أن توضح موقفها
      رد
      حسين
      5 أبريل, 2011 الساعة 22:50

      مقال غير دقيق، أهمل ذكر المصادر، ويغلب عليه استعمال المعلومات لتوظيفها في اتجاه تشويهي.

      – حزب النهضة لم يرخص أبدا قبل 2011 ليتم حظره أو حله
      – العنوان مظلل : “النّهضة: نحن من تحتاجُ لهم أمريكا” مقابل السطر الأخير : أنّهم، كما كرروا، «معتدلون»، وهو «النوع الإسلامي» المفضّل للأميركيين. هل يريد كاتب المقال من النهضويين أن يقولوا أنهم متطرفون حتى لا يستنتج بنباهته الواضحة أنهم ليسوا من النوع الذي يفضله الامريكيون ؟؟
      – قال الجبالي إنّ النهضة، بما هو حزب، يريد أن يدخل تدريجاً إلى السياسة التونسية، ولا يريد دولة إسلامية. وفي الفقرة الأخيرة يقول الكاتب : فإذا قررت واشنطن قلب الطاولة على صديقها (السابق) بن علي، فالنهضاويون كانوا جاهزين، دوماً وأبداً، لمباركة ذلك وحكم البلاد.

      النهضة حركة سياسية وتهدف مثل الجميع إلى حكم البلاد وإلا لكانت جمعية ثقافية أو غير ذلك. لكن استنتاج الكاتب أن النهضة مستعدة لقلب أمريكا الطاولة على بن علي وحكم البلاد أمر غريب، أولا إن كان معنى قلب الطاولة هو وقف دعم نظام دكتاتوري، فهذا كان هدف كل المناضلين وليس النهضة وحدها، أما إن كان معنى ذلك هو قلب النظام وتنصيب النهضة مكان بن علي والتجمع فهذا استنتاج غريب غير مستند لشيء وهو تشويه مجاني للحركة.

      في غياب المصادر لا يمكن التحقق من مجمل التلميحات الواردة في المقال ولا أفهم سبب تغييبها رغم ورودها في المقال الأصلي، وخصوصا تلك المتعلقة بحزب الله والمقاومة وإن كان ذلك غريبا في ظل المواقف المعلنة والمعروفة للنهضة في مساندتها للمقاومة في لبنان وفلسطين، فما أهمية أن تسر النهضة للسفارة الأمريكية بعكس ذلك ؟ فهل تتحكم في شيء ما حتى تعلن مساندته وتسر معاداتها وتغلق على المقاومة الحدود مثلا ؟؟

      يتحدث المقال أيضا عن علاقات متقدمة مع السفارة، هل هناك شيء غير الحوار؟ وهل يعتبر ذلك علاقات متقدمة ؟ هل تسرب النهضة معلومات سرية عن الحكومة أو عن البلاد أو عن المعارضة في تونس ؟ هل يقصد بذلك عمالة ما ؟ أم أن ويكيليكس خجل من ذكر ذلك ؟
      رد
      هيئة التحرير
      6 أبريل, 2011 الساعة 01:09

      حسين
      تم اعادة نشر مقال جريدة الاخبار اللبنانية بدون تعليق. فهذا ليس مقال “المشهد التونسي” كما هو واضح أعلاه. و نشرنا المقال في اطار متابعتنا لما تنشره الاخبار اللبنانية من وثائق ويكيليكس الخاصة بتونس حيث لديها حق حصري في نشرهم. و هذا المقال الثاني الذي ننشره في هذا السياق.

      لكننا تأكدنا من تطابق ما ورد في الوثائق الاصلية مع ما ورد في المقال من تلاخيص و اقتباسات لها، يبقى أن تعليق كاتبة المقال في الاخبار اللبنانية ديما الشريف يخصها هي وحدها. و فعلا هناك نقطة صحيحة في تعليقك و هو ضرورة وضع الروابط للوثائق الاصلية و هو ما سنقوم به حالا.
      رد
      حسين
      6 أبريل, 2011 الساعة 02:19

      شكرا على إضافة الروابط والتقديم

      من خلال مطالعة ثلاثة وثائق أؤكد ما لاحظته حول دقة المقال وتعمده نقل المعلومات بطريقة تشويهية وليس الأمر يتعلق بإبداء آراء، بل هو تحليل وثائق مع محاولة إلباسها وجهة نظر معينة وتوجيهها إلى أهداف سياسية غير محايدة كما يفترض أن يقوم به محلل.

      يكفي مثلا البحث في الوثيقة الموالية عما يبعث على هذا التعليق أو الاستنتاج : “ويبدو من هذه الوثيقة، أنّ العلاقة بين السفارة وأعضاء حزب النهضة الإسلامي المنحلّ جيدة، اذ تستعين بهم السفارة للمعلومات.”

      http://www.al-akhbar.com/node/8248

      طبعا الأمر يتطلب تحليلا أشمل للمقال، لكني أقترح على القارئ أن يطلع بنفسه على الوثائق الأصلية ليتبين المعلومات التي كانت ترسلها السفارة الامريكية بتونس حول الاسلام والاسلاميين ومعارضيهم في تونس، دون تأثيرات الخط التحريري لجريدة الاخبار اللبنانية أو لوجهة نظر الكاتبة.
      رد
      هيئة التحرير
      6 أبريل, 2011 الساعة 03:38

      حسين نتفهم هذه الملاحظات و نحن طبعا (و هذا الكلام موجه لجميع القراء) مستعدون لنشر أي مقال يرد أو يناقش مقال جريدة الاخبار اللبنانية. و هذا ينطبق على كل حال على أي مقال ينشر في الموقع.
      رد
      رضوان المصمودي
      6 أبريل, 2011 الساعة 17:54

      Chers Ami(e)s – Je suis le Tunisien-Americain qui a organize ces rencontres entre al-Nahda et les representants de l’Ambassade. Je ne vois pas c’est quoi le problem! L’Ambassade doit rencontrer tous les gens, TOUTES tendances confendus, et le fait regulierement pour mieux comprendre la societe Tunisienne. L’opposition – aussi toute les tendances – doivent rencontrer les representants des autres etats -et pas seulement les USA – pour mieut les connaitre et aussi pour les convaincre a supporter la democratie et le peuple Tunisien, et pas seulement Ben Ali ou le regime. Je pense que ces contacts sont necessaires pour mieux se comprendre, et ca ne veut pas dire que les USA supportent al-Nahda ou que al-Nahda supporte les USA. Il faut quand meme etre plus intelligent et plus mure que ca si on veut batir une democratie relle dans notre chere patrie. Une democratie qui inclue les Islamistes, les communistes, les seculaires, les conservateurs, et TOUS les Tunisiens. Sinon, on ne resussira jamais! Nous devons tous travailler ensemble pour batir cette nouvelle Tunisie, libre et democratique.
      رد
      عبد الكريم العامري
      8 أبريل, 2011 الساعة 19:05

      من بؤس و انغلاق البعض انه يعتبر الغنوشي معصوما من الخطأ و النهظة مقدسة و لا تخطئ
      يا ناس .. النقد جميل و مواجهة الذات بالحقيقة اجمل
      ماهي مصلحة الجهة التي عرضت اخبار ويكيليكس في تشويه النهظة .. هل تصدقون حقا انكم
      خطرا يهدد البلاد و العباد.. انتم غير قادرين على اختراق الجتمع التونسي الآن
      لأنكم انطلقتم حيث توقفتم منذ اكثر من 20سنة
      ثم كل الناس تعلم ان انصار النهضة يضخمون وجودهم في الفايسبوك
      و كل واحد ينشئ في اليوم عشرات البوفايلات المزيفة ليدخل في كل مرة نفس الشخص بأسماء مختلفة ليوحوا انهم كثرة
      الشعب التونسي ليس غبيا
      كونوا واقعيون و ان اردتم دورا في تونس انسجموا مع اطروحات المجتمع ثم لا تغالطوا انفسهم
      بربي.. كفوا لقد سئمناكم قبل ان تبدؤوا العرض
      رد
      حسين
      11 أبريل, 2011 الساعة 00:55

      سي العامري لا أحد معصوم من الخطإ في هذه الأرض، والشعب التونسي ليس غبيا، أوافقك في هاتين النقطتين وأشكرك على تحيتك وبقية ملاحظاتك ونصائحك.
      رد
      وليد عملوق
      9 أبريل, 2011 الساعة 13:49

      السلام عليكم و رحمة الله
      يبدو أن موقع المشهد التونسي تخلّى عن شعاره ألا و هو رأي حر … و خبر دقيق
      لأنك يجب أن تحترم ميثاق الشرف الصحفي ف نقل الأخبار و يجب إنتقاء الأصّح لا البحث عن الإثارة
      يوجد خطأ إرتكبته الأخبار اللبنانية لم يتفطّن إليه البعض : فقد لاحظنا غياب الوثيقة الرسمية لهذه العلاقة لأن الوثيقة المرفقة هي عبارة عن كتابة بالكمبيوتر و ليست نسخة مصوّرة بمعنى : Vous pouvez selectionner le texte
      أي أنّها ليست وثيقة صحيحة بل محض إفتراء
      لأنه كما تعوّدنا من التسريبات السابقة للويكيليكس وجود نسخ مصوّرة لا مكتوبة
      في غياب المصداقية في المشهد الإعلامي التونسي الباهت إختار بعض أعداء حركة النهضة نقل المعركة من الساحة الوطنية إلى الإستشهاد بالصحافة العميلة قصد إضفء المصداقية للوثائق
      و طبعا لماذا إنفردت الأخبار اللبنانية بهذا الخبر : خاصة و أنّ موقع ويكليكس لم ينشر هذه الوثائق : هل هو متواطئ مع النهضة أو أمريكا : قطعا لا
      أرجو من “المشهد التونسي ” إحترام الميثاق الشرفي للصحافة و نقل الأخبار الصحيحة فقط
      رد

      أضف رد

      الأسم (مطلوب)

      الإيميل (لن يتم نشرة) (مطلوب)

      الموقع

      هيئة التحرير

      هيئة التحرير
      هيئة تحرير موقع المشهد التونسي
      مقالات أخرى للكاتب »

      المشهد التونسي على الفايسبوك
      20594 منخرط …

      المشهد التونسي على تويتر
      380 متتبع …

      المشهد التونسي على يوتيوب

      لمراسلة المشهد: machhad.tn@gmail.com

      المشهد التونسي على فيدبيرنر
      202 مشترك …

      أحدث المشاهد
      البشير الصّيد يستعد لرفع قضيّة ضدّ صحفي بقناة نسمة : 2011/09/05 المشهد التونسي ـ حصري ـ شادية سلطاني علمنا من مصادرنا الخاصة انه و…
      ضابط سابق بالموساد يكشف: بورقيبة عرض على اسرائيل الاعتراف بها بعد نكسة 67: 2011/09/05 المشهد التونسي – (نقلا عن جريدة الأخبار) نقلت جريدة الأخبار اللبنانيّة عن صحيفة…
      وقفة إحتجاجية لعائلات الشهداء أمام المحكمة العسكرية بصفاقس: 2011/09/05 المشهد التونسي ـ خاص ـ علاء الدين زعتور قامت مجموعة من أهالي شهداء…
      ضابط سابق بالموساد يكشف: بورقيبة عرض على « اسرائيل » الاعتراف بها : 2011/09/05 المشهد التونسي – (نقلا عن جريدة الأخبار) – التحرير نقلت جريدة الأخبار اللبنانيّة…
      بحضور عمار والصيد: السّبسي يبحث أمن تونس وليبيا مع ممثل « المجلس الانتقاليّ »: 2011/09/03 المشهد التونسي – تونس بحث الوزير الاول التونسيّ الباجي قائد السبسي مع محمود…
      قياديّ مُستقيل من « التقدّمي »: مجموعات مالية تجمعية تنفذت بالحزب: 2011/09/03 المشهد التونسي – تونس – التحرير: قدّم القيادي بالديمقراطي التقدمي وعضو مكتبه السياسي…
      ليلة ثانية من المواجهات في سبيطلة: 2011/09/03 المشهد التونسي – خاص ضربت مدينة سبيطلة الليلة موعدا ثانيا مع دوي الرصاص…
      تُركيا تُعلّق الإتّفاقات العسكرية مع « اسرائيل » و تُخفّض التّمثيل الدّبلوماسي: 2011/09/02 المشهد التونسي – وكالات أعلن وزير الخارجية التركي أحمد داود أوغلو الجمعة (2…
      إطلاق نار كثيف في معتمدية سبيطلة وأنباء عن قتلى : 2011/09/02 المشهد التونسي – مصادر مختلفة- سبيطلة ذكر نشطاء على شبكة فايسبوك الاجتماعية أنّ…
      المواطن يصرخ: اين الأمن يا رجل الأمن؟؟ : 2011/09/01 المشهد التونسي – شادية السلطاني مثّل جهاز الامن احد اهم ادوات الديكتاتورية التي…

      الأرشيف
      سبتمبر 2011 ن ث ر خ ج س أ
      « أغسطس
      1 2 3 4
      5 6 7 8 9 10 11
      12 13 14 15 16 17 18
      19 20 21 22 23 24 25
      26 27 28 29 30

      الأرشيف الكامل
      سبتمبر 2011 (10)
      أغسطس 2011 (74)
      يوليو 2011 (64)
      يونيو 2011 (85)
      مايو 2011 (112)
      أبريل 2011 (155)
      مارس 2011 (30)

      

    • Brasla3zouza: Vous avez perdu votre temps parce que le lien était là. Si j’ai à « pondre « un article sur le sujet, je le signerai de mon nom et j’y mettrai bien plus d’informations que ne l’a fait Wik, puisque j’en dispose sur une période qui débute en 1986. Si vous lisiez la réplique de Radwan Masmoudi, l’intermédiaire abondamment cité dans l’article, vous verrez qu’il ne dément rien et qu’il justifie ces contacts. Notez enfin que je ne suis qu’un traducteur et s’il y a quelque chose à me reprocher ça devrait toucher la qualité et l’honnêteté de ce travail.
      Ahmed Manai

  15. Merci Ahmed,
    Oui ok Masmoudi n’a rien démenti. Ok il justifie même ces choses. Ok. Ok!
    Je veux juste avoir les liens des cables Wikileaks qui sont cités dans cette traduction.
    Je te remercie pour la traduction que tu as faite, c’est sympa. Mais si tu t’affiches en tant qu’Institut Tunisien des Relations Internationales, que tu postes un article traduit de l’arabe, sans que les sources (les cables wikileaks) de l’article original ne soit vérifiées, tu comprends que ça fasse jaser non?😦

    Donc. Il n’y a aucun cable daté du 23 mai 2006 (que l’article original cite). J’ai peut être mal cherché? J’ai l’intégralité des leaks. Si tu me dis que tu as le lien (ti à la limite het barka el reference lol ) peux tu me la donner s’il te plait?

  16. Ama vraiment ne le prends pas mal si j’ai utilisé le mot « pondre » ou que j’ai dit un truc pas bien. Sincèrement, je voulais juste la référence du cable « daté du 23 mai 2006 ».. que je n’ai pas trouvé. Et les autres cables cités non plus🙂
    Merci pour tes efforts

  17. تابعنا المقال المترجم من العربية الى الفرنسية يحكي عن اشياءفي سطور ثم لما ينتل الى حمادي الجبالي يفرده بكمية من النعوتما انزل بها الله من سلطان…………….
    الى اين تريدون الوصول؟؟
    عالم السياسة ملئ بالعجائب ولن تكون النهضة او غيرها في حل منها
    الذي يجب ان يعرفه معرب المقال هو ان ما خفي اعظم لا يوجد سياسي في العالم صابونونظيف ولكن بدرجات

    • J’ai moi-même traduit ce texte de l’Arabe au Français et je l’ai bien signé de mon nom, Ahmed Manai. Je pense que ma traduction est correcte, je n’ai rien ajouté ou retranché et pour votre gouverne je crois que je ne suis pas un mauvais traducteur. Si vous voulez en vouloir à quelqu’un ce ne serait pas à moi mais à Wikileaks qui a donné cette information et rédigé le texte. Ce site est un site sérieux et depuis sa création en 1998, il est classé comme un site sérieux. C’est un site d’information et non pas de propagande qui publie ou produit et reproduit des textes de presse, des analyses, des études sur la Tunisie et sur les points chauds de la planète. Pendant des années nous nous sommes occupés de la Tunisie puis de l’Irak et ces derniers temps de la Libye et de la Syrie, puis de nouveau de la Tunisie, de sa politique et de ses hommes politiques. Il se fait qu’Ennahdha se retrouve au pouvoir et il est légitime que les lumières se braquent sur elle…
      الذي يجب ان يعرفه معرب المقال هو ان ما خفي اعظم لا يوجد سياسي في العالم صابونونظيف ولكن بدرجات
      Concernant votre remarque, très judicieuse par ailleurs, quand on publie une information aussi importante sur les relations entre un parti tunisien et une puissance étrangère on n’est pas toujours animé par de mauvaises intentions, c’est juste une information parmi d’autres. Ce qui importe le plus, dans ce cas c’est de savoir si elle est vraie ou fausse. Si Ennahdha (ou Hamadi Jebali) avait publié un démenti je l’aurai traduit et publié. Quant à vos menaces, à peine voilées, elles me laissent complètement froid et quand elles se répètent ou se multiplient, elles m’excitent et m’inciteraient à dire ce que je connais de ces relations entre nahdha et les US depuis 1986 et non pas de depuis 2006.Mais chaque chose en son temps. Pour votre gouverne je connais Jebali depuis l’été 1981 et les tunisiens le connaîtront sûrement mieux ces prochains mois.
      Enfin si vous avez quelque chose à publier sur la personne de Ahmed Manai,en Français ou en Arabe, n’hésitez pas à me l’envoyer, j’en ferais bon usage mais à une condition: que vous ayez le courage de le signer de votre nom. Si vous n’avez pas ce courage, vus pouvez publier n’importe quoi, sur moi ou n’importe qui, partout ailleurs!
      Ahmed Manai

  18. Je ne vois vraiment pas ou est le mal. Est ce parler aux américains en tant que mouvement politiques sans porter atteinte au pays constitue un crime, surtout que le contenu des discussions ne semble pas ètre désavantageux pour le Pays? est ce le monde entier ne doit pas comprendre que notre Islam en Tunisie est un islam modéré , et, est ce que ceci ne va pas dans le sens de notre intérèt?
    En tous les cas ce qui me préoccupe aujourd’hui c’est que Ennahdha ne pratique cet islam modéré dont il s’est toujours prétendre privilegier!

  19. … [Trackback]…

    […] Read More Infos here: tunisitri.wordpress.com/2011/06/18/wikileaks-ennahdha-pdp-ettajdid-afd-et-les-americains/ […]…

  20. […] وفي حين اِستمرّ السيد راشد الغنّوشي يتحدّث عن فوْزٍ ساحقٍ لأكثر من 80%, ذَكَر تقرير صادر عن السفارة الأمريكيّة بتونس و نشرتْه “وِيكيليكس” https://tunisitri.wordpress.com/2011/06/18/wikileaks-ennahdha-pdp-ettajdid-afd-et-les-americains/ […]

  21. […] by Candide on 18 juin 2011 in Actualités, Islamisme, Islamophobie, Tunisie, USA, […]

  22. […] وفي حين اِستمرّ السيد راشد الغنّوشي يتحدّث عن فوْزٍ ساحقٍ لأكثر من 80%, ذَكَر تقرير صادر عن السفارة الأمريكيّة بتونس و نشرتْه “وِيكيليكس” https://tunisitri.wordpress.com/2011/06/18/wikileaks-ennahdha-pdp-ettajdid-afd-et-les-americains/ […]

  23. I was very pleased to uncover this web site. I want to to thank you for ones time due to this wonderful read!! I definitely loved every part of it and I have you saved as a favorite to check out new things on your blog.

  24. Can I simply say what a comfort to find somebody who genuinely understands what they are talking about over the internet. You actually realize how to bring an issue to light and make it important. More people really need to check this out and understand this side of the story. It’s surprising you aren’t more popular since you surely possess the gift.

  25. You’ve made some decent points there. I checked on the internet to find out more about the issue and found most individuals will go along with your views on this website.

  26. I’m very happy to find this great site. I need to to thank you for your time due to this fantastic read!! I definitely really liked every bit of it and I have you saved to fav to look at new information in your blog.

  27. Ce billet est l’un des meilleurs que j’ai lu ce mois-ci !

  28. Je pourrais lire des heures sur ton blog, j’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :