Poster un commentaire

Une figure à réhabiliter. Bouziane El Kalai



Zohour Assia Boutaleb

Peut être de l’art
L’ALGERIE, A TRAVERS SES ANCIENNES PHOTOS.  · Rejoindre

Leila Benloucif  · dprtoSoensmh4m3u0lt611ghhaaf06m9mt352u2ic6g6lh5g127h5tm a4fu  · 

Bouziane El Kalaï, l’insurgé.

Une figure à réhabiliter. Bouziane El Kalai est né en 1838 à Kalaâ (Relizane), berceau de luttes et révoltes contre les envahisseurs étrangers (Espagnols), s’est vu grandir en voyant l’injustice imposée par le colonialisme et le mépris infligé à ses concitoyens. La flamme de la révolte a poussé, chaque jour, avec l’âge, jusqu’à ce jour où vint le caïd pour lui réclamer les impôts. Bouziane El Kalaï lui infligera un mauvais traitement. Il le mettra à terre et le déshabillera devant la population de Kalaâ. Il prendra par la suite le maquis et constitutuera un groupe de résistance avec son adjoint Djillali Chougrani et s’attelleront à attaquer les fermes des colons acquises dans le cadre de la loi 1863, qualifiée par Bouziane El Kalai de la loi de la honte, qui a dépossédé les paysans algériens de leur terre. La révolte de Bouziane El Kalai gagnera en sympathie auprès de la population algérienne, ce qui incitera le gouverneur général de l’administration à écrire un rapport, le 30.12.1874, à son ministre de la guerre pour l’informer de la révolte de Bouziane El Kalai et à laquelle avait adhéré la population autochtone. La résistance de Bouziane El Kalai est considéré par les historiens comme la continuité de la résistance de l’Emir Sidi El Hadj Abdelkader, suivie de la révolte de la tribu de Flitta de 1864 au côté de Sidi Lazreg Belhadj qui fut arrêté et emprisonné à Boukhnafis (Bel Abbes), et qui s’évada pour rejoindre par la suite le maquis. La révolte de Bouziane El Kalai dura 13 années. Il ne fut capturé que suite à la dénonciation d’un traître nommé Benyoucef, après que le héros soit pris d’une faiblesse due à la maladie. Bouziane El Kalai sera condamné et guillotiné à Mohammadia (Mascara), à l’âge de 39 ans, le 20.07.1876 à 5 heures du matin. Cette figure de la résistance nationale mérite d’être réhabilitée. Aujourd’hui, 60 ans après l’indépendance, le peuple algérien est en droit de tout savoir sur ce grand nom de la résistance, et qu’il est temps de le sortir de l’oubli en vue de rétablir son histoire.

Allah yarham echouhada.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :