1 commentaire

Décès de Tarek Aziz: Un des plus grands diplomates arabes contemporains


aziz

Tarek Aziz est décédé. Paix à son âme

 

 

Un des plus grands diplomates arabes contemporains
26 août 2008, par Témoignages.re
Dans le n° de juin 2008 d’Afrique Asie, le journaliste Gilles Munier dit de Tarek Aziz qu’il est « l’homme qui en sait trop ». Extraits.

Un des plus grands diplomates arabes contemporains
26 août 2008, par Témoignages.re
Dans le n° de juin d’Afrique Asie, le journaliste Gilles Munier dit de Tarek Aziz qu’il est « l’homme qui en sait trop ». Extraits.
Tarek Aziz – “huit de pique” du jeu de cartes du Pentagone – est la personnalité irakienne la plus connue, avec Saddam Hussein. Il est né en 1936 à Tel Keyf, près de Mossoul, dans une famille chrétienne chaldéenne. Peu pratiquant, il se considère comme Arabe avant tout, son prénom ayant été choisi en mémoire de Tariq Ibn Ziad, conquérant de l’Andalousie au 8ème siècle.
Lecteur dans sa jeunesse d’Hegel, de Marx et de Nietzsche, féru d’histoire arabe, il a adhéré tôt au parti Baas. Fidèle au courant originel dirigé par Michel Aflak, il a été emprisonné un an en Syrie, en 1966, après le coup d’Etat d’Hafez al-Assad.
Un nationaliste arabe de la génération 58

Après la Révolution baasiste en Irak de 1968, il a été directeur d’Al-Thawra – quotidien du parti – ministre de l’Information et de la Culture, des Affaires étrangères, et vice-Premier ministre à deux reprises. Il est membre du Commandement régional (irakien) du parti depuis 1974, et du Conseil de Commandement de la Révolution depuis 1977.
Le 1er avril 1980, il a été blessé lors d’un attentat faisant plusieurs morts à l’Université Moustansirya de Bagdad. Les terroristes d’Al-Dawa, basé à Téhéran, voyait déjà en lui un des ses principaux ennemis.
Tarek Aziz est un des plus grands diplomates arabes contemporains. Il a été de tous les combats : pour la libération de la Palestine, contre l’apartheid et l’impérialisme américain dans le Tiers monde. Les Anglo-saxons lui reprochent d’être un des artisans de la « politique française de l’Irak ». Il a présidé la Conférence de Bagdad qui réunissait tous les 6 mois plusieurs centaines de partis et d’organisations luttant pour la levée de l’embargo.

Ces secrets qu’il faut étouffer…

Washington – qui pilote le procès de Bagdad – n’a pas pardonné à Tarek Aziz son refus de témoigner contre Saddam Hussein – y compris en échange de sa libération – et d’être intervenu dans le procès en faveur du président irakien et de ses coaccusés. Mais le pouvoir américain craint aussi les révélations du diplomate irakien sur les relations irako-américaines sous Reagan (1981-1989) et au début du mandat de Bush père (1989-1993). La présence de Jacques Vergès aux côtés de Tarek Aziz signifierait un renversement des charges et la mise en accusation de l’invasion de l’Irak. Il pourrait parler de l’époque où Saddam Hussein achetait de l’anthrax, du gaz sarin ou des composants nucléaires à la France, à l’Allemagne ou au Etats-Unis. Ou encore évoquer ses conversations privées avec Jacques Chirac ou Donald Rumsfeld, deux soutiens de Saddam Hussein qui n’ont pas livré tous leurs secrets.
Il pourrait aussi rappeler l’Iraqgate ou le scandale de la BCCI (Bank of Credit & Commerce International) qui, même étouffé, a révélé la convergence de réseaux trafiquants utilisés par les services secrets américains (entre autres) pour le financement de la Contra nicaraguayenne, pour des ventes d’armes à l’Irak, à l’Iran ou aux Moudjahidin afghans.
Et le plus honteux dans ce procès n’est-il pas de voir un juge kurde accepter de se faire l’instrument des Occupants – les mêmes qui, en 1963 offraient aux dirigeants baasistes mille bombes au napalm pour incendier les villages kurdes insurgés dans le Nord du pays ?
________________________________________
Amitiés franco-irakiennes

Pour communiquer avec ses membres et informer l’opinion publique, le Comité pour la défense de Tarek Aziz et des prisonniers politiques irakiens a ouvert :

une adresse courriel : libertarek@yahoo.fr

et un blog : http://www.libertarek.blogspot.com
http://rsistancedespeuples.blogspot.com/2008/04/cration-dun-comit-pour-la-dfense-de.html/

Un commentaire sur “Décès de Tarek Aziz: Un des plus grands diplomates arabes contemporains

  1. A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    Washington – qui pilote le procès de Bagdad – n’a pas pardonné à Tarek Aziz son refus de témoigner contre Saddam Hussein – y compris en échange de sa libération – et d’être intervenu dans le procès en faveur du président irakien et de ses coaccusés. Mais le pouvoir américain craint aussi les révélations du diplomate irakien sur les relations irako-américaines sous Reagan (1981-1989) et au début du mandat de Bush père (1989-1993). La présence de Jacques Vergès aux côtés de Tarek Aziz signifierait un renversement des charges et la mise en accusation de l’invasion de l’Irak. Il pourrait parler de l’époque où Saddam Hussein achetait de l’anthrax, du gaz sarin ou des composants nucléaires à la France, à l’Allemagne ou au Etats-Unis. Ou encore évoquer ses conversations privées avec Jacques Chirac ou Donald Rumsfeld, deux soutiens de Saddam Hussein qui n’ont pas livré tous leurs secrets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :