Poster un commentaire

Le parcours du combattant pour obtenir un visa


Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique.

Leila*, 26 ans, se faisait une joie à l’idée que son petit ami Houssem*, resté en Tunisie, vienne la rejoindre à Lyon pour poursuivre son master en école de commerce. L’affaire semblait sur de bons rails : dès qu’il a su qu’il était admis, le jeune homme a versé un acompte de 3 000 euros de frais d’inscription à l’école et lancé une demande de visa en passant par Campus France, le service d’accompagnement des étudiants étrangers, et TLScontact, l’entreprise à laquelle ces requêtes sont sous-traitées.

Houssem a également bloqué 7 000 euros sur un compte, comme l’exige l’attestation de virement irrévocable (AVI) demandée aux étudiants tunisiens pour s’assurer qu’ils ont les moyens de vivre en France.Lire aussi : « Ce n’est pas digne de la France » : au Maroc, le parcours du combattant pour obtenir un visa

Mais rien n’y a fait : Houssem n’a pas obtenu son visa faute, selon l’administration française, « d’éléments suffisants permettant à l’autorité consulaire de s’assurer que [son] séjour en France à des fins d’études ne présentait pas un caractère abusif » et au prétexte que les informations communiquées étaient « incomplètes et/ou pas fiables ». Le couple a saisi la commission des recours contre les refus de visa à Nantes, mais n’a jamais reçu de réponse.

« Il a fait une dépression, toutes ses économies sont passées dans les frais d’inscription de l’école de commerce qui n’étaient pas remboursables », raconte la jeune femme, salariée dans une agence de marketing, désabusée par cette histoire. « Nous ne comprenons pas ce refus, son dossier était complet », insiste-t-elle.

23 % des demandes de visas refusées

Délais d’attente de deux à trois mois pour un rendez-vous avec l’agence TLScontact, étudiants retoqués, refus de visa touristique pour des personnes ayant des situations salariales et sociales très confortables ou pour des personnes âgées avec des enfants en France… Depuis la réouverture des frontières le 27 juin 2021, les histoires de déconvenues comme celle d’Houssem et de Leila s’accumulent en Tunisie.

Entre 2021 et mars 2022, 23 % des demandes de visas ont été refusées, un chiffre proche de l’objectif de 30 % annoncé en septembre 2021 par le ministre de l’intérieur français Gérald Darmanin, pour protester contre le « refus » des autorités algériennes, marocaines et tunisiennes de rapatrier leurs ressortissants en situation irrégulière. Une décision que la plupart des Tunisiens interrogés par Le Monde estiment injuste.Lire aussi : Article réservé à nos abonnésEn Tunisie, des dizaines de réfugiés réclament d’être évacués

« On nous prive du droit de circuler en pensant lutter contre l’immigration clandestine », résume Skander*, un médecin de 47 ans qui n’arrive pas à obtenir une date de rendez-vous pour ses deux enfants adolescents avec qui il souhaite partir en vacances. « Les délais varient en fonction de la demande – plus forte en été et durant les congés scolaires, les salons professionnels à l’automne, pour les étudiants après les résultats du baccalauréat », se justifie le Quai d’Orsay.

« Passer par un autre pays de l’espace Schengen »

Plusieurs personnes confient avoir eu recours à un intermédiaire ayant un contact à TLScontact pour obtenir un rendez-vous à cause de la saturation des demandes sur le site. « Ce sont des gens que l’on peut croiser devant l’agence et qui proposent leurs services en échange de 150 à 400 dinars (entre 46 et 124 euros) », raconte Amine, un pharmacien à qui on a plusieurs fois proposé la combine. Le consulat général de France à Tunis affirme n’avoir « pas connaissance de trafic de rendez-vous à TLS » et précise que « tout incident signalé donnerait lieu à une enquête immédiate, rapide et approfondie ».

Au niveau des services consulaires, on évoque des effectifs insuffisants et un afflux de demandes cette année qui ralentirait les procédures, soit une vingtaine de personnes et 700 dossiers par jour à examiner. Rien que depuis le début de l’année, précise-t-on, 50 000 demandes de visas ont été traitées. « L’affectation de nouveaux agents au consulat général de France à Tunis aura lieu à la rentrée de septembre pour répondre à la hausse de la demande observée depuis le début de l’année », fait savoir le Quai d’Orsay. Quant aux difficultés rencontrées pour prendre un rendez-vous auprès de TLScontact, elles seraient dues au 30 % de non-présentation de demandeurs qui bloquent des créneaux.Lire aussi  En Tunisie, l’autre parcours des migrants subsahariens

Des explications qui ne convainquent pas Martine Vautrin Djedidi, conseillère des Français de l’étranger pour la circonscription de Tunis. « Il me semble, souligne l’élue, qu’il y a quand même derrière tous ces problèmes une volonté de faire obstacle. » Les refus sont devenus « tellement fréquents que certains demandeurs passent par un autre pays de l’espace Schengen pour obtenir un visa et se rendre ensuite en France ».

Rym*, 37 ans et cadre supérieure dans une grande entreprise privée tunisienne, a, pour sa part, pu voyager mais les durées de séjour ont diminué à chaque nouvelle demande entre 2021 et 2022. « Après avoir eu des visas d’un ou deux ans pendant plusieurs années, je me suis retrouvée avec un visa d’affaires d’un mois avec entrée unique pour un voyage de travail en 2021, raconte-t-elle. Le dernier visa qu’on m’a donné en 2022 n’était valable que six mois, alors que ma situation socioprofessionnelle n’a pas du tout changé, elle s’est même améliorée. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :