Poster un commentaire

Attaque terroriste planifiée contre la Tunisie Objectifs : Ecarter le président Saïed et retour des islamistes


La Tunisie reste confrontée à une forte menace terroriste émanant à la fois du territoire national et de la Libye voisine

MOURAD SELLAMI 24 AOÛT 2021 À 10 H 25 MIN 7837

Confirmation de préparatifs d’une attaque terroriste contre la Tunisie. Les renseignements algériens ont averti. Des groupes de terroristes tunisiens, palestiniens et d’ailleurs formeraient le gros de l’effectif.

Maintien de la fermeture des frontières avec la Libye et vigilance extrême en Tunisie.

L’homme de médias Saïd Khezami, un ancien d’Al Jazeera, a rapporté, dimanche soir 22 août, dans une publication sur sa page Facebook, des informations sur des préparatifs d’une attaque terroriste en Tunisie. La base aérienne libyenne d’Al Watiya, sous le contrôle des Turcs et située à 45 kilomètres des frontières tunisiennes, serait le relais des groupes d’agresseurs. Les autorités algériennes auraient averti la Tunisie de ce qui se préparait. C’est la 3e fois depuis le 25 juillet que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, débarque à Tunis.

Plan diabolique

Saïd Khezami a révélé avant-hier avoir déjà informé les autorités compétentes tunisiennes de ce qui lui est parvenu concernant une opération intitulée «reprise du pouvoir en Tunisie», qui se préparerait en Libye. Une personnalité extrémiste libyenne dirigerait les préparatifs. Un dirigeant d’Ennahdha, ayant assumé une fonction de premier plan au pouvoir, serait au courant de ces préparatifs. Les terroristes appartiennent au Hamas et à d’autres groupes. Ils seraient Palestiniens ou d’autres nationalités. Certains Palestiniens auraient déjà acquis la nationalité tunisienne du temps de la troïka (2012/13), en usant des largesses de l’administration. Ces informations surviennent en même temps que la révélation, vendredi dernier par le président de la République, Kaïs Saïed, de l’existence d’un plan pour l’éliminer. Les renseignements algériens auraient révélé l’existence d’un plan visant la stabilité de la Tunisie, toujours selon Saïd Khezami.

La même information a été révélée par d’autres sources. En effet, le site libyen online Al Marsad a révélé qu’une correspondance parlant d’un plan terroriste visant la Tunisie a été reçue par le ministère libyen de l’Intérieur, via le chef de la police criminelle arabe. L’origine de la correspondance serait, selon Al Marsad, Interpol Tunisie. Il s’agirait de l’intention de 100 terroristes tunisiens, présents à la base aérienne d’Al Watiya, de s’infiltrer en Tunisie par la frontière tuniso-libyenne pour commettre des actes de sabotage et de terreur. La source d’Al Marsad a signalé «l’existence d’un lien direct entre ces révélations et l’annonce par le président Kaïs Saïed d’une tentative d’assassinat, ainsi que la décision soudaine de la Tunisie d’annuler la réouverture de ces frontières avec la Libye, en plus de son intention de réviser son accord économique avec la Turquie».

Vigilance

La Tunisie a renforcé ses mesures de sécurité à l’intérieur du pays et même dans les villes. Les voitures, fourgonnettes et les camions sont systématiquement contrôlés. Pareilles mesures rappellent les périodes d’attaques terroristes. Il est clair que les autorités tunisiennes prennent au sérieux ces menaces terroristes. «Tout le monde sait qu’il y a des milliers de jeunes Tunisiens qui ont combattu aux côtés des groupes terroristes en Syrie et qu’ils saisiraient pareille occasion pour attaquer la Tunisie, comme ce fut le cas en mars 2016, lors de l’attaque de Ben Gardane», explique Badreddine Gammoudi, le député gelé du parti Chaâb.

Par ailleurs, le ministre tunisien des Affaires étrangères a appelé sa collègue libyenne pour décider conjointement le report de l’ouverture des frontières, en prétextant la pandémie. «Mais, c’est plutôt une mesure préventive contre le terrorisme. La Tunisie a toujours été souple avec les Libyens question pandémie», ajoute le député. La stabilité en Tunisie compte beaucoup pour toute la région. Il serait donc très important qu’un 2e Ben Gardane ne se produise pas. Les autorités tunisiennes sont, par ailleurs, appelées à protéger leur pays des incursions terroristes avec l’aide des amis algériens et d’autres pays amis. Il faudrait aussi que le voile soit levé sur l’éventuelle implication des uns et des autres dans cette déstabilisation du pays. Une reddition des comptes est nécessaire. La Tunisie a besoin de respirer pour réussir sa transition, redresser son économie et améliorer la situation de sa population.

Tunis
De notre correspondant  Mourad Sellami

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :