Poster un commentaire

Investissons dans la CULTURE pour réinventer les « Industries de la vie », par Mohamed Zinelabidine


Investissons dans la CULTURE pour réinventer les « Industries de la vie ».

Mohamed Zinelabidine

1 avril 2020

Jacques Atalli, énarque, grand économiste et écrivain veut bien parier sur la CULTURE, entre autres secteurs prioritaires, pour relancer les « Industries de la vie » contre le Covid 19.  » On sauvera ainsi les nations, les civilisations, et l’économie, selon lui… ». Il rappelle par là la responsabilité de l’Etat d’assurer le Droit à la culture (principe essentiel de Démocratisation, de Décentralisation et de Citoyenneté), les Démocraties culturelles (tous les arts ont un même degré d’importance et de soutien), la Dignité des artistes en rapport avec l’impact économique et social de la culture et le nécessaire soutien à l’économie culturelle sociale et solidaire, l’économie culturelle numérique et le Statut professionnel des acteurs culturels… Y compris par la création des grandes et moyennes structures culturelles et les grandes manifestations, publiques et privées qui font travailler tous les secteurs d’activités culturelles et autres.

Après deux années 2018-19 historiques en Tunisie, en terme d’inauguration d’institutions, de pôles culturels et des grands événementiels généralisés sur tous les arts, répartis dans toutes les régions, comparons maintenant leur effet local, national et international aux montants des impayés que devra satisfaire le ministère des affaires culturelles, relativement à ceux d’une toute petite entreprise publique, d’un autre ministère, la comparaison est abjecte, d’autant que le paiement de ces impayés est à la portée au titre du budget 2020 courant.

En revanche, la culture en Tunisie a besoin de continuer son grand dessein et sa plus forte ambition à venir. A la hauteur de son défi, son exaltante promesse, son étonnante responsabilité, il faudra que ce ministère agisse en grand notable de la culture, pas en comptable de petit commerce de quartier, évidemment dans le respect total de la bonne gouvernance et des règles de gestion. Non seulement ce ministère ne peut se permettre de renoncer aux grands acquis des dernières années, au contraire, il faudrait qu’il en redouble, en nombre et en qualité.

La culture a besoin encore plus de projets structurels répondant aux attentes de tous les secteurs. Il serait question, d’après certaines déclarations,  que le choix soit porté dorénavant sur une politique d’austérité, de non soutien aux associations culturelles et aux régions intérieures, et ce au risque de les priver de droits acquis….je crois qu’il y a des préliminaires sur la gestion des politiques culturelles, à lire impérativement au plus vite, avant de se jeter dans de telles décisions irresponsables. Loin d’être un euphémisme, un logiciel froid à expérimenter, une équation mathématique de pure abstraction, la politique culturelle est davantage la gestion du vivant, un espoir à rendre, un projectum social et démocratique à tenir, une humanité à faire valoir, une sensibilité à partager, une éthique dont on fait montre.

L’Etat doit y engager toutes ses responsabilités. Alors comme Jacques Atalli, investissons dans la CULTURE pour réinventer les « Industries de la vie ». Agissons pour elle, et laissons agir par elle, non seulement contre ce Covid 19 mais plus largement, pour un monde d’intelligence humaine et émotionnelle, non artificielle.

Mohamed Zinelabidine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :