1 commentaire

Azza Filali/ J’ai honte pour mon pays


Résultat de recherche d'images pour "azza filali"

J’ai honte pour mon pays
Il est des jours où l’amour du pays se fait lourd.

Le regretté cinéaste Youssef Chahine avait donné pour titre à son dernier film “hia Faoudha” (“C’est l’anarchie”). Quel autre terme pourrait décrire le paysage politique actuel dans notre pays? Une gabegie qui a atteint des seuils de pourriture et d’immoralité inégalés.
De jour en jour, nos politiciens s’embourbent dans l’affairisme et les magouilles. Dépourvus, pour la plupart, de toute moralité. Basculant d’un parti à l’autre, au gré de leurs intérêts.
Aux dernières nouvelles, voici que Slim Riahi offre son parti en cadeau à Hafedh Caid Essebsi, un cadeau que celui-ci a dû payer cher. Comme rien ne se cache, nous connaîtrons vite la nature et le coût de la transaction. Au passage, des députés UPL se retrouvent nidaistes, sans manifester le moindre état d’âme. C’est que nos députés valsent entre les coalitions avec une légèreté effroyable!
Ils ont oublié ceux qui leur ont donné leurs voix. Désormais, ils ne représentent plus qu’eux-mêmes et voyagent sans souci d’un parti à l’autre. Le panorama politique est celui d’une fin de règne; on a déjà vécu ce mélange de puanteur et de désenchantement aux derniers jours de Bourguiba, puis à la fin de la période Ben Ali. Au moins, avec Ben Ali, les malfrats n’avaient pas d’ambition politique; leur seule préoccupation était de s’enrichir le plus possible et de planquer leur magot dans des paradis fiscaux. Aujourd’hui, nous faisons mieux: nous voulons le pouvoir et ce qu’il amène avec lui, comme marchés juteux et confortables dividendes.
Devant les agissements actuels de notre président, nous n’avons même pas la possibilité de rétorquer, comme l’avait fait Ben Ali, que nous avons été induits en erreur. C’est vous, moi, nous tous, qui avons glissé notre bulletin dans l’urne, ce que nous pensions être le bon bulletin, celui qui nous offrirait la modernité, le progrès et barrerait la route aux islamistes. Comme nous avons été crédules!
Aujourd’hui, j’ai honte, vous aussi sans doute, de ces marionnettes qui prétendent nous représenter, des êtres torves, grossiers, incultes qui s’agitent et font leurs petites affaires sous nos yeux, en toute impunité. Oui, j’ai honte pour mon pays, honte qu’il soit si mal servi. J’ai honte pour la confiance placée par les citoyens dans leurs élus. Confiance trahie au plus haut sommet de l’échelle par des affaires de népotisme et des combines d’hommes d’affaires véreux. J’ai honte que Béji Caid Essebsi qui prétend faire avancer les libertés individuelles, ait laissé son fils démolir un parti, décevoir un pays, pour en définitive, ne rien obtenir, rien d’autre que des citoyens écœurés et un pays exsangue. J’ai honte de constater que les textes de lois, proposés ou votés, soient à des années- lumière du comportement des hommes politiques. J’ai honte de voir les gouvernants délaisser leurs dossiers, pour s’occuper de leur carrière. J’ai honte lorsque j’apprends qu’un chef de parti monnaie ses députés contre des postes ministériels et prend ces mêmes députés en otage. Et les députés se laissent faire, sans dignité, ni responsabilité personnelle.
J’ai honte lorsque des affaires éclatent, remuent l’opinion publique (celle des journalistes Sofiène et Nadhir, celle du navire de la CTN et bien d’autres) et que nos dirigeants gardent le silence. Aucune déclaration, pas d’information officielle. Rien qui fasse sentir leur responsabilité dans tel ou tel dossier. Les dirigeants ne savent-ils pas qu’un tel silence est vécu comme une démission, une indifférence vis-à vis des citoyens qui attendent qu’on leur parle…
J’ai honte lorsque je vois le temps passer et que les grands chantiers de l’État, demeurent dans la même situation qu’en 2014, voire pire: vétusté et mauvaise gouvernance des institutions publiques, corruption érigée en mentalité nationale, effondrement du pouvoir d’achat, dette galopante, inflation du dinar…..
J’ai honte devant les milliers d’enfants tunisiens, eux dont les regards nous attendent, attendent de nous une éducation de qualité, des emplois de valeur, une vie heureuse, dans un pays stable et digne. J’ai honte lorsque j’apprends que médecins et ingénieurs, émigrent par centaines vers d’autres pays, en quête d’une vie meilleure. J’ai honte devant la déception et l’amertume qui submergent les femmes et les hommes de mon pays. Cette honte est posée comme une tâche sur mon appartenance, ma fierté d’être tunisienne. Il est des jours où l’amour du pays se fait lourd. Sans doute faut-il patienter, malgré toute la colère qui nous emplit, et attendre que le temps fasse son œuvre. À l’image des pluies qui balaient le pays, le temps emportera avec lui les individus de peu d’envergure, les mafieux, tous ceux qui utilisent le pays pour satisfaire de misérables ambitions personnelles. De tous ceux-là, il ne restera rien. La Tunisie en a vu d’autres! Gardons notre colère prête à l’emploi, et patientons!
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.
Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.

• Azza Filali Ecrivain, Azza Filali est aussi gastro-entérologue clinique Ibn Zohr.
ANIS MILI / REUTERS

LES BLOGS
16/10/2018 11h:01 CET | Actualisé il y a 22 heures
https://www.huffpostmaghreb.com/entry/jai-honte-pour-mon-pays_mg_5bc5b33ce4b0d38b587135dd?ncid=fcbklnkfrhpmg00000006

Publicités

Un commentaire sur “Azza Filali/ J’ai honte pour mon pays

  1. Excellent

    Le mer. 17 oct. 2018 à 11:54, ITRI : Institut Tunisien des Relations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :