Poster un commentaire

Communiqué de la 4ème campagne internationale contre l’occupation usaméricaine et sioniste


 

Communiqué de la 4ème campagne internationale contre l’occupation usaméricaine et sioniste

28/03/2006

 

 

Tenue au Caire les 25-26 et 27 mars.

[Texte du communiqué final :

« Pour la résistance en Palestine et en Iraq et contre la mondialisation, l’impérialisme et le sionisme ».
Le quatrième congrès du Caire se tient alors qu¹on enregistre de graves développements au niveau de la lutte contre la colonisation usaméricano- sioniste et contre la mondialisation capitaliste sauvage. En Iraq, la résistance armée contre l’occupation anglo- usaméricaine et ses agents se développe, provoquant l’isolement du gouvernement fantoche et la paralysie de ses services. L’occupation pour sa part, fomente les complots pour faire monter les tensions entre chiites et sunnites, afin d’affaiblir la résistance, la dévier de sa voie et ternir son image.

En Palestine, malgré l’encerclement et les assassinats quotidiens, le peuple palestinien a apporté la preuve dans les dernières élections législatives, que son choix demeure comme toujours, celui de la résistance et de la lutte. Le succès éclatant du Hamas a constitué un coup terrible, non seulement pour les sionistes et l’occupation usaméricaine dans la région, mais aussi pour tous les régimes arabes qui ont parié sur la soumission du peuple palestinien.

Ce peuple est confronté aujourd’hui à de grands défis. Les sionistes continuent à dresser le mur de l’apartheid et à transformer Gaza et les villes de Cisjordanie en grandes prisons. Ils poursuivent leur escalade militaire et multiplient leurs crimes contre les Palestiniens, alors que la colonisation usaméricaine et ses agents européens menacent d’affamer le peuple palestinien par l’arrêt de leur aide. Les régimes arabes déploient de fortes pressions sur le nouveau gouvernement du Hamas afin de le contraindre à accepter les conditions et les concessions à la légitimité internationale, qui feraient de lui « un réaliste et un pragmatique ». Le but ultime étant de désarmer la résistance et de lui faire reconnaître l’entité sioniste et d’accepter la logique de négociations dont le peuple palestinien n’ a rien retiré au cours des deux dernières décennies.

Le peuple palestinien continuera sa résistance, le gouvernement du Hamas sera capable de faire face aux graves défis qui l’assaillent. Mais cette résistance et cette lutte ont un besoin urgent d’une nouvelle vague de soutien et de solidarité de la part des masses arabes.

Le soutien et la solidarité avec la résistance iraquienne et palestinienne ne peuvent être effectifs et complets s¹ils sont menés indépendamment du combat des peuples arabes et musulmans pour la liberté et la démocratie. Les régimes despotiques arabes enserrent le cou de leurs peuples au point de les étrangler.

Ces régimes répriment leurs peuples par les méthodes policières, par la corruption, les politiques capitalistes de paupérisation et de dépendance totale aux intérêts usaméricains et sionistes dans la région.

Mais ils affrontent la colère montante et le refus croissant de leurs politiques par les peuples.

Le succès des mouvements populaires en Amérique latine dans leur refus de la domination usaméricaine, la mondialisation capitaliste sauvage et les politiques de marché, prouve que cette domination et les politiques qui lui sont liées ne sont pas éternelles et que ce n’est pas la fin de l’histoire, comme le prétendent nos ennemis.
Mais nous sommes face à de graves défis, puisque le colonialisme usaméricain menace d’étendre sa guerre à la Syrie et à l’Iran et de faire exploser les tensions intercommunautaires. Les sionistes pour leur part, menacent d’imposer des frontières qui engloutiraient Al Quds et la majeure partie de la Cisjordanie. Quant aux régimes arabes et malgré leur fragilité, ils continuent à remplir les prisons et à exécuter les ordres de Washington et de Tel Aviv.

Malgré tout, la congrès du Caire a terminé ses travaux en rendant publiques les recommandations suivantes :

En soutien à la résistance en Iraq :

1) Nécessité d’élaborer une stratégie populaire arabe pour contrer la stratégie usaméricaine-sioniste.

2) Réactiver les campagnes de boycott des produits usaméricains et britanniques

3) Faire face aux menaces de guerre contre l’Iran et la Syrie.

4) Développer la culture de la résistance, rompre l’encerclement de la résistance Iraquienne et appeler les pays frontaliers de l’Iraq à soutenir la résistance légitime iraquienne.

5) Soutenir la résistance iraquienne en tant que représentant légitime du peuple iraquien, l’indépendance de l’Iraq, l’unicité et l’indivisibilité de se son territoire.

6) Réactiver les mouvements populaires et civiques afin d’apporter le soutien nécessaire aux victimes et blessés de l’occupation , organiser l’envoi des aides matérielles et en médicaments au peuple iraquien et constituer des comités de base en soutien à la résistance iraquienne.

7) Appeler à manifester d’une façon permanente contre l’occupation de l’Iraq et s¹opposer à tout envoi de troupes arabes en Iraq.

En soutien à la résistance palestinienne :

1) Réitérer le refus de tout marchandage à propos de la reconnaissance de l’entité sioniste, inviter toutes les organisations palestiniennes à réactiver les recommandations du congrès du Caire de mars 2005 et tout particulièrement la réorganisation de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), sur de nouvelles bases politiques et organisationnelles, capables de réaliser les intérêts du peuple palestinien et son unité nationale.

2) S’attacher à distinguer dans le discours politique entre la lutte contre le sionisme et le judaïsme.

3) Résister à toute tentative de faire des concessions dans les choix permanents nationaux et appuyer sur le droit inaliénable du peuple palestinien à retourner dans son pays et à retrouver sa terre.
4) Rappeler que la colonisation est toujours présente malgré le retrait sioniste de Gaza et le succès électoral du Hamas.

5) Rappeler que le Hamas a eu un pouvoir du peuple palestinien pour poursuivre la résistance et inviter les organisations palestiniennes à soutenir activement le gouvernement élu du peuple palestinien.

6) Refuser toute concession sur le projet de la résistance.

7) Développer les moyens de lutte des organisations palestiniennes et étendre les domaines de confrontation avec l’ennemi sioniste.

8) Réactiver le boycott économique et politique de l’entité sioniste et de tous ceux qui la soutiennent.

9) Préparer le passage de l’attitude de soutien à la participation effective des peuples arabes et musulmans à la résistance palestinienne.

10) Ouvrir une souscription populaire arabe pour soutenir le projet de la résistance palestinienne et briser l’encerclement sioniste.

11) Réactiver toutes les formes de solidarité et de soutien populaires à la résistance.

12) Refuser toutes les tentatives de réactiver l’initiative de paix arabe ou de lui ajouter la feuille de route et réclamer du Sommet arabe qu’il appelle tous les gouvernements arabes à rompre leurs relations politiques, économiques et culturelles avec l’entité sioniste et leur réclamer de redoubler leur aide au gouvernement palestinien.

En soutien aux revendications démocratiques des peuples arabes :

1) Appeler à un mouvement arabe de réforme et contre la corruption, le despotisme, l’occupation et la dépendance.
2) Décréter le 25 mai de chaque année journée de soutien international au peuple égyptien.

3) Créer des mécanismes de coordination entre les divers mouvements et fronts de réforme.

4) Mettre sur pied une commission regroupant toutes les forces politiques nationales égyptiennes en solidarité avec les juges, les journalistes, les enseignants et les étudiants.

A propos des menaces sur l’Iran et la Syrie :

1) Réactiver les mouvements et les campagnes populaires contre l’escalade usaméricaine contre la Syrie et l’Iran.

2) Mettre sur pied un front international et non seulement arabe, pour soutenir la résistance et empêcher la guerre contre la Syrie et l’Iran.

3) Activer une pression populaire pour faire évacuer les bases américaines des pays arabes.

4) Décréter une journée internationale en solidarité avec la Syrie et l’Iran et contre les menaces usaméricaines.

5) Soutenir le dialogue inter- libanais afin de sortir de la crise Libanaise, ainsi que la résistance Libanaise contre l’occupation sioniste et refuser l’interprétation usaméricaine et occidentale de la résolution 1559 qui a pour but d’imposer au Liban la domination occidentale.

Les participants ont dénoncé le refus des autorités égyptiennes de délivrer des visas d’entrée aux frères iraquiens le Cheikh Settam Al Kouod, Oussama Meta Zenoun, Hassen R¹bii, Majid Al Kouod, Mohamed Fennan Al Abidi, Salem Nahad Al Azzaoui, des mouvements Le Feu de l’Iraq et du Front des intellectuels iraquiens.

Les participants ont convenu d’entrer en relation avec tous les mouvements pour la paix, les mouvements populaires contre la guerre et le sionisme et pour la Palestine et le choix démocratique du peuple palestinien.

Les participants ont chargé une commission de suivre l’exécution des recommandations présentes et de présenter un rapport au cinquième congrès.

Les participants ont publié : La déclaration et l’appel du Caire contre la guerre contre l’Iran.

Un appel pour une action commune afin d’empêcher la guerre contre l’Iran avant qu¹il ne soit trop tard et dont voici le texte :

Nous, organisations, institutions, initiatives et individus participant au quatrième Congrès du Caire :

Déclarons notre soutien avec le peuple Iranien menacé par une guerre de la part de l’administration usaméricaine et ses alliés, à son droit à la maîtrise de la technologie nucléaire dans des buts pacifiques.

Nous déclarons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher une guerre qui causera une véritable catastrophe humaine et environnementale si elle se produisait.

Nous appelons à faire de la journée du 6 mai, une journée internationale d’action commune contre la guerre qui se prépare, et appelons à coordonner notre action contre la guerre avec les mouvements européens et le Forum social européen qui manifeste aujourd’hui même en Grèce.

Si malgré tout, la guerre venait à éclater, nous appelons tous les mouvements et toutes les initiatives anti-guerre de par le monde et dès le premier jour de la guerre et au lâchage de la première bombe sur le sol iranien, à intensifier leurs actions, en manifestant, en occupant les universités et les écoles, en interdisant les accès aux routes.

Non à la guerre contre l’Iran

Oui à la solidarité avec le peuple iranien.

 

[*] Original : Hamdi El Husseini,

Traduit de l’arabe par Ahmed Manaï,

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :