Poster un commentaire

26 février 2006: Libération de dizaines d’islamistes


Communiqué de l’ITRI à l’occasion de la libération de dizaines d’islamistes

26 février 2006

Grâce présidentielle en Tunisie: Libération de dizaines d’islamistes
Hamdan wa Choukran Lillahi

L’heureuse nouvelle de la libération le 25 février 2006, de près de soixante dix (70) prisonniers politiques en Tunisie dont Hamadi Jebali, les 5 jeunes de Zarzis (internautes de Zarzis) et de nombreux autres nous réjouit et nous comble de bonheur. A cette occasion, nous leur présentons nos félicitations ainsi qu’à leurs familles et à toutes les femmes et les hommes de bonne volonté, à toutes les organisations tunisiennes, arabes et internationales qui les ont soutenus tout au long de leur calvaire. Nous osons espérer que leur libération sera suivie prochainement par celle des nombreux frères, amis et camarades qu’ils ont laissés derrière eux et que Maître Mohamed Abbou le soit aussi à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance. Ce n’est qu’un début !!!

Ahmed Manai

Et pour les accueillir ce témoignage de Ali La Pointe sur elkhadra.net de ce dimanche 26/02/

« En prison je peux témoigner qu’ils étaient( les islamistes) plus maltraités que tout le monde , et pourtant ils ne déviaient pas d’une once, les vendus, les balances et les cabrans ne venaient jamais de chez eux , grâce à leur solidarité , et aussi , oui oui leur haut degré de réflexion politique et leur culture politique très au fait et très éclectique; la plupart des tunisiens qui ne sont pas d’Ennahda ont trouvé du réconfort et de l’aide de la part de ses militants, à ma sortie je fus choqué par certaines ingratitudes gratuites , certains de ceux qui poussent des cris de joie hypocrites aujourd’hui ne seront jamais crédibles. Patience et vigilance …Je ne ferais jamais confiance à un animal aussi haineux que Ben Ali, ni à une aliénation révérencieuse et calculatrice, je dirais que la libération des prisonniers politiques ce jour en Tunisie cache peut-être en réalité quelque chose de plus profond, l’avenir nous le dira ». Ali La Pointe.

Nous reviendrons plus tard sur ces libérations et nous donnons ci après la liste des personnes libérées :
Les internautes de Zarzis :
MAHROUG Hamza, BEL HAJJ IBRAHIM Ridha, GUIZA Abdelghaffar, RACHED Omar, MCHAREK Aymen, CHLENDI Omar.
Les prisonniers du Nahdha : d’après le site nahdha.net.
Liste des personnes libérées :

1) Brahim Zoghlami ; 2) Ahmed Abdelli ; 3)Amine Zidi ; 4) Bilel Beldi ; 5) Taoufik Fatnassi ; 6) Jaber Maaroufi ; 7) Habib Saïdi ; 8) Hammadi Jebali ; 9) Khaled Riahi ; 10) Khaled El Kout ; 11) Khaled El Kaouach ; 12) Rachid Jaïdane ; 13) Ridha Echine ; 14) Sassi Almay ; 15) Samir Ayadi ; 16) Soufiène Derouiche ; 17) Selim Gritli ; 18) Selim Ben Romdhane ; 19) Samir Bennour ; 20) Chedly Ben Cheikh ; 21) Chokri Zoughlami ; 22) Chokri Oueddei ; 23) Saber Hamrouni ; 24) Salah Eddine Dhouaifi ; 25) Taha Bagga ; 26) Adel Zerrouk ; 27) Abdel magid Abboud ; 28) Abdel Hamid Médiouni ; 29) Abdel Hamid Abdel Krim ; 30) Abderraouf Draouil ; 31) Abderrahmane Mediouni ; 32) Abdel Magid Ghidhaoui ; 33) Larbi Oueslati ; 34) Iriène Mbazzaa ; 35) Azzeddine Hammami ; 36) Ali Lahrabi ; 37) Ali Oueslati ; 38) Imed Naouar ; 39) Omar Ferchichi ; 40) Fayçal Ayadi ; 41) Kaïs Ben saïd ; 41) Kamel Hajjar ; 42) Kamel Ben Rejeb ; 43) Kilani Mountasser ; 44) Lassad El Hani ; 45) Mabrouk Chniter ; 46) Mohamed Habib Ayachi ; 47) Mohamed Hachani ; 48) Mohamed El Moncef El Ouergui ; 49) Mohamed Ali M’hedhbi ; 50) Mohamed Ali Ben Rjeb ; 51) Mohamed Néjib Gharbi ; 52) Mohamed Chennaoui ; 53) Mahmoud Balti ; 54) Mourad Tayeb ; 55) Mourad Hammami ; 56) Mokdad Arbaoui ; 57) Monji Khalfi ; 58) Mounir Chekir ; 59) Néji Fatnassi ; 60) Nacer Bjaoui ; 61) Nacer Adouani ; 62) Noureddine Lassoued ; 63) Hédi Jerbi ; 64) Hichem Sâadi ; 65) Lotfi Farhat ( ce dernier a été libéré au mois de Juillet 2005 et a pu quitter la Tunisie)

Grâce présidentielle en Tunisie: libération de dizaines d’islamistes

TUNIS, 25 fév 2006 (AFP) – – Des dizaines d’islamistes et sept jeunes internautes purgeant de lourdes peines pour « constitution de bande ayant pour objet la préparation d’attentats » ont été libérés dans le cadre d’une grâce présidentielle, a-t-on appris samedi à Tunis de sources concordantes.

En vertu de cette grâce accordée par le président Zine El Abidine Ben Ali, 1.298 détenus ont été élargis et 359 autres ont bénéficié de la liberté conditionnelle, avait annoncé plus tôt l’agence officielle TAP.
Plus de soixante-dix islamistes, membres du parti Ennahda (Renaissance, interdit), ont été libérés, a-t-on appris auprès de certains de leurs avocats et de source judiciaire.

Parmi eux figurent plusieurs dirigeants du parti, dont le journaliste Hamadi Jebali qui dirigeait le journal d’Ennahada, Al Fajr (L’Aurore). Ces islamistes avaient été condamnés dans les années 1990 à de lourdes peines de prison. Ils étaient principalement accusés d’appartenance à Ennahda et de tentative de prise de pouvoir par la violence.
Jusqu’à ce jour, quelque 400 islamistes, que les autorités ne considèrent pas comme des détenus politiques, étaient prisonniers en Tunisie, et plusieurs ONG de défense des droits de l’homme demandaient leur libération, en particulier celle de M. Jebali.

Un groupe de sept jeunes internautes, connu sous le nom du « groupe de Zarzis » (ville du sud tunisien), a également bénéficié de cette grâce, a-t-on appris de source judiciaire. Ils avaient été condamnés en avril 2004 à dix-neuf ans et trois mois de prison, une peine ramenée en appel, en décembre 2004, à treize ans, pour « constitution de bande ayant pour objet la préparation d’attentats, tentative de vol et détention de produits explosifs« .
Les autorités avaient accusé certains d’entre eux de s’être rendus à l’étranger et d’avoir « sollicité le soutien logistique du réseau terroriste Al-Qaïda ».
La grâce présidentielle comprend également une réduction de peine pour certains détenus, dont le nombre n’a pas été précisé.
Les grâces présidentielles, accordées lors de fêtes religieuses ou de la fête nationale, bénéficient habituellement aux seuls prisonniers de droit commun, mais le président Ben Ali avait déjà accordé l’amnistie en 2004 et 2005 à des dizaines d’islamistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :