Poster un commentaire

Luis Lema: Le président Ben Ali en visite éclair à l’ONU


Journal de Genève et Gazette de Lausanne
9 juin 1995

Genève : Alors que les opposants dénoncent le durcissement de la répression
Le président Ben Ali en visite éclair à l’ONU
Luis Lema : 9 juin 1995


Invité par le Bureau international du travail, le président tunisien n’est resté que quelques heures à Genève.
De mémoire de fonctionnaire international, on ne se souvient pas d’une visite de chef d’Etat qui ait provoqué pareilles mesures de sécurité. La majorité des parkings du Palais des Nations ont été bouclés, la presse est restée à l’écart. Et l’exposition inaugurée hier par le président tunisien Ben Ali « De Kairouan à Carthage : esprit des lois et tolérance » n’a été suivie que par des personnalités tirées sur le volet.
Invité d’honneur de la 82è session de la Conférence internationale du travail, le président tunisien a néanmoins prononcé auparavant un discours dans lequel il a assuré que son pays « avait placé l’emploi au premier rang des priorités nationales ». Dans ce texte très général, Ben Ali a en outre tenu à souligner « l’importance que la Tunisie accorde aux Droits de l’homme », qui représentent « le fondement sur lequel nous avons édifié les rapports sociaux de notre pays ».
Des milliers de prisonniers politiques.
La présence aux portes de l’ONU, de quelques dizaines de manifestants explique peut-être en partie le caractère confidentiel de cette visite. Des opposants en exil ont donné de la voix depuis quelques jours pour témoigner des violations des droits de l’homme qui sont commises dans le pays depuis l’accession au pouvoir de Ben Ali, en 1987.
Autour de l’ancien prisonnier politique Ahmed Manaï, qui vient de publier un livre sur le »Supplice tunisien », ces opposants ont dénoncé l’existence d’une répression qui s’étendrait à toutes les tendances politiques « sous prétexte de faire barrière à l’intégrisme ». Selon M.Manaï, il y aurait actuellement entre 4000 et 10.000 prisonniers politiques, dont le statut n’est pas même reconnu et qui auraient été condamnés pour des charges « qui n’ont rien à voir avec la politique ».
Au mois de mai, le parti du président Ben Ali, le rassemblement constitutionnel démocratique (RCD-ne sont, aux yeux de ces opposants qu’une manière pour lui de se donner un semblant de respectabilité internationale ».Dénonçant le fait que Ben Ali ait autorisé à se rendre en Suisse, ces opposants assurent que le président poursuivrait le même objectif en tentant de se faire inviter par le Conseil fédéral.
Selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le président tunisien n’aurait pas demandé à être reçu de manière officielle à Berne. Même réponse du côté des autorités genevoises. En rappelant que la Suisse entretient avec la Tunisie de bonnes relations diplomatiques, le DFAE, par la voix du porte- parole Christian Meuwly, souligne que la Suisse se contente, lors des visites de ce type, de faciliter le travail des organisations internationales.
L’accession à la présidence de Ben Ali a coïncidé dans le temps avec l’apparition des craintes occidentales face à la naissance du phénomène intégriste en Afrique du Nord. La Tunisie compte d’ailleurs une mouvance islamiste dont les principaux dirigeants sont en exil. Mettant en avant les bons résultats économiques obtenus (4% de croissance en moyenne depuis 1987), le pouvoir insiste à souhait sur « la stabilité politique dont bénéficie la Tunisie ».
Les opposants ne mettent pas moins en garde devant une situation qu’ils qualifient de « pré-algérienne ». A leurs yeux, face à l’autoritarisme du régime et à un endettement par habitant qui est comparable à celui de leurs voisins algériens, les Tunisiens pourraient devenir de plus en plus nombreux à être tentés par une solution extrémiste.
Luis Lema:9 juin 1995

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :