Poster un commentaire

Mohamed Bouday: La comédie ratée des Khan Sheikhun …


La comédie ratée des Khan Sheikhun …
Par Mohamed Bouday

 

 

 


Avec toute confiance, je peux affirmer que ce qui est arrivé à Khan Sheikhoun était une mise en scène préparée à l’avance spécifiquement pour donner à l’Amérique une justification pour porter un coup fatal à l’armée syrienne, dont les victoires dérangeaient les américaines et leurs sbires.
Le tir de missile américain n’a pas été dirigée seulement contre l’aéroport de Shiraat, en effet cet aéroport ne mérite pas le tir 59 missiles. Il y a des informations selon les quelles certains des missiles se dirigeaient vers le palais présidentiel, et certains d’entre eux à l’état-major général et à d’autres endroits sensible des institutions de l’Etat syrien. En résumé, la frappe américaine était l’heure H pour que les groupes terroristes commencent une attaque éclair sur les positions de l’armée syrienne.
Et d’ailleurs, le navire de guerre américain qui a bombardé la Syrie a été signalé arborer le drapeau de Daesh avec le drapeau américain.
La surprise a été que 36 missiles ont dévié des objectifs fixés, les terroristes ont attaqué et ont échoué, et a échoué avec le plan américain déloyal.
Tout ce plan a tiré sa « légitimité » du mensonge d’un bombardement syrien par armes chimiques de Khan Sheikhoun, que je considère comme une comédie ratée avec son scénario, ses héros son metteur en scène.
le représentant n’a pas
Il y a beaucoup de raisons qui nous font affirmer qu’une telle attaque n’a jamais eu lieu, parmi les quelles:
1. Dans les deux premières heures suivant le début de l’attaque présumée, des organisations de défense des droits de l’homme, les gouvernements et les organismes européens ont émis plus d’une centaine de rapports, de protestations et de condamnation de l’Etat syrien. Mais, lorsque l’aviation des États-Unis a bombardé la région de Deir al-Zour et tué 400 personnes, et quand des terroristes ont attaqué des bus transportant des civils de Al Foua prenant la vie à des centaines de personnes innocentes, ces organisations moralisatrices se sont tues. Cela montre que les protestations et les rapports publiés après l’attaque présumée sur Khan Sheikhoun étaient préparées à l’avance, et que les parties qui en étaient à l’origine étaient au fait du timing de la comédie.
2. Plusieurs heures avant l’attaque alléguée, un tweet d’un des employés de Orient TV appelé Firas Karam a été publié qui appelait les militants sur les réseaux sociaux à exploiter l’utilisation d’armes chimiques contre les civils.
3. En ce qui concerne l’image que tout le monde a vu d’un homme qui recueille des échantillons du cratère laissé par le missile syrien transportant du gaz sarin, elle ne reflète pas la réalité. Un expert américain d’armes a confirmé que le trou n’est pas causé par un bombardement aérien, mais par une explosion locale, que l’explosif n’est pas du type qui peut être lancé à partir d’avions.
4. Si la zone avait été attaqué avec de gaz sarin, le gaz à indolore et incolore se serait répandu dans l’air pendant plusieurs heures, ce qui signifie la chute de milliers de victimes et non pas de centaines, en plus les secours ne pénètrent pas dans ces zones sinistrées avant cinq heures selon l’estimation la plus basse, après avoir porté des tenues spéciales pour se protéger. Comment est ce que les Casques blancs ont pu entrer dans la zone après seulement 13 minutes normales et avec leurs vêtements normaux? Remarquez la photo de ce « expert chimique » qui ramassait les échantillons pour condamner le régime syrien, qui était en sandales.
5. Khan Sheikhoun souffre d’un manque de centres de soins, comment se fait-il qu’il y’ait un centre spécialisé pour le traitement des victimes d’une attaque chimique?
6. Toutes les photos ont été prises au centre médical qui est situé sur la route de Altmanah, une zone à 4 km de l’endroit supposé du bombardement. Pourquoi nous n’avons vu aucune image des victimes sur les lieux même? Tout le monde a vu des images d’enfants, où sont celles des hommes et des femmes qui ont été tués?
7. Un témoin de Khan Sheikhoun qui a peur d’être nommé, a déclaré qu’une personne nommée Abdul Hamid Youssef est derrière la tragédie de Khan Sheikhoun. Nous avons cherché cette personne et on lui a trouvé une entrevue avec l’un des canaux d’opposition de six minutes et demie. Les deux vidéos de l’organisation les Casques blancs sur les quels s’est fondé tout le monde « civilisé » pour condamner l’Etat syrien. Grâce à notre analyse de ce que contiennent ces vidéos, il est apparu que tout ce qui y est dit est pur mensonge.
Analyse vidéo :
– à la première minute et 28 secondes, Abdel-Hamid lève sa main et on voit sa montre en or sur son poignet, du genre qu’on offre aux personnalités importantes. Nous savons que les habitants de cette région peinent à trouver du pain, nous avons le droit de nous demander où est ce que ce gars a eu cette montre précieuse?
– à la deuxième minute et 30 secondes, il dit: Je sentais l’odeur de gaz. Les spécialistes savent que le gaz sarin est inodore et, par conséquent, il ment. Il prétend qu’il a quitté sa femme et ses enfants, et est retourné à la maison pour sauver sa famille et a trouvé un grand nombre d’entre eux morts.
– à la troisième minute et 22 secondes, selon lui, il se sentait le souffle court en secourant sa famille à la maison. Les spécialistes savent que l’inhalation de gaz sarin cause une vision floue, des difficulté à respirer, des convulsions musculaires, des sueurs, des vomissements, la diarrhée, le coma qui conduisent à la mort. Mais ce héros n’a ressenti que de l’essoufflement.
– à la quatrième minute et 12 secondes, il dit qu’ils l’ont emmené à hôpital.
– à la quatrième minute et 32 secondes, il dit que les gens tombaient et que la bave leur sortait de la bouche. Les spécialistes savent que l’exposition à du gaz sarin ne fait pas sortir de bave de la bouche.
– à la quatrième minute et 45 secondes, il affirme qu’il est revenu de l’hôpital après quatre heures de traitement et a continué sauver les blessés et a participé à les enterrer. Est ce qu’un homme empoisonné au gaz sarin et transporté à l’hôpital peut revenir au bout de quatre heures pour secourir les blessés et participer aux enterrements ?
De ce qui précède, il est clair que Abdul Hamid Youssef ment et qu’il joue le rôle de la victime qui accuse le régime de faits qu’il n’a pas commis.
Cette vidéo est considérée comme un des éléments les plus importants aux quels se réfèrent le monde pour accuser le régime d’avoir utilisé du gaz sarin contre les résidents Khan Sheikhoun.
La famille de Youssef contrôle l’oléoduc dans la région, et des groupes d’entre eux pillent les gens sur les routes comme rapportent les habitants de la région. Et le député au parlement syrien, Abdul Razzaq Youssef, qui a fait défection du régime le 16 Avril de 2012, est un membre de leur famille.
L’accueil dErdogan
En date du 04/07/2017, soit le troisième jour après l’incident, le président turc a reçu cette personne à son bureau, et Abdel-Hamid embrassa la tête d’Erdogan. La question qui se pose maintenant est comment cette personne est arrivée chez Erdogan à une telle vitesse? Et pour quelle raison Erdogan l’a reçue si ce n’est qu’il était en relation avec lui à l’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :