Poster un commentaire

Hatem BOURIAL: Un nouveau pôle culturel pour la banlieue sud de Tunis


musee

 

Musée Safia Farhat pour les Arts
Un nouveau pôle culturel pour la banlieue sud de Tunis

 

 

Hatem BOURIAL

Mardi 6 Décembre 2016

C’est au Centre des Arts vivants de Radès que sera inauguré le 9 décembre le musée consacré aux oeuvres et au parcours de Safia Farhat, pionnière des arts et première directrice tunisienne de l’école des Beaux-Arts. Les tapisseries et dessins de cette artiste seront au coeur de ce nouvel espace culturel qui devrait faire des émules…
Enfin le Musée Safia Farhat pour les arts vient enfin de voir le jour! Ce qui n’était longtemps qu’un rêve caressé par cette grande artiste et sa famille se réalise concrètement et devrait être inauguré le vendredi 9 décembre prochain sous le patronage de Mohamed Zinelabidine, ministre des Affaires culturelles.
Une incontestable pionnière de la scène artistique
Ce musée qui regroupera des tapisseries monumentales et des dessins de Safia Farhat est donc établi dans le périmètre du Centre des arts vivants de Radès (CAV), lui même fondé par Safia Farhat et son époux Abdallah Farhat. Ce centre créé en 1982 a ensuite été cédé en donation à l’Etat tunisien qui y a installé sous la forme d’un établissement public un lieu de formation et d’animation.
Désormais, le Centre des Arts vivants de Radès devrait donc accueillir ce musée Safia Farhat et rendre ainsi hommage à une artiste des plus réputées. Pionnière dans le domaine des arts, Safia Farhat a surtout laissé une trace dans l’univers de la tapisserie. Toutefois, ses travaux incluaient la céramique, la peinture ou le dessin. Faisant partie du groupe de l’Ecole de Tunis, Safia Farhat a ainsi constitué une oeuvre plurielle et travaillé sur de nombreux supports.
Ce musée devrait largement contribuer à faire connaitre aux nouvelles générations une oeuvre amplement reconnue et diffusée sur le plan critique grâce à de nombreux travaux parmi lesquels ceux de Aicha Filali font autorité. Directrice de ce centre, Aicha Filali a d’autre part amplement participé à la création de ce musée qui rend présente l’oeuvre de Safia Farhat.
Cette dernière fut par ailleurs la première directrice tunisienne de l’école des Beaux-Arts où elle a également enseigné. Née en 1924, disparue en 2004, Safia Farhat a été véritablement au coeur de l’aventure de l’art moderne en Tunisie. Elle en est l’un des piliers et l’égérie absolue. Et ce n’est que justice si cette femme qui a consacré sa vie à l’art soit reconnue muséographiquement et saluée dans la durée.
L’ouverture officielle du Musée Safia Farhat pour les Arts aura donc lieu ce vendredi 9 décembre et contribuera certainement à accroître la visibilité du Centre des Arts vivants de Radès qui, rappelons-le encore une fois, a été fondé par les époux Farhat qui voulaient en faire un espace ouvert pour l’éclosion des talents artistiques.
Gravure, céramique,
théâtre et culture numérique
Cette mission se poursuit de nos jours avec de nombreuses formations qui sont accueillies au sein de ce centre animé par des enseignants qui sont tous des spécialistes reconnus dans leurs disciplines. C’est le 10 octobre dernier que l’année académique était lancée dans les ateliers du CAV avec des espaces d’apprentissage pour la gravure, la céramique, la peinture, le tissage, la photo et aussi le théâtre et la musique. Récemment, le centre introduisait aussi des cours en infographie pour participer à la culture numérique de ses ressortissants. En outre, des animations spécifiques en arts plastiques sont proposées aux enfants de cinq à douze ans.
Aux côtés des formations, des expositions ponctuelles ou annuelles ainsi que des résidences d’artistes sont également accueillies par le CAV. A ce titre, trois artistes résident chaque année au centre et y exposent leurs oeuvres en fin de séjour. Les jeunes artistes ont ainsi onze mois pour développer leurs projets et participer à la vie du centre. Les résidences se déroulent de novembre à septembre et ont vu défiler de très nombreux artistes, essentiellement tunisiens.
Avec son nouveau musée et ses nombreux espaces de formation et d’exposition, le CAV devrait consolider ses acquis et continuer à rendre d’éminents services à ses élèves qui viennent aussi bien de la banlieue sud que des autres régions du Grand Tunis. Quant au musée qui devrait accueillir une exposition permanente des oeuvres de Safia Farhat, il devrait contribuer à l’animation générale des lieux et constituer un nouveau pôle culturel en banlieue sud de Tunis.
Hatem BOURIAL

http://www.letemps.com.tn/article/100539/un-nouveau-p%C3%B4le-culturel-pour-la-banlieue-sud-de-tunis/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :