6 Commentaires

Il y a deux ans: « Bachar el Assad est un homme fini », selon Moncef Marzouki


ASSAD MERZOUKIPourquoi Marzouki propose l’asile à Bachar el-Assad
Le Point.fr – Publié le 29/02/2012 à 16:28 – Modifié le 01/03/2012 à 07:45
Dans une interview accordée au quotidien « La Presse », Moncef Marzouki, le président tunisien, a déclaré être prêt à accorder l’asile politique à Bachar el-Assad.

Pourquoi Marzouki propose l’asile à Bachar el-Assad
Le Point.fr – Publié le 29/02/2012 à 16:28 – Modifié le 01/03/2012 à 07:45
Dans une interview accordée au quotidien « La Presse », Moncef Marzouki, le président tunisien, a déclaré être prêt à accorder l’asile politique à Bachar el-Assad.

De notre correspondante à Tunis, Julie Schneider
Depuis le début du mois de février, la Tunisie multiplie les pressions envers le régime de Damas – il y a quelques jours se tenait à Tunis la conférence des Amis de le Syrie – et elle fut le premier pays à expulser l’ambassadeur syrien. Il y a peu, Moncef Marzouki avait estimé que la Tunisie, en tant que pionnière du Printemps arabe, devait assumer son « obligation morale » envers les peuples qui cherchent à se libérer. Pourtant, ce 29 février, le président Moncef Marzouki a déclaré, dans les colonnes du quotidien La Presse : « Si Bachar el-Assad acceptait de venir en Tunisie, je vous garantis qu’on lui donnerait l’asile. » http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-marzouki-propose-l-asile-a-bachar-el-assad-29-02-2012-1436408_24.php/
——————–
Le président tunisien Moncef Marzouki a déclaré lors d’un entretien accordé au quotidien arabe Al-Hayat que Bachar el Assad, le dirigeant syrien, est un homme « fini ». « A mon avis, cet homme n’est pas prêt à faire des concessions. […]. Russes, Chinois et Iraniens doivent se rendre à l’évidence : il est fini « , a déclaré Moncef Marzouki.
« Bachar el Assad est un homme fini », selon Moncef Marzouki
lundi 7 mai 2012 – 12:09
http://www.afrik.com/breve41457.html/
————————————
Syrie: Bachar el-Assad partira « mort ou vivant », selon Moncef Marzouki
Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 24/04/2012 à 11:54
Le président tunisien estime que le régime de Damas est « fini ». il s’est adressé personnellement à Bachar el-Assad dans le quotidien Al-Hayat et lui demande de cesser « l’effusion de sang ».
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/syrie-bachar-el-assad-partira-mort-ou-vivant-selon-moncef-marzouki_1107786.html/

6 commentaires sur “Il y a deux ans: « Bachar el Assad est un homme fini », selon Moncef Marzouki

  1. Pour le moment , et , au jour d’aujourd »hui , c’est ce minable merzouki qui est fini.. Par contre , Bachar , le lion , est toujours en place alors que le prétentieux vient d’être balayé du revers de la main par les Tunisiens qui ne veulent d’un aplaventriste au pouvoir.

  2. http://1eclaireur.wordpress.com/2014/12/20/alexandre-soljenitsyne-le-discours-de-harvard-il-faut-relire-soljenitsyne/

    Eventuellement, il vaut mieux lieux lire ou relire SOLJENITSYNE plutôt que le Monde ou l’Express

  3. A l’issue de ce vote historique qui honore le peuple tunisien, le gaucho-slamiste, Moncef Merzouki, aura enfin le loisir de méditer le célèbre adage: « Qui sème le vent, récolte la tempête » !
    Si au lieu de s’allier aux émirs du Golfe, chez qui, la « démocratie » est un mot tabou.
    Si au lieu de se ranger comme un soldat de plomb, derrière les ennemis de la Ouma, qui ont confectionné le « Grand Moyen Orient ».
    Si au lieu de faire des discours creux et inconsistants, et de convier à la grande fiesta, en Tunisie, des « amis de la Syrie », ou plutôt, des « amis d’Israël ».
    Si au moins, avait-il pris conscience de la grande tradition du respect des peuples, de leurs institutions, et de leurs choix nationaux.
    Jamais le président par intérim, tunisien, Moncef Merzouki, ne se serait permis de rompre les relations de la Tunisie multi millénaire, avec la Syrie éternelle, cœur palpitant de la nation arabe, capitale et citadelle imprenable du front du « refus ».

    Hélas, la fougue ne suffit pas, la rhétorique creuse et les envolées lyriques ne sont pas des instruments de gouvernement, et seul le respect d’autrui et des institutions que se donnent les peuples, peuvent conduire à forcer le destin des relations entre les nations et à établir des ponts entre cultures, et raffermir les liens déjà existants, au lieu de les distendre.

    Moncef Merzouki fut de passage, et son pouvoir éphémère, et il ne fut qu’un « président de circonstance », tel une étoile filante; tandis que le président Bachar Al Assad est toujours président de la République arabe syrienne, et sa résistance aux marées, fussent-elles celles de l’OTAN et des « amis d’Israël », est celle d’une digue qui préservera la Syrie des assauts de ses ennemis.

    Certainement, que le président Bachar Al Assad, saura rendre la politesse à Moncef Merzouki, en l’invitant à son tour, à aller visiter la Syrie, sans ses mentors qataris ou Otanistes, pour comprendre peut-être, la psychologie des Syriens, et enfin comprendre, pourquoi ce peuple, refuse toute forme de compromission, et pourquoi la Syrie a existé de toute éternité, et pourquoi elle se dirige lentement mais sûrement, elle aussi, vers la démocratie, elle qui assure la coexistence pacifique entre ethnies, religions et rites divers, dans l’harmonie.

  4. A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :