2 Commentaires

Tunisie/Walid Hasni: Taxer l’Epargne et les réserves excédentaires des banques.


walidTaxer l’épargne et les réserves excédentaires des banques.
Walid Hasni : Economiste
Paris 30 novembre 2013

Taxer l’Epargne et les réserves excédentaires des banques.
Walid Hasni : Economiste
Paris 30 novembre 2013
Les banques en Tunisie –et partout dans le monde- ne jouent plus leur rôle primordial. A savoir assurer le financement de l’économie par le biais des crédits d’investissements et des crédits de consommation.
Malgré la politique monétaire très accommodante mise en place après la révolution pour renflouer les caisses des banques, ces dernières n’ont pas injecté « la monnaie » dans l’économie, annulant de fait l’objectif initial de la baisse des taux de refinancement sur le marché monétaire.

En effet, l’objectif de l’intervention de la banque centrale était au-moins triple (i) redonner confiance aux banques après les perturbations économiques (ii) assurer le financement de l’économie et (iii) création d’un choc nominal pour éviter l’effondrement de l’économie réelle.
Les milliards injectés par la banque centrale dans les banques commerciales ne se retrouvent pas dans l’économie réelle et n’ont fait que consolider les réserves excédentaires des banques qui pratiquent une politique attentiste. A savoir attendre des jours meilleurs pour financer à des taux exorbitant la monnaie récoltée par des taux très faible, ce qui de fait aggrave les difficultés de l’économie nationale. Ce pourquoi il faut taxer les réserves excédentaires de banques.
En d’autres terme ‘l’Etat doit dire aux banques « très bien, vous ne voulez pas prêter aux entreprises, vous ne voulez pas soutenir l’économie, dans ce cas on va vous taxer, toutes les réserves excédentaires qui seront au-dessus des réserves obligatoires seront taxées ». L’idée bien évidemment est de taxer les banques pour les obliger à dépenser leurs réserves excédentaires en finançant l’économie réelle.
C’est comme si on dit aux ménages, voilà, à partir d’un certain niveau d’épargne –qu’on qualifiera comme le grand Keynes d’épargne de précaution- toute autre épargne va être taxée à des taux progressifs. Plus vous épargnez plus vous êtes taxés.
Dans un ouvrage publié en 1916 intitulé « l’ordre économique naturel », un certain Silvio Gesell proposait déjà de taxer la monnaie non utilisés. Mais bien avant, 14 siècle avant, au fin fond du désert de la péninsule arabique proposait le prophète Mohamed proposait dans le cadre de sa religion universaliste de taxer l’Epargne et de lutter promptement contre la thésaurisation. On appelait ça la « Zakat », un des piliers de la religion musulmane. En effet, l’Etat doit taxer toute l’épargne qui dépasse un certain seuil de précaution. Le premier Calife « ABoubaker » a mené des années de guerre pour confirmer le caractère obligatoire de cet impôt qui permettait de financer le premier système de protection sociale organisé que l’humanité ait connu.
Il se trouve que le premier Calife Omeyade arrivée au pouvoir par un coup d’Etat, 40 ans après la mort du prophète, a aboli le caractère obligatoire de la Zakat, afin de se réserver la bienveillance de la bourgeoisie. La Zakat devient facultative et perd son caractère universaliste. Les musulmans ont perdu leur système de protection sociale. Le monde occidental moderne a pris cette mesure pour son compte pour financer sa protection sociale.
Taxer les réserves excédentaires des banques est une chimère. Cette mesure nécessite une révolution-car même le monde occidental n’a pas osé s’attaquer au lobby bancaire- ! Une vrai révolution qui passe par une éducation des masses, pour qu’ils comprennent que le système capitaliste est un rapport de force permanent entre dominants et dominés.
Elyes Fakhfakh a découvert, après deux années au pouvoir, que la fiscalité est le nerf de la guerre ! Et vient enfin de taxer la résidence secondaire et les dividendes. Une toute petite taxe qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. C’est pour vous dire que la réforme fiscale n’est pas pour aujourd’hui, ni pour demain.
Walid Hasni
Economiste
Vice Président de l’ITRI

Quelques articles de Walid Hasni:

https://tunisitri.wordpress.com/2011/12/19/tunisie-le-point-de-vue-de-leconomiste-walid-hasni/

https://tunisitri.wordpress.com/2011/11/02/dinar-convertible-ce-n%E2%80%99est-ni-la-priorite-ni-le-moment/

https://tunisitri.wordpress.com/2013/01/13/walid-hasni-politisation-%D8%AA%D8%B3%D9%8A%D9%8A%D8%B3-%D8%A7%D9%84%D8%AE%D8%B7%D8%A7%D8%A8-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D9%82%D8%AA%D8%B5%D8%A7%D8%AF%D9%8Adu-discours-economique/

2 commentaires sur “Tunisie/Walid Hasni: Taxer l’Epargne et les réserves excédentaires des banques.

  1. au début on parlera jamais des banques centrales car ça doit être uni centrale dans toute opération bancaire que se soit commercial ou investissement au financier de nos jours ça s appelle le banque mondiale qui doit transmetteuse dont son effet géo économique selon le besoin des cinq contenant de la terre ;le paiement des crédits se fait automatiquement selon le besoin d exploitation toute en gardant la protection civile de chaque population donc investir;commercialiser, financer ne vaut jamais la manipulation de la hiérarchie sociale ou la culture mais la variation de la pouvoir économique jamais toucher la technologie car en fin celle le départ et la fin qui est la fin de depart

  2. Ce Monsieur est con congénital ou bien il l’a attrapé par la suite!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :