Poster un commentaire

Les hommes forts d’Ennahdha sont imprégnés de régionalisme


sahbi amri

Sahbi Al-Amri a déclaré à African Manager que les hommes forts d’Ennahdha sont originaires du Sud , imbibés de régionalisme et dotés d’une culture tribale qui n’admet pas les différences et mal outillés pour coexister avec ceux qui sont issus d’autres régions. Il a cité l’exemple de Salah Karkar, originaire du Sahel, qui a été compromis par l’entourage de Ghannouchi dans des affaires liées au terrorisme , et a fini ses jours dans l’isolement et la persécution .

Évoquant le cas de Abdelfattah Mourou, qu’il qualifie de référence au niveau du patriotisme de la pensée et du savoir religieux, il pense, qu’étant issu de la capitale, il ne peut pas s’entendre avec ceux qui entourent Rached Ghannochi connus, selon ses dires, pour les conspirations et les médisances.

Il accuse l’entourage du leader d’Ennahdha d’investir l’argent collecté et destiné aux familles des prisonniers politiques, dans le commerce du fastfood et des beignets , l’hôtellerie et la restauration , et de négliger la formation et le savoir de manière à manquer de compétences lorsque la révolution du 14 janvier les a surpris , et mis à l’ordre du jour leur accession au pouvoir.
Mettant ces réflexions dans le cadre de ce qu’il appelle la contradiction principale sur la scène politique , illustrée , selon lui , par la lutte entre sahéliens et gens du sud , il récuse , par- là ,l’idée qui situe la ligne de démarcation entre Ennahdha d’une part et Nidaa Tounès et les destouriens d’autre part .

Sahbi Al-Amri révèle qu’il a appartenu au groupe sécuritaire de la tendance islamiste et, par la suite, à Ennahdha, entre 1987 et 2005, groupe qui a versé dans la violence et fomenté des coups d’Etat. Expliquant le choix des autorités de le « prendre » , lui, comme interlocuteur du groupe des 156 inculpés dans le coup d’Etat du 8 novembre devancé par Ben Ali par son coup d’Etat médical, le 7 novembre 1987 , il révèle que le pouvoir a évité de discuter directement avec les comploteurs militaires ou civils .

Les pourparlers entre les autorités et Sahbi Al-Amri ont démarré, le 19 mai 1988, et l’émissaire de Ben Ali était Ahmed Gtari, lié à la famille et au père d’Al-Amri par une amitié ancienne. Relatant l’ambiance de la première séance de ces pourparlers, il a indiqué que l’émissaire de Ben Ali a proposé de libérer tout le groupe, mais les prisonniers ont refusé, exigeant d’être décorés en réparation de l’injustice qu’ils ont subie. Mais Al-Amri dévoile que la véritable motivation était les hauts traitements qu’ils recevaient d’Ennahdha, durant leur arrestation, comparativement aux salaires qu’ils recevraient après leur réintégration dans leurs corps respectifs.

Il a remarqué que les autorités ont classé les membres du groupe sécuritaire en 3 sous- groupes distincts : le premier est formé des ultras, le deuxième est constitué de gens modérés, le troisième est formé de gens qui ont été injustement impliqués dans le complot. Ce classement préfigure une attitude différente des autorités envers le groupe, en prélude de sa libération. Sahbi Al-Amri a assuré que les tenants de la ligne dure dans le groupe sécuritaire l’ont accusé d’avoir lui-même préparé le rapport et suggéré le classement en question.

Abordant ses efforts pour la libération de Mohamed Abbou en 2006 , il a révélé avoir posé sa libération comme deuxième condition ,après celle de la levée de l’assignation de sa propre famille à résidence surveillée à Sidi Bouzid . Sahbi Al-Amri a donné un éclairage sur les pourparlers avec Ali Seriati, directeur de la sécurité présidentielle sous Ben Ali, qui ont porté sur l’engagement clair de la part de Mohamed Abbou de ne pas s’attaquer aux famille Ben Ali et Trabelsi. Al-Amri révèle que Samia Abbou a refusé le compromis, mais il assure que son refus était motivé par des soucis d’argent, car elle percevait mensuellement entre 15 mille et 50 mille Euros, provenant de campagnes de soutien aux prisonniers d’opinion .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :