5 Commentaires

Walid HASNI: Lettre ouverte à Youssef Seddik


photowalid

 

Lettre ouverte à Youssef Seddik

 

Monsieur,

Vous avez l’âge de feu mon grand-père, je trempe ma plume dans l’eau de rose, et au nom du miséricordieux je commence :

Tout d’abord, et bien évidemment, nous soutenons votre combat contre la violence, contre l’intégrisme. Nous vous soutenons sans aucune réserve, absolument aucune, face aux menaces d’atteintes physiques à votre personne.

Walid HASNI:

Paris le 18 -03-2013

 

Lettre ouverte à Youssef Seddik

Walid HASNI

Monsieur,

Vous avez l’âge de feu mon grand-père, je trempe ma plume dans l’eau de rose, et au nom du miséricordieux je commence :

Tout d’abord, et bien évidemment, nous soutenons votre combat contre la violence, contre l’intégrisme. Nous vous soutenons sans aucune réserve, absolument aucune, face aux menaces d’atteintes physiques à votre personne.

Ceci étant dit, cela ne doit pas nous empêcher de discuter vos thèses.

Ce que vous dites dans les médias, n’est pas ce que vous écriviez. Ce que je vous reproche à vous et à une partie de vos amis, c’est d’avancer cachés. Vous êtes pour la désacralisation du coran !

Mohamed Talbi, un intellectuel au-dessus de tout soupçon d’intégrisme, a consacré à votre école, celle de la désacralisation du coran, un ouvrage fort intéressant « pour que mon cœur s’apaise ». A ce propos, je vous signale que vous avez participé, avec les gens dont vous dénoncez aujourd’hui le comportement, au « bashing » de Mohamed Talbi, après son débat avec Mourou, disant même de lui qu’il est devenu fou.

Nous vous posons une seule et unique question. Est-ce que le Coran est sacré ?

Si vous répondez par oui, vous devriez nier une bonne partie de votre héritage intellectuel, notamment l’imposture intellectuelle que constitue votre livre « on n’a jamais lu le coran ». Je vous cite dans le texte : « en percevant à tort le texte fondateur de l’islam comme le produit d’une autochtonie étrangère à la gréco-romanité de l’Europe, les savants occidentaux et les auteurs arabes et musulmans formés à cette incompréhension ont ignoré une ratio arabe et islamique au sens occidental et actuel de ce terme »…

Vous avez donc, découvert l’origine Gréco-Romaine du Coran. Le tout puissant ne serait autre que Zeus (roi des dieux dans la mythologie grecque).

Vous étalez lourdement et avec insistance  toutes les hérésies, toutes les fables qui remettent en cause l’authenticité du coran  (prophète analphabète, l’histoire des versets sataniques, l’histoire de Abdallah Ibn Abi Sarh, qui doit avoir falsifié le coran…. ». Vous utilisez ces fables qui polluent notre héritage théologique au service de votre entreprise de la démolition du sacré. Certes vous ne contestez pas vous-même l’authenticité de la révélation, mais vous vous drapez dansces fables pour user et abuser d’une liberté totale dans l’éviction detous les passages énonçant des « prescriptions », afin que le lecteur de culture gréco-romaine ne dise pas « je commence à lire et le livre me tombe des mains.. ».

Jacques Berque, qui est connu pour son amitié avec les savants d’El-Azhar- avait proposé de réécrire le coran selon l’ordre de révélation, reprenant à son compte aussi toutes les fables qu’on peut trouver dans les livres des traditions. Le professeurégyptien Mohamed Sabhi Mansour,lui a répondu dénonçant toutes ces affabulations, affirmant le caractère sacré du coran et le lettrisme du prophète de l’islam. L’imminent historien tunisien Hichem Jaaita prouvé le lettrisme du prophète, dans son ouvrage « la vie de Mohamed ». Je pense que vous êtes au courant de ses travaux, mais ces derniers ne vous intéressent pas, ils détruisent votre thèse qui repose sur cette faiblesse, supposée, dans l’histoire de la révélation.

Bien évidemment que dans le Coran, il y a de toutes les cultures, il y a de toutes les religions… c’est normal, c’est le dernier livre…. Nous n’avons pas besoin d’un ouvrage pour prouver qu’il y a du Gréco-romain dans le Coran, il y a aussi du judaïsme, du christianisme… on le sait depuis des lustres et vous êtes le premier à le savoir. Et même Ibn Abbas, comme vous l’a fort bien rappelé monsieur Talbi, l’a déjà évoqué. Ce qui nous gêne c’est la désacralisation ! C’est cette réécriture du texte en le délestant de son ordre !

Entre le dogmatisme salafiste et vous et vos amis il y a une troisième voie, celle des coraniques qui croient dur comme fer dans la sacralité du texte coranique et dans son authenticité et qui pensent que la tradition doit être révisée avec des règles coraniques.

Nous réitérons notre soutien inconditionnel, la liberté de pensée et de croyance est le plus grand sacré de l’islam.

Que dieu vous protège.

Walid HASNI

 

5 commentaires sur “Walid HASNI: Lettre ouverte à Youssef Seddik

  1. Ce que j’ai compris au travers des écrits de Youssef Seddik c’est que seule la signification des mots est sacré dans le coran. Tout comme la mosquée n’est sacrée que quand une personne est entrain de faire la prière dedans. A mon avis, ce que condamne Youssef Seddik c’est le caractère réducteur des lecteurs du coran qui l’utilisent comme récitation  » pour el barka » et très très souvent sans essayer d’en comprendre un mot. Je pense qu’il faut entendre ça, de sa part, comme une incitation à lire la substance de la révélation et stopper la lecture mécanique qui, enfin de compte, ne fait que nous éloigner du but même du livre. Pour preuve, historiquement le coran n’était pas destiné pour être écrit dans des feuille donc « les feuilles » peuvent effectivement n’avoir aucune sacralité. Je ne vois aucun blasphème dans ses dire et qu’on y pense , bien au contraire…. à méditer.

  2. Bravo Walid Berredtli 3la Galbi !

  3. السلام عليكم و رحمة الله و بركاته رجاءا نشر لنا هذا البيان الصحفي على موقعكم الرّسمي بارك الله فيكم دكتور أحمد مناعي

      Zahir Serrai – Kingston upon Thames South London UK.

    ________________________________

  4. Monsieur walid hasni je ne pense pas que vous ayez lu le livre de monsieur youssef seddik ou du moins pas en totalité et si tél est le cas vous n’aurez retenu de son livre que ce que vous savez déjà ce qui revient a dire que ça ne vous aura servi a rein de le lire un livre . A lire vos commentaire je serait tenté a dire que la culture et la civilisation gréco romaine se réduit a zeus et à la mythologie … pourquoi le le coran le livre de la sagesse ne contiendrait pas une partie de la sagesse des gréque des babyloniens des pharaons ou des romains en sachant que des prophètes que nous conaissons la majorité ayant fréquenté les grand rois de leurs époques …. comme vous avez réduit toute une culture et toute une civilisation a un symbole ( zeus) et une mythologie sachez que les arabes et les musulmans ont beaucoup puisé dans le savoir des romains des grecque dans plusieurs domaines astronomie medecine astrologie mathématique topographie géographie urbanisme assainissement mode de gestion des cités démocratie …et j’en passe et ceci est la nature de l’évolution humaine et du transfert de connaissance à travers les ages et les civilisation , vous faites de même pour le travail de monsieur seddik vous le réduisez a seulement ce que vous êtes capable de comprendre et d’assimiler . Mr seddik dans son l’exégèse du coran et son approche philosophique métaphysique et spirituelle mais surtout moderne vu des connaissance scientifiques littéraire ou historique actuelles peut se tromper et peut avoir raison mais ce qui est sur c’est qu’il faut un minimum de bagage de longues années d’études et de réflexion beaucoup et de temps consacré à la compréhension du sens profond du texte coranique ce minimum seul un savant de l’islam ( et non pas un imam comme le dit si bien mr seddik) peut en etre capable et je ne pense pas que ça soit votre cas, en d’autre terme l’exégese du coran ou la réfutation d’une exégèse comme vous le faite maintenant avec mr seddik ne relève pas de votre compétence . Bonne continuation .
    NB: Mr youssef seddik se pose une question dans son livre …. si les textes coranique sont sacré par leurs immuabilité et leurs incapacité d’adaptation comme vous l’estimez et non pas sacré par leurs pouvoir immense de pousser l’homme a la réflexion et à la méditation pour comprendre le monde et comprendre la parole de dieu ; pensez vous qu’on doit toujours faire fonctionner les versets qui gèraient l’esclavagisme au temps du prophète ? ou alors qu’on devrait penser que le temps de l’esclavagisme étant révolu et les tradition qui s’en rapportent aussi le verset ne pourrait fonctionner dans pareille circonstance ?
    Cordialement .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :