1 commentaire

Syrie: Brezinski, Hamad Ben Jassem et Burhan Ghalioun


Brezinski:   Ce qui se passe en Syrie «n’est pas aussi horrible ou dramatique qu’il est dépeint. Si vous regardez le monde ces dernières années, l’horrible guerre, au Sri Lanka, les massacres, au Rwanda, et les morts, en Libye, et ainsi de suite», a-t-il expliqué, lors d’un entretien accordé à la télévision américaine MSNBC.

Hamad Ben Jassem:   « Nous demandons au Conseil de sécurité de placer les six points (du plan Annan) sous le chapitre VII pour que la communauté internationale assume ses responsabilités » envers la Syrie ».

Burhan Ghalioun: les pays arabes « haussent le ton » contre le régime de Damas qui n’a fait montre d' »aucune intention pour un règlement politique ».

Le Qatar réclame un recours à la force en Syrie  02/06/2012

Le Qatar a évoqué samedi, lors d’une réunion ministérielle arabe sur la Syrie, un recours au chapitre VII de la charte des Nations unies qui autorise un recours à la force.

« Nous demandons au Conseil de sécurité de placer les six points (du plan Annan) sous le chapitre VII pour que la communauté internationale assume ses responsabilités » envers la Syrie, a déclaré le Premier ministre qatari, cheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani, qui préside le comité ministériel arabe.

La Ligue arabe semble cependant divisée sur la question de l’option militaire. Avant la réunion, le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi avait indiqué avoir écrit au Conseil de sécurité de l’ONU pour lui demander « d’entreprendre toutes les actions nécessaires pour protéger le peuple syrien », sans pour autant évoquer d’intervention militaire.

Le Qatar a, en outre, demandé à l’émissaire international Kofi Annan, qui participait à la réunion, de fixer un calendrier pour la mise en œuvre de son plan de paix en Syrie.

Le plan de paix du médiateur de l’ONU, qui prévoit en premier lieu la fin des hostilités, est resté lettre morte, et le pays est au bord de la guerre civile, selon de nombreux dirigeants internationaux.

Burhan Ghalioun, le chef démissionnaire du Conseil national syrien (CNS), la principale coalition d’opposition syrienne, avait dit s’attendre à ce que les pays arabes « haussent le ton » contre le régime de Damas qui n’a fait montre d' »aucune intention pour un règlement politique ».

M. Ghalioun a par ailleurs « souhaité la mise en place d’une force arabe de dissuasion » en Syrie, sans donner de précisions.

http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/761938/Le_Qatar_reclame_un_recours_a_la_force_en_Syrie_.html

Brezinski : la situation, en Syrie, n’est pas aussi horrible  02/06/2012

RIB- Selon la chaîne al-Manar, le secrétaire d’État à la sécurité nationale du Président américain Jimmy Carter, le célèbre Zbigniew Brezinski, a affiché ses doutes, quant à la couverture de l’insurrection, en Syrie, estimant que celle-ci n’est pas aussi horrible ou dramatique qu’elle est dépeinte.

Ce qui se passe en Syrie «n’est pas aussi horrible ou dramatique qu’il est dépeint. Si vous regardez le monde ces dernières années, l’horrible guerre, au Sri Lanka, les massacres, au Rwanda, et les morts, en Libye, et ainsi de suite», a-t-il expliqué, lors d’un entretien accordé à la télévision américaine MSNBC. Et d’ajouter : «Vous savez, nous devons avoir un sens des proportions ici. Il s’agit d’une partie du système nerveux du monde, dans laquelle si nous ne sommes pas assez intelligents, nous pouvons créer un lien entre un problème difficile interne qui n’a pas encore pris de proportions gigantesques et un problème régional ou mondial qui implique nos relations avec les autres grandes puissances, notamment, la Russie, mais aussi, les négociations avec l’Iran sur le problème nucléaire». Selon lui, le soulèvement syrien est différent des autres conflits, parce que la violence n’est pas très répandue, géographiquement, l’armée est restée intacte et l’élite des affaires continuent de soutenir le gouvernement Assad.

L’auteur de l’ouvrage «Vision stratégique: l’Amérique et la crise de la puissance mondiale» avait, auparavant, rejeté une proposition du président du Conseil des relations étrangères, Richard Haas, selon lequel l’une des mesures appropriées aux pays voisins de la Syrie, pour montrer leur désapprobation du soutien de Moscou pour la Syrie, serait de retirer leurs diplomates de la Russie. «Je ne pense pas que les Russes seront terriblement impressionnés…Si les ambassadeurs s’en vont, quelle conséquence y aurait-t-il en Syrie ?», s’est-il interrogé. Cette question « ne sera pas résolue, en rappelant les ambassadeurs de Moscou, ni en disant aux Russes qu’ils se comportent comme des voyous », a-t-il averti. «En vérité, tant qu’il n’y a pas de coopération internationale qui aboutisse à un gouvernement qui puisse vivre avec Assad, et qui implique une sorte d’effort assidu, en vue d’établir un certain consensus national, ce conflit va continuer. Et il ne faut pas exagérer ce conflit». Brzezinski a déclaré qu’un accord sur la Syrie devrait impliquer la Russie, ainsi que la Chine et les grandes puissances européennes.

http://french.irib.ir/info/international/item/192340-brezinski-la-situation-en-syrie-n-est-pas-aussi-horrible

 

Un commentaire sur “Syrie: Brezinski, Hamad Ben Jassem et Burhan Ghalioun

  1. Aveuglés par leur richesse débordante, les Qataris pensent pouvoir imposer leur point de vue au reste du monde.Cette peuplade de 300.000 âmes enfouies dans le désert , où les chameaux ont laissé placé à des tour de rêve, et , servant aussi bien les intérêts de l’occident que de l’état factice occupant nos terres Arabes depuis 60 ans, cette peuplade de bédouins en papillon ,devraient réfléchir sur le cas de leurs frères qui survivent sous le joug colonial de la part des rescapés du nazisme .
    Si les pressions Qataris d’abord à être imposées face à ces barbares , le drapeau Palestinien flotterait déja, haut et fier sur la Palestine…toute la Palestine avec ElQods comme capitale .
    Malheureusement , rien de tout cela.
    C’est un semblant de troc qui ne dit pas son nom : Qatar-Israel qui dirait à peu près ceci : je force les pays Arabes à ne plus parler de Palestine , et , vous, Israéliens, avec votre teyhoudite , vous protégez mes arrières de sorte à ce que rien ne m’arrive. !
    Et le tout, sur le dos du peuple de Ghaza et de Cisjordanie .
    Ceux qui pouvaient et avaient les moyens de faire taire ce…harki d’un nouveau genre, ne sont plus de ce monde.
    Les : Djamal Abdel-nacer , Haouari-Boumédiene , Saddam-Hussein , Kadafi …doivent tourner et retourner dans leur tombe devant la traîtrise du qatar , et devant le silence des peuples de ce vaste monde Arabe.
    Espérons , et l’espoir -dit on – fait vivre , qu’un fou furieux prendra l’initiative de…renverser la vapeur qui n’a que trop duré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :