Poster un commentaire

Omar Mazri : Les suites du kidnapping des pèlerins libanais par les « révolutionnaires » syriens


Omar Mazri : Les suites du kidnapping des pèlerins libanais par les « révolutionnaires » syriens

Omar Mezri: Samedi 2 Juin 2012

Al-Jazeera en diffusant le communiqué des « révolutionnaires » syriens affirmant détenir les pèlerins libanais et demandant pour leur libération les excuses officielles de Sayed Nasrallah chef du Hezbollah ouvre une nouvelle phase à la violence « révolutionnaire en Syrie ». Ce que nous avions prévu dès le conflit en Libye sous la supervision de l’OTAN, du sionisme et des monarchies vassales prend sa tournure dramatique prévisible : impliquer le Hezbollah et déclencher une guerre Sunnite Chiite pour le compte stratégique de l’Amérique et du sionisme avec quelques miettes de dividendes tactiques pour le parti aristocratique pseudo sunnite du clan Hariri.

Omar Mazri : Les suites du kidnapping des pèlerins libanais par les « révolutionnaires » syriens

Omar Mazri

Samedi 2 Juin 2012

Al-Jazeera en diffusant le communiqué des « révolutionnaires » syriens affirmant détenir les pèlerins libanais et demandant pour leur libération les excuses officielles de Sayed Nasrallah chef du Hezbollah ouvre une nouvelle phase à la violence « révolutionnaire en Syrie ». Ce que nous avions prévu dès le conflit en Libye sous la supervision de l’OTAN, du sionisme et des monarchies vassales prend sa tournure dramatique prévisible : impliquer le Hezbollah et déclencher une guerre Sunnite Chiite pour le compte stratégique de l’Amérique et du sionisme avec quelques miettes de dividendes tactiques pour le parti aristocratique pseudo sunnite du clan Hariri.
On peut faire trois lectures. La première est que la Syrie est suffisamment ébranlée pour que le plan de revanche contre le Hezbollah se mette en œuvre. La seconde est que les pseudos révolutionnaires ont épuisé leur espoir de l’emporter militairement ou de faire basculer la rue syrienne en leur faveur alors ils se précipitent comme le berbériste Ferhat Mehénni dans les bras de l’entité sioniste comme dernier acte de désespoir et de suicide. La troisième lecture est que le scénario était construit du départ jusqu’à cette dernière escalade à faire intervenir le Hezbollah pour internationaliser le conflit tout en lui donnant un caractère confessionnel, d’un côté les chiites, les alaouites et les Chrétiens d’orient et de l’autre l’orthodoxie sunnite sans cap ni boussole ni lecture géopolitique mais remplie de haine et de pétrodollars par l’ignorance des uns et la cupidité des autres.

 

Quelque soit le cas de figures, le Hezbollah est mis dans l’embarras car chaque solution qui se présente à lui est amère et génératrice de complications tant sur le plan interne que sur le plan géostratégique. Jamais la région du Moyen-Orient n’a été mise à ce niveau d’intensité et de contradictions qui doit déboucher fatalement vers une déflagration dont les conséquences à priori ne sont que l’entropie et le chaos de cette région du monde double charnière entre l’Occident et le monde musulman et entre le monde musulman et l’Eurasie.

Les inconséquences des savants musulmans et des Frères Musulmans qui non seulement ont détourné et stoppé les révolutions tunisiennes et égyptiennes au profit de l’Occident et d’Israël sont en train, sous les dollars arabes et sous l’incompétence géopolitique, de creuser l’enfer pour le Liban et la Syrie qui ne manquera pas de s’étendre à toute la région à moins qu’Allah ne fasse échouer les complots et permet aux forces légales syriennes de dénouer la crise, la sienne et celle des libanais. Le régime syrien n’a pas évalué le danger à sa juste mesure et n’a pas engagé les réformes radicales d’une manière urgentes et étendues pour sauver la Syrie et le Liban. Bien entendu on ne peut rien attendre et rien à demander à des fanatiques qui veulent gouverner des peuples par la force des armes et qui vont se retrouver, une fois le chaos et le démembrement opéré de la Syrie et de la Libye, renvoyés dans l’oubli si l’OTAN et le sionisme ne leur déclare pas une guerre selon le principe de la guerre préventive et selon la loi prophétique «  comme tu fais il te sera fait ».

Le problème est grave et complexe car les libanais et le Hezbollah depuis une semaine déjà accuse la Turquie d’être l’instigatrice ou l’agent facilitateur du kidnapping des pèlerins libanais. Je reste surpris par la ferveur des pèlerins chiites libanais et iraniens qui bravent la mort, l’insécurité en Syrie et en Irak où les égorgeurs des Takfiristes et de Blackwaters sont aux aguets cherchant la Fitna et la lutte fratricide entre communauté se réclamant du même Coran, du même Prophète, de la même Qibla…

L’affaire est grave car si la tension monte d’un cran par la médiatisation de l’horreur du massacre des enfants de Houla et l’expulsion des ambassadeurs syriens, elle monte aussi d’un cran au Liban avec des révélations sur des plans d’assassinat de personnalités libanaises comme le président du parlement et le chef du mouvement Amal. Le processus de libanisation semble prendre les mêmes formes avec cette fois une ampleur étendue à la région et la non intervention de l’entité sioniste qui trouve les Arabes agissant pour son compte.

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah en indiquant que l’affaire des Libanais kidnappés en Syrie est une question qui relève de la responsabilité de l’État libanais, et en assurant que le rôle du mouvement Amal et du Hezbollah est de l’y aider dans cette responsabilité semble indiquer que le gouvernement et l’armée syrienne sont dépassés par le complot qui est international visant le démantèlement de la Syrie en mini états ethniques et confessionnels, la soumission du régime syrien qui abandonne le Hezbollah, l’Iran et la question palestinienne pour sauver sa tête, l’implication du Hezbollah. Ce dernier doit être désarmé et éradiqué pour la sécurité d’Israël, pour signifier la domination de l’Occident, pour ôter définitivement toute idée de résistance et enfin régler le contentieux. Nous sommes les seuls, les arabes et les musulmans, à vivre sans mémoire, sans projet, sans unité, livrés aux prédateurs. Dans mes deux livres « Gaza : la bataille du Forqane » et «  Le dilemme arabe et les dix commandements Us » j’ai montré le processus logique qui se met en place contre le monde arabe et musulman qui ne peut être contré par de vains souhaits sans conscience claire et connaissance précise des enjeux dans lesquels la domination des voies maritimes, des sources d’énergie et des centres de renseignements et de transmissions sont importants sont être les plus décisifs car le meneur de jeu est Satan qui a trouvé la faille dans le monde arabe et musulman et la cupidité vorace conjugué à la cruauté de l’Occident belliqueux et transgresseur.

Connaissant la détermination, l’expérience et les enjeux du Hezbollah on peut lire cette déclaration de Nasrallah comme un ultimatum formulé diplomatiquement. La réponse à cet ultimatum et les suites dans les heures ou les jours qui vont suivre vont confirmer ou la lecture du désespoir conduisant au suicide de la sédition armée en Syrie ou une déflagration générale de la région.
Nous implorons Allah que l’issue soit similaire à celle de Moise et de son frère Haroun et qu’elle soit une malédiction pour les comploteurs et les agresseurs :

وَلَمَّا رَجَعَ مُوسَىٰ إِلَىٰ قَوْمِهِ غَضْبَانَ أَسِفًا قَالَ بِئْسَمَا خَلَفْتُمُونِي مِنْ بَعْدِي أَعَجِلْتُمْ أَمْرَ رَبِّكُمْ وَأَلْقَى الْأَلْوَاحَ وَأَخَذَ بِرَأْسِ أَخِيهِ يَجُرُّهُ إِلَيْهِ قَالَ ابْنَ أُمَّ إِنَّ الْقَوْمَ اسْتَضْعَفُونِي وَكَادُوا يَقْتُلُونَنِي فَلَا تُشْمِتْ بِيَ الْأَعْدَاءَ وَلَا تَجْعَلْنِي مَعَ الْقَوْمِ الظَّالِمِين قَالَ رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِأَخِي وَأَدْخِلْنَا فِي رَحْمَتِكَ وَأَنْتَ أَرْحَمُ الرَّاحِمِينَ إِنَّ الَّذِينَ اتَّخَذُوا الْعِجْلَ سَيَنَالُهُمْ غَضَبٌ مِنْ رَبِّهِمْ وَذِلَّةٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَكَذَٰلِكَ نَجْزِي الْمُفْتَرِينََ

{Et quand Moïse retourna à son peuple, courroucé, chagriné, il dit : « Piètre, comme vous m’avez remplacé après mon départ ! Avez-vous hâté le décret de votre   Seigneur ? ! » Et il jeta les Tables et prit la tête de son frère en le tirant vers lui. Il dit : « Fils de ma mère, les gens m’ont trouvé faible et ont failli me tuer. Ne réjouis donc pas les ennemis à mon sujet, et ne me mets pas parmi les gens injustes. » Il dit : « Mon Seigneur, Accorde-moi Ton Absolution ainsi qu’à mon frère, et Fais-nous Entrer en Ta Miséricorde. Tu Es le plus Miséricordieux des Miséricordieux. » Certes, ceux qui ont adopté le veau seront réprouvés par une Colère de leur Seigneur, et une humiliation dans la vie terrestre. C’est ainsi que Nous Punissons les controuveurs.} Al A’âraf 151

Pour l’instant les bédouins font étalage de leur médiocrité et de leur hypocrisie.
http://liberation-opprimes.net/component/content/article/1052-omar-mazri-les-suites-du-kidnapping-des-pelerins-libanais-par-les-l-revolutionnaires-r-syriens/

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :