9 Commentaires

Walid Hasni : Lettre ouverte à Monsieur Rached Ghannouchi.


walid Walid Hasni : Lettre ouverte à Monsieur Rached Ghannouchi.

Le premier chantier en Tunisie est de définir un socle social pour tous, à savoir un revenu minimal pour toute famille tunisienne afin qu’elle puisse vivre dans la dignité. La solution est très simple : taxer les riches et donner aux pauvres. L’imam Ali disait : « si la pauvreté était un Homme je l’aurais tué ». Le prophète SAS, disait « celui qui dort le ventre plein alors que son voisin a faim ne rentre pas au paradis ». Je ne vous apprends rien, ni aux tunisiens ni à vous-même, en vous disant que dans chaque rue, dans des bourgades entières des enfants ne mangent pas à leur faim. Alors que d’autres ont amassé un patrimoine colossal sans qu’il soit taxé.

par Walid Hasni: Expert Economiste, Paris le 04-11-2011

Walid Hasni : Lettre ouverte à Monsieur Rached Ghannouchi.
Président du Parti Ennahdha, Tunis

Paris le 04-11-2011
Monsieur le président,
Je n’ai pas l’honneur de vous connaître personnellement, autrement que de réputation, et, franchement, votre passé, si glorieux soit-il, m’importe peu.
C’est en votre qualité de nouvel homme fort de la Tunisie que le patriote, le citoyen tunisien et le musulman que je suis, s’adresse à vous, dans l’urgence, pour vous inviter à ouvrir, dans les plus brefs délais, le chantier prioritaire de la Tunisie d’aujourd’hui et de demain, à savoir, définir un socle social commun pour tous les Tunisiens qui permettra à chacun de vivre dans la dignité.
Tout d’abord, Ennahdha s’honorerait à arrêter son numéro de charme destiné à séduire les puissances occidentales et la gauche caviar tunisienne. Vous avez gagné les élections, le peuple a tranché, il vous appartient maintenant de gouverner et de bien gouverner le pays.
Le premier chantier en Tunisie est de définir un socle social pour tous, à savoir un revenu minimal pour toute famille tunisienne afin qu’elle puisse vivre dans la dignité. La solution est très simple : taxer les riches et donner aux pauvres. L’imam Ali disait : « si la pauvreté était un Homme je l’aurais tué ». Le prophète SAS, disait « celui qui dort le ventre plein alors que son voisin a faim ne rentre pas au paradis ». Je ne vous apprends rien, ni aux tunisiens ni à vous-même, en vous disant que dans chaque rue, dans des bourgades entières des enfants ne mangent pas à leur faim. Alors que d’autres ont amassé un patrimoine colossal sans qu’il soit taxé.
La première Guerre de Abou Bakr était pour une taxe sur le patrimoine (Zakat) « s’ils ne me donnent pas un centime de ce qu’il donnaient au prophète je leur ferais la guerre ». Le pilier d’une société musulmane est l’équité sociale, la justice sociale. Omar disait « si une jument trébuche en Iraq, Dieu me questionnera sur elle »… vous serez questionné sur chaque tunisien qui ne mange pas à sa faim et qui ne peut pas se soigner, vous serez questionné sur tous les damnés de la Tunisie, sur tous les exploités dont les souffrances ont permis à certains de bâtir des fortunes.
La révolte en Tunisie était avant tout une révolte sociale. Le régime de Ben Ali n’avait aucune considération pour les laissés pour compte du système économique (chômeurs, malades…). Certes on avait un taux de croissance honorable, mais le partage des richesses était tout à fait inéquitable.
Ne faites pas les mêmes erreurs, ne perdez pas votre temps à donner des gages aux Occidentaux, aux hommes d’affaires, aux puissants de ce monde en oubliant les laissés pour compte du système qui ont voté pour votre parti avec le vif espoir que leur sort en soit amélioré.
Taxer les riches et donner aux pauvres !

Je vous suggère une mesure qui vous apportera des milliards et tout de suite. Chaque citoyen porteur de la nationalité tunisienne doit payer une partie de ses impôts à l’État tunisien, même s’il vit à l’étranger. Ceux qui ont une double nationalité et les résidants étrangers qui ne seraient pas d’accord avec cette mesure devront payer une taxe de sortie « Exit tax» et renoncer à la nationalité tunisienne.

Cette mesure fiscale s’applique aux États-Unis.

Que Dieu protège la Tunisie

Wassalam !

Walid Hasni, Expert Economiste

9 commentaires sur “Walid Hasni : Lettre ouverte à Monsieur Rached Ghannouchi.

  1. Ja dicatuture en Eritrea oblige les citoyens eritreens á l´etranger á payer les taxes pour cette dictature. Celui qui ne paye pas ne sera plus le bienvenue dans sle pays d´origine. Resultat que la deuxieme generation s´en fout de l´Eritrea et ne s´identifie plus avec le pays de leur parents.
    Le tunisien á l´etranger paye deja une taxe dans le pays ou il habite afin d´avoir une retraite, des soins gratuits et des assurances sociales et meme en Suede ou j habite une place pour etre enterré un jour. Donc je ne vois pas pourquoi on va obligé les tunisiens de l´etranger á payer double taxe sans ca on doit renoncé á la nationalité qui n´est pas un cadeau de l´etat. Le jour ou la Tunisie est pour tous ces citoyens et les discriminations contre les tunisiens á l´etranger ( 1,2 million) car ils ne sont pas representés dans les institutions de l´etat ni ailleurs, mais seulement on les voit comme des vaches á traire. C´est l´etat islamiste tunisien future qui va demunir 1,2 millions de Tunisie de leur nationalité, BRAVO. Deja depuis des decennies , ce sont les tunisiens de l´etranger qui font rentrer la grande partie de la devise en Tunisie, plus que le secteur touristique. Il faut seulement faciliter et encourager les tunisiens de l´etranger a venir passer leurs vacances dans le bled est un soutien á la Tunisie

    • Il s’agit d’une proposition d’un citoyen tunisien vivant lui aussi à l’étranger et sans doute prêt à sacrifier un peu de son confort personnel au profit de son pays. Ceci dit, je crois que l’auteur de ce texte sait parfaitement qu’un tunisien vivant à l’étranger n’est pas imposable dans son pays d’origine, il y a des conventions, mais pourquoi ne pas envisager la chose sous forme d’une « participation volontaire et provisoire » à l’effort de développement…
      Je ne partage pas du tout l’idée que l’émigré tunisien « est la vache à lait », il rentre en vacances dans son pays et il dépense durant son séjour comme il l’aurait fait dans tout autre pays où il serait parti en vacances. Il l’est peut-être un peu la vache à lait pour sa famille mais pas pour l’Etat. Il ne paie pas de taxes spécifiques, et c’est à peine s’il paie les taxes douanières de tout ce qu’il importe dans le pays. Cependant je suis d’accord avec vous que l’émigration n’est pas suffisamment représenté dans les institutions représentatives….!

  2. Quelques citations de califes et… prendre aux riches,pour donner aux pauvres…Et,pour vous,le tour est joué!
    Croyez-vous,Monsieur  » l’expert économiste »,que les choses sont aussi simples…Et si,à cause des « mesures » que vous préconisez,il n’y aurait plus de riches,que feriez-vous,alors,pour donner aux pauvres???

    PS : en ce qui concerne, la fiscalité des non-résidents tunisiens,avez-vous
    connaissance des conventions de non double imposition?!

  3. Cher monsieur, il y a ce qu’on appelle la communauté nationale. Les tunisiens résidant à l’étranger doivent participer à l’effort de la communauté nationale comme c’est le cas au USA. il ne vont pas payer un double impôt mais il vont payé un taux dérisoire disant 1% du revenu annuel. C’est-à-dire pour quelqu’un qui touche 30 000 euros par ans il payera 300.
    Par ailleurs, Aucune convention internationale n’oblige un pays de ne pas imposer ses nationaux à l’étranger. On est tunisien ou on ne l’est pas.
    D’ailleurs, la solution est simple ce qui ne veulent payer peuvent renoncer à leur nationalités. Nous sommes en guerre contre le sous développement et la pauvreté. Ceux qui pense que cette guerre n’est pas la leur ils sortent e la communauté nationale moyennant une taxe de sorti.
    sur la représentativité, je suis d’accord

  4. Monsieur Sfar,
    Concernant les conventions sur la double imposition. Je vous signale que rien n’interdit dans le droit international la double imposition. Tous les Américains sont soumis à la double imposition, comme les Allemands comme les Suédois.
    Ne vous inquiétez pas il y aura toujours des riches dans le système capitaliste. En Tunisie 60% des richesses créées reviennent au capital contre 40% en France et en Allemagne. Ce partage inéquitable des richesses est pour quelque chose dans les maux de la Tunisie, car il appauvrit l’État et ralentit la consommation.
    l’économie c’est très simple -le titre d’expert-économiste vous chagrine un peu à ce que je vois- ou on taxe le capital et on vit dans un capitalisme à visage humain ou on privilégie une classe bourgeoisie au détriment de la classe laborieuse….Je pense que vous êtes un adepte de la deuxième solution.
    Ce que j’essaie de développer, par ailleurs, c’est la notion de communauté nationale. Quand on est tunisien, on doit participer à l’effort de la communauté nationale même si on vit à l’étranger. Sinon, la solution est simple c’est sortir de la communauté nationale.
    Enfin, voici un lien où je développe de façon plus ample ma vision du modèle de croissance en Tunisie.
    https://tunisitri.wordpress.com/2011/03/31/quel-modele-de-croissance-pour-la-tunisie/

    Ps : sur les citations des califes, je m’adresse à monsieur Gannouchi qui a des références religieuses, je ne vais pas citer Marx et Keynes ou Amartya Sen….
    PS : le ton de votre commentaire est un peu docte, j’aurais préféré un autre ton… Cependant, merci beaucoup pour vos commentaires

  5. Très cher, puisqu’il faut prendre des pincettes pour vous parler. « soit on taxe le capital et on vit dans un capitalisme à visage humain ou on privilégie une classe bourgeoisie au détriment de la classe laborieuse… » Les choses ne sont pas si simple malheureusement. Vous êtes surement un marxiste convaincu vous devez avoir une petite trentaine d’années, des études d’économie poussées mais concrètement qu’elle expérience mise à part des belles théories utopiques sorties de bouquin d’éco. Regarder un peu l’histoire si le marxisme était la solution on aurait vu le résultat.
    « Ce que j’essaie de développer, par ailleurs, c’est la notion de communauté nationale. Quand on est tunisien, on doit participer à l’effort de la communauté nationale même si on vit à l’étranger. Sinon, la solution est simple c’est sortir de la communauté nationale. » Mais de quel droit ! Si vous vous sentez si tunisien que cela, il ne vous reste mon cher Walid qu’à retourner vivre la bas et de permettre à votre pays de bénéficier de votre matière grise monsieur l’expert ! Sachez que 90% des tunisiens vivants à l’étranger envoient ou soutiennent financièrement une partie de leur famille restée en Tunisie si cela n’est pas participé. Monsieur l’expert la situation des tunisiens vivant à l’étranger est très difficile (discrimination à l’emploi, au logement…) cf au note du gouvernement sur les jeunes issue de l’immigration et à leurs difficultés. De plus quelle est ou a été la reconnaissance de la Tunisie pour ces personnes, nous ne sommes pas français en France mais pas tunisiens non plus en Tunisie, sauf pour payer vos impôts sous peine de perdre la nationalité, mais vos propos ne sont pas si différents de celle de madame Le Pen après tout elle veut aussi le bien des français !

  6. Chère Leyna, je pensais vous répondre mais votre dernière phrase qui me compare à Marine Lepen m’a convaincu du contraire. A quoi ça sert de polémiquer avec quelqu’un qui vous considère comme un fasciste…. juste une remarque : il y en a vraiment marre du discours victimaire….
    WALID

    • Je ne vous ai pas comparé personnellement à Marine Le Pen mais juste fait remarqué qu’elle tient des propos insultant sous couvert du bien des français. Et que ses propos me choquent autant que les vôtres qui souhaitent nous faire perdre notre nationalité ! Je ne sais pas si vous êtes convaincu de vos paroles si c’est le cas cela fait peur ! Quant à la victimisation je vous signale qu’en aucun cas nous nous sommes plains, je vous fais juste remarquer une situation réelle à laquelle nous faisons fasse. Pouvez-vous nous donner votre situation familiale et votre salaire cher monsieur, et nous dire aujourd’hui combien de cette somme part en tunisien pour aider les pauvres ! Moi je gagne 1400 euros j’ai 3 enfants et en plus de mes charges ici j’envoie à des familles dans le besoin en Tunisie à peu près 200 euros par mois mais si je ne paye pas en plus votre fameuse taxe je perds ma nationalité c’est un comble !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :