Poster un commentaire

Juppé: Libyens démocratisés par l’OTAN…à la caisse!


Selon lui, « les ressources du pays ont été confisquées par Kadhafi qui a accumulé les stocks d’or ». « Cet argent doit servir au développement de la Libye. Une Libye prospère sera un facteur d’équilibre pour la région », a-t-il ajouté.

Interrogé sur les origines de l’intervention de la France dans le conflit, le ministre des Affaires étrangères a reconnu qu' »on nous a reproché du retard à l’allumage lorsque se sont déclarées les manifestations du Printemps arabe ».
Il est à noter que les régimes de Ben Ali et Moubarak étaient des alliés à la France………

Juppé: l’intervention française en Libye, un « investissement sur

l’avenir »  27/08/2011

L’intervention de la France en Libye est un « investissement sur l’avenir », a estimé vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, dans un entretien au quotidien Aujourd’hui en France/Le Parisien.

« Quand on m’interroge sur le coût de l’opération – le ministère de la Défense parle de 1 million d’euros par jour – je fais remarquer que c’est aussi un investissement sur l’avenir », a-t-il déclaré.

Selon lui, « les ressources du pays ont été confisquées par Kadhafi qui a accumulé les stocks d’or ». « Cet argent doit servir au développement de la Libye. Une Libye prospère sera un facteur d’équilibre pour la région », a-t-il ajouté.

Interrogé sur les origines de l’intervention de la France dans le conflit, le ministre des Affaires étrangères a reconnu qu' »on nous a reproché du retard à l’allumage lorsque se sont déclarées les manifestations du Printemps arabe ».
Il est à noter que les régimes de Ben Ali et Moubarak étaient des alliés à la France.

 A la question « pourquoi cette nouvelle doctrine ne s’applique-elle pas à la Syrie », le ministre a répondu : « Mais elle s’applique intégralement à la Syrie ! »

« La France a dit la première que Bachar al-Assad devait quitter le pouvoir », a-t-il dit. Pour lui, « elle est à la pointe de la mobilisation internationale pour faire pression sur le régime par des sanctions politiques et financières ».

Alain Juppé a cependant concédé que « l’intervention militaire n’est évidemment pas envisageable aujourd’hui, car il faut tenir compte de la situation régionale et internationale du dossier syrien ».

« La première différence, c’est qu’il n’y a pas de mandat international », selon lui. « Nous n’allons pas, sous notre propre responsabilité, nous lancer dans une opération militaire ! » s’est-il exclamé.

« La Russie, mais aussi la Chine, le Brésil ou l’Inde s’y opposent », a également confirmé le ministre français des Affaires étrangères.

Al Manar

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :