4 Commentaires

« Al-Aqsa TV » après « Al Manar » pour occulter la solution


« Al-Aqsa TV » après « Al Manar » pour occulter la solution.

Les Palestiniens de Gaza, vivant la tragédie de l’occupation, au quotidien, connaissent le sens, le prix et les démarches machiavéliques des Occidentaux et des Arabes pour maintenir le blocus. Nous assistons donc, contrairement à la gesticulation des uns et des autres, depuis l’acte de piraterie israélien contre la flottille de la liberté, au renforcement du blocus. Cette réalité amère mais prévisible dans la logique impérialiste et sioniste appelle quelques remarques que nous avons déjà traités auparavant mais le rappel est utile puisse t-il devenir bénéfique aux croyants.

« Al-Aqsa TV » après « Al Manar » pour occulter la solution.

Les Palestiniens de Gaza, vivant la tragédie de l’occupation, au quotidien, connaissent le sens, le prix et les démarches machiavéliques des Occidentaux et des Arabes pour maintenir le blocus. Nous assistons donc, contrairement à la gesticulation des uns et des autres, depuis l’acte de piraterie israélien contre la flottille de la liberté, au renforcement du blocus. Cette réalité amère mais prévisible dans la logique impérialiste et sioniste appelle quelques remarques que nous avons déjà traités auparavant mais le rappel est utile puisse t-il devenir bénéfique aux croyants.

par Omar Mazri

Mercredi, 16 Juin 2010

Les Palestiniens de Gaza, vivant la tragédie de l’occupation, au quotidien, connaissent le sens, le prix et les démarches machiavéliques des Occidentaux et des Arabes pour maintenir le blocus. Nous assistons donc, contrairement à la gesticulation des uns et des autres, depuis l’acte de piraterie israélien contre la flottille de la liberté, au renforcement du blocus. Cette réalité amère mais prévisible dans la logique impérialiste et sioniste appelle quelques remarques que nous avons déjà traités auparavant mais le rappel est utile puisse t-il devenir bénéfique aux croyants.
1 – La flottille de la liberté, au-delà des jeux de mots, a rappelé au monde des hommes épris de justice et de dignité que la liberté passe par un processus qui s’appelle la libération. La résistance est l’acte le plus conséquent et le plus efficace en termes de libération. Les martyrs turcs ce sont certes des humanitaires sans armes assassinés par l’armée israélienne et qui se sont dirigés vers Gaza dans un but humanitaire. La vérité doit être dite pour leur gloire et celle du destin qui s’annonce : ils sont morts en résistant à l’assaut israélien. Ils ont donné une leçon de courage tout en montrant la lacheté de Tsahal incompétende faire face à quelques vielliards, femmes et jeunes hommes qui refusent de se laisser conduire comme des moutons ou des boeufs emasculés. La seconde flotille en provenance d’Irlande ayant à son bord un prix noble de la paix a failli sur ce plan là car en acceptant de se rendre elle a donné légitimité et écho au discours eradicateur et fabulateur d’Israël et bonne conscience à la majorité des médias occidentaux qui considèrent que ne pas se soumettre à Israël est un acte terroriste. Tout mussulman qui refuse de se soumettre à autre que Dieu est par définition terroriste.
La bataille humanitaire n’est pas d’embarquer dans un bateau humanitaire et emporter des vivres et des médicaments mais d’exprimer symboliquement son soutien à l’agressé et à l’opprimé et refuser de se conformer à l’image de l’humanitaire « sac de riz ».
2 – Israël, son parrain, ses tuteurs et ses vassaux, ne feront aucune concession de fond sur le blocus car la levée ou l’allégement de ce blocus signifie la reconnaissance de l’expérience victorieuse triple du HAMAS : triomphe démocratique, victoire contre l’agression militaire et mise à l’échec de la coalition internationale contre tout projet de libération nationale ou d’expérience démocratique dans le monde musulman.
3 – Israël sous la couverture de ses alliés gagne du temps et rejette les échéances et les problèmes au plus loin possible : La question coloniale devient une question humanitaire, l’humanitaire devient colonie d’implantation, les colonies deviennent Gaza, Gaza devient aide humanitaire, l’aide humanitaire devient problème de piraterie dans les eaux internationales, le meurtre dans les eaux territoriales contre les civils devient une lutte sur la légitimité et la légalité de la nature et de la composition d’une commission de vérification des informations, la commission d’enquête devient la chaine de télévision Al Aqsa. Dans ce dédale de complications accessoires et cette fragmentation de la question palestinienne Israël, fort de son impunité, ne perd pas le cap. Le cap est la judaïsation de Jérusalem, le cap est l’expulsion des Palestiniens. La facilité à ne pas perdre le cap ne réside pas dans leur intelligence ni dans leur nationalisme de droit divin mais dans notre hyper compétence à l’atomicité des efforts, des clans, des partis, des gouvernants, des élites, des idées, des visions, des caps. Nul vent n’est favorable pour définir un cap pour celui ne sait où aller sauf de convulser dans les moments de crise comme l’écume au dessus des vagues charriant les débris et les ordures que le Hadith par politesse du langage a nommé le Ghuta assayl qui produit le Wahn.
4 – Le Blocus non seulement se maintient mais s’élargit à la voix palestinienne car la flottille de la liberté à donné de la voix aux Gazaouïs les faisant sortir de l’isolement. Le secrétaire général de la Ligue des bédouins arabes a sans doute signifié au HAMAS l’obligation de se soumettre au plan de paix israélo égyptien et à la réconciliation avec l’Autorité palestinienne. Cette soumission signifie redonner raison aux partisans arabes et musulmans de l’inbitah (la capitulation) contre un morceau de pain. Le monde arabe et ses parrains savent que si le HAMAS sort vivant de cet embargo comme il est sorti vivant de la guerre il signifie la mort lente par métastases sociales ou brutale par collapsus politique de leurs régimes. Sous la supervision du général américain Dayton et de l’ancien premier ministre Tony Blair la Commission européenne et la France ne peuvent que renforcer Mahmoud Abbas et son équipe de Vichy. La réconciliation entre le FATAH et le HAMAS et le retour à une gestion démocratique de la question palestinienne et des problèmes du peuple palestinien sans exclusive ni exclusion que souhaitent les gens normaux sont instrumentalisés pour donner légitimité à une Autorité palestinienne mortifère et lui confier la manne de la reconstruction de Gaza pour la partager entre sérail israélo palestinien et créer du clientélisme au sein de la population de Gaza et de la traitrise : un toit, de l’eau potable ou du travail contre la dénonciation d’un résistant ou d’un projet de résistance. La France ne tire pas leçon de ses expériences désastreuses en Indochine et en Algérie à moins que les collabo français du nazisme soient le modèle du progrès social et de la liberté proposé aux Arabes?
5 – L’équation est simple : vivre ou mourir. Vivre dans une immense prison sous la conduite des capitulards et des rentiers en Cisjordanie sous contrôle sécuritaire du général américain Dayton, sous la manne financière des USA et de l’Europe et sous la collaboration israélo-palestinienne dont les apparats mondains ont des répercussions médiatiques, politiques et idéologiques : la collaboration apporte la prospérité pour les palestiniens et la paix pour Israël. Mourir affamés, assoiffés et asphyxiés sous la direction de la résistance à Gaza en attendant de mourir sous les bombes de dernière génération livrées par les USA à Israël et qu’elle utilisera dès que le mur d’acier égyptien sera achevé et destiné à mettre à l’abri le territoire égyptien des dommages collatéraux des bombardements prévus pour détruire les fortifications et les tunnels sous terrains de la résistance palestinienne.
Le blocus est inhumain sur le plan moral pour des humains qui ont le sens du moral et de l’humain. Ceux qui le maintiennent ont déjà depuis longtemps perdu leur humanité. Ils peuvent envoyer des émissaires corporels ou des messages immatériels mais décryptables : aucune garanties sur les conditions fondamentales de l’existence qui sont la liberté de se déplacer, de travailler, d’étudier, de se soigner, de se nourrir, de disposer de la sécurité s’il n’y a pas reconnaissance de la légitimité de l’occupation de la Palestine par les sionistes soutenus par l’impérialisme anglo-saxon et français. Pour les musulmans il n’y a ni démocratie ni droits de l’homme ni progrès social mais uniquement la faim, la peur, la mort et l’isolement dans une prison à ciel ouvert entouré d’un monde indifférent et insouciant. C’est dans cette illusion d’alternative proposée par Israël, les USA, l’Europe et les Arabes que Gaza est confrontée. La flotte de la liberté est intervenue comme annonce du destin apportant la contradiction dialectique : le blocus est inhumain, la résistance est un droit légitime.
6 – Israël, le sionisme et le colonialisme ne peuvent aller contre la volonté d’un peuple qui a décidé de vivre et de résister : ils sont acculés à l’essoufflement et à la défaite dès que des hommes libres reprennent à leur compte l’initiative historique de participer à la résistance en apportant le soutien à la vérité et en dénonçant le monopole du mensonge international. J’avais écris, auparavant, que c’est dans ce moment de reconquête de l’initiative que la vigilance est de rigueur car l’air du temps est au changement. Il y a un tournant en perspective et chacun oppresseur ou opprimé sent le vent du changement et il serait dommage de perdre son souffle alors que la véritable bataille ne fait que commencer. Le système des lâches qui invente des avions sans pilote pour bombarder des femmes et des enfants car il a perdu le courage de l’humain profite de ce moment de la coupe du monde pour reprendre l’initiative qu’il a perdue. La dynamique est déjà mise en marche les ténèbres ne peuvent que gagner du répit, des victoires tactiques. La bataille stratégique et symbolique ils l’ont perdu en dévoilant la fin du mythe de l’invincibilité.
7 – La bataille du Forqane et la résistance héroïque des humanitaires libérés de l’humanitaire sous contrôle sioniste et militaro américain ont montré le fossé qui existe entre les peuples épris de liberté et de justice et leurs gouvernants souteneurs de la corruption mondiale. Le soutien à Gaza apporté par toutes les religions, toutes les confessions, toutes les nationalités, toutes les générations et tous les sexes est le signe du changement en vue. Le destin veut que le changement mondial soit lié à la résistance palestinienne en terre sainte cette terre foulée par les Prophètes et les saints. Le scénariste Borges a raison de dire : «Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie».
L’homme en quête de libération se doit de créer des tribunes hors des systèmes totalitaires pour que sa voix puisse s’exprimer à destination de l’humanité et ne reste pas étouffée. L’homme épris de liberté se doit de donner des tribunes pour que l’opprimé puisse raconter sa souffrance, parler de sa résistance et chercher des réseaux de solidarité pour que sa voix sorte de l’isolement ou du silence et devienne une espérance qui ressemble à un moment de prière, de communion avec l’univers, de rupture avec le chaos imposé par la colonisation et de l’entropie générée par l’oppression.
8 – Toute lutte idéologique, psychologique, médiatique ou militaire n’a qu’un seul objectif : mettre au silence l’adversaire. Il ne s’agit pas de le tuer ou de lui enlever les moyens de sa résistance mais de le placer en situation de mutisme totale. La seule voix autorisée et relayée au monde est celle de sa capitulation. Après cette capitulation il ne doit plus avoir possibilité de s’exprimer sauf à vanter les bienfaits et les valeurs du vainqueur, du dominant. Pour ce but tous les moyens sont bons pour le faire taire et donner la parole à ses contradicteurs et à ses détracteurs à moins qu’il ne devienne le fossoyeur de son passé et de son avenir en donnant légitimité à ses bourreaux, en reconnaissant leur rôle civilisateur et en s’engager de ne plus jamais se révolter ni résister. Le HAMAS a eu l’intelligence et la lucidité de nommer Forqane sa bataille contre l’agression israélienne de 2009. Malek Bennabi disait que souvent la parole est divine. Balzac disait de certains comportements, de certains regards et de certains mots qui annonçaient de grands bouleversements « plus que de la prémonition et moins que de la vision ». Nous assistons au Forqane c’est-à-dire au dévoilement de tout ce qui peut permettre de discerner sans erreur et sans faute la vérité du mensonge, la justice de l’injustice, la liberté de l’oppression, l’égalité de l’inégalité, la fraternité de la haine…
Ce que cachent les cœurs et les esprits doit être encore dramatiquement plus grand mais il est appelé à être dévoilé pour que chacun soit témoin implacable sur lui-même et sur autrui en toute équité morale et impartialité historique. Les jours sont inscrits dans l’alternance, aucune chose ne demeure en l’état, après la nuit la plus sombre c’est l’aube la plus radieuse… Le Vatican devra répondre à Jésus du non respect des Béatitudes : « Bienheureux les épris de justice ils seront rassasiés… »
9 – La France qui continue de bafouer tous les principes de la République et du Gaullisme devrait peut-être revenir à sa fierté nationale et mettre la préférence nationale là où seront ses intérêts de demain et renouer avec sa tradition philosophique et humaniste avant de sombrer dans le déluge qui s’annonce sans arche ni colombe. Blaise Pascal dans les Pensées à laissé aux français et aux amoureux de la langue française et de sa culture cette sentence magistrale : « Le silence est la plus grande persécution ; jamais les saints ne se sont tus ». Le dissident Yevgeny Yevtushenko prononcé un principe de la lutte idéologique contre le régime stalinien « Lorsque la vérité est remplacée par le silence, le silence devient un mensonge ». Le français Alexis Philonenko dans « Essais sur la philosophie de la guerre » décrit ce qui ressemble à l’attitude de la France hostile aux Palestiniens de Gaza : « Le secret de la guerre c’est le silence de l’adversaire. Il ne s’agit pas seulement de silence physique, mais aussi et surtout du silence moral et psychologique. Tant que l’adversaire ne se tait pas, il n’est pas vaincu. C’est donc aussi bien l’élimination physique de l’adversaire que son élimination sur le plan du discours qui est recherché dans la guerre ; peut-être l’élimination sur le plan du discours est-elle plus recherchée encore que l’élimination physique… Celui qui parle ou écrit n’est pas encore vaincu. »
10 – Le jugement de Dieu est implacable, il a initié le monde par la puissance du verbe et c’est par la puissance du verbe que sera rompu le silence de la tombe dans laquelle chacun a, pour un temps, enfouie sa conscience, muselé sa parole, fuit ses responsabilités ou caché sa complicité : « Et il leur sera dit : «Pourquoi ne vous portez-vous pas mutuellement secours?». Ce Jour là n’auront le privilège de la parole que «Les véridiques qui bénéficieront de leur véracité »
Lire aussi l’expérience de Al-Manar, il y a près de six ans:
Publicités

4 commentaires sur “« Al-Aqsa TV » après « Al Manar » pour occulter la solution

  1. 25 juillet 2004
    EN SOUTIEN
    A LA CHAÎNE SATELLITAIRE LIBANAISE AL MANAR

    Paris le 25 Juillet 2004
    Les médias arabes ont été considérés pendant longtemps, le parent pauvre du monde de l’information. Un parent méprisé pour sa langue de bois et son conformisme et fustigé pour sa dépendance des pouvoirs politiques et son manque de professionnalisme.
    Depuis quelques années, cette image est en train de changer avec notamment la naissance de certaines chaînes satellitaires arabes indépendantes, qui ont réussi, en très peu de temps, à se hisser au niveau technique de leurs grandes consœurs internationales, à réhabiliter les médias et les journalistes arabes auprès de leurs peuples mais aussi à casser les monopoles américain et européen sur l’information, notamment celle qui traite des problèmes des sociétés arabes et musulmanes.
    Cette nouvelle donne n’a pas manqué de créer des jalousies, de susciter les hostilités de certains milieux politiques et idéologiques et de provoquer les réactions violentes d’ostracisme de la part des tenants du monopole de l’information et de la pensée unique.
    La meilleure illustration de cette situation nous est donnée par les démêlés actuels de la chaîne télévisée libanaise AL- MANAR avec le Conseil Supérieur de l’Audio- Visuel français (CSA).
    Sous la pression du CRIF et de l’ambassade d’Israël à Paris, et prenant prétexte d’un feuilleton télévisé à caractère pourtant historique, diffusé par la chaîne libanaise au cours de l’année 2003, le CSA a déposé en date du 20 juillet 2004, une plainte auprès de la Justice française pour contraindre la Chaîne Libanaise à cesser d’émettre sur EUTELSAT. Il a ainsi ignoré la bonne volonté, exprimée à maintes reprises par AL MANAR et ses nombreuses tentatives de se conformer aux lois françaises régissant l’audio- visuel.

    Nous, soussignées, personnes morales et physiques ;

    – Profondément convaincues du droit intangible de tous les citoyens à accéder librement à l’information de leur choix et, du devoir des médias, de diffuser leurs informations dans le respect total des convictions, multiples et diverses, de leurs auditeurs et téléspectateurs et, en conformité avec la déontologie et les lois régissant leur métier,

    – Réunies dans un Comité de Soutien à la Chaîne AL MANAR :

    1) Exprimons notre regret que le CSA, ignore la main tendue de la chaîne AL MANAR, accepte de céder aux pressions de certains milieux sectaires et porte devant la justice, un différend qui aurait pu trouver aisément sa solution par la négociation.

    2) Dénonçons les tentatives d’interdire à la Chaîne AL MANAR de diffuser ses programmes sur Eutelsat, en violation des principes fondamentaux de la démocratie, de la justice, de la liberté d’expression et de la diversité culturelle.

    3) Appelons les autorités Françaises à reconsidérer leur position vis à vis de cette chaîne et à respecter les choix de ses nombreux téléspectateurs en France et dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne.

    4) Saluons l’élan de solidarité avec AL MANAR, manifesté par les plus hautes autorités Libanaises, de nombreux médias arabes et internationaux et les millions de téléspectateurs, attachés à une chaîne, engagée depuis sa naissance, dans le dialogue des cultures et des civilisations.

    5) Demeurons vigilants aux nombreuses tentatives actuelles, pour réduire au silence, les médias arabes « coupables » de diffuser une information objective, sur la résistance des peuples arabes et musulmans et qui a le tort de déplaire aux occupants et aux milieux sionistes.

    Premiers signataires :

    1)Père Michel LELONG: Amitiés Islamo- Chrétiennes ; 2) Nawar ATFI: Forum Culturel Arabe ; 3) Sami BEN GHARBIA : Administrateur du Site Nawaat.org ; 4) Hédi CHELLOUF: Association des Avocats Arabes et Européens ; 5) Nidal HAMADE: Observatoire Français des Droits de l’Homme ; 6; Tawfik AL MADINI : Ecrivain ;7) Haytham MANNA: Commission Arabe des Droits Humains ; 8) Brahim TAOUTI: Avocat ; Président Justitia Universalis- La Haye ; 9) Hayat ATTIA : Journaliste ; 10) Philippe PREVOST: Ecrivain ; 11) Docteur Salah Eddine SIDHOUM : Chirurgien Orthopédiste- Militant des D. H. ; 12) Brahim BELKILANI: Journaliste ; 13) Ahmed SMIAI: Militant des Droits Humains ; 14) Mohamed LAMARI: Syndicaliste ; 15) Janine BOREL : Comité de Lutte Contre la Barbarie et l’Arbitraire ;16)SiteWWW.ifrance.com/CLBAlaconscience;17)AhmedSimozrag :Avocat ;
    Justitia Universalis ; 18) Larbi Alili : Justitia Universalis ; 19) Anouar Koutchoukali : S.G. Justitia Universalis ; 20) Rassemblement des Tunisiens Libres (RTL) ; 21) HANNI Bilel : Enseignant ; 22) HANNI Néjib : Fonctionnaire ; 23) Jean Pierre CRUSE : Journaliste ; 24) Chokri BOUKHRIS : Informaticien ; 25) DERBALI Sonia : Sciences PO/ ENA ; 26) DERBALI Nour El Hoda : Médecin ; 27) DERBALI Larbi : Ouvrier Syndicaliste ; 28) Hamza CHERIF : Chirurgien Orthopédiste ; 29) CHABBI Ahmed : Juriste ; 30) SLAMA Fatima : Enseignante ; 31) PACAUD Annette : Médecin ; 32) RIAHI Fouad : Musicien ; 33) JELASSI Marie : Infirmière ; 34) JELASSI Mondher : Pédiatre ; 35) NAOUARI Béchir : Commerçant ; 36) NAOUARI Olfa : Femme au foyer ; 37) Muzna Shihabi : Palestine Medical Relief- Palestine ; 38) Abderrahim Tiroual : Informaticien ; 39) Bruno Drewski : Universitaire ; 40) Chérif Boudelal : Maison d’Orient ; 41) Silvia Cattori : Journaliste ; 42) Gaudenzi Ugo : Rédacteur en Chef ; 43) Gilles Munier : Amitiés Franco- Irakiennes ; 44) Jean François. Poirier : Ecrivain ; 45) Bilel Manaï : Ingénieur ; 46) Amina Kadi : Universitaire ; 47) Sahbi Amri : Médecin ; 48) Nizar Châari : Agronome ; 49) Mounir Boughattas : Enseignant ; 50) Kamel MAKNI : Juriste ; 51) M’Hammed Soukaria : Forum Culturel Arabe ; 51) Monder Sfar (CCTE) ; 52) Ginette Skandrani : La Pierre et l’Olivier ; 53) Fayçal Kâabi : Psychologue ; 54) Sana Bouali : Chef d’entreprise ; 55) Edouard Rizk ; 56) Hassen Ajan ; 57) Ali Ichen ; 58) Omar Kraoua ; 59) Malika Khier : Militante associative ; 60) Ahmed MANAI: (ITRI).

    Soutien_almanar@yahoo.fr

    COMMUNIQUE DE
    LA DIRECTION de la chaîne AL MANAR

    Traduit de l’arabe.

    Le Conseil d’Etat s’est prononcé le 20 août 2004 dans l’affaire engagée par le Conseil Supérieur de l’audio visuel (CSA) contre la société EUTELSAT pour la contraindre à empêcher la diffusion des émissions de la chaîne AL MANAR sur son satellite.
    Cette décision, qui invite AL MANAR à présenter une demande d’autorisation au CSA dans un délai de deux mois, ramène l’affaire sur un plan strictement juridique.
    Il est important de rappeler que :
    L’affaire a été provoquée par les pressions conjointes de l’ambassade d’Israël à Paris et du Conseil représentatif des institutions Juives de France (CRIF).
    La décision du Conseil d’Etat vient annuler tous les faux prétextes avancés par les provocateurs.
    Depuis le début de cette affaire, la chaîne AL MANAR avait exprimé sa volonté sincère de lui trouver une solution à travers la négociation afin de parvenir à un accord avec le CSA.
    C’est ainsi qu’elle a informé les autorités françaises de ses dispositions à se conformer aux règlements en vigueur en France. AL MANAR continuera à agir dans ce sens, dans le cadre de la loi, afin de garantir son droit à continuer de diffuser ses émissions.
    La position d’AL MANAR a été confortée par le soutien sans faille des autorités officielles Libanaises et des milieux médiatiques et syndicaux.
    Nous tenons à ce propos, à remercier vivement : le Président de la République, le chef du gouvernement, le Conseil des ministres, les ministres des affaires étrangères et de l’information, le conseil national de l’information, l’ensemble des organes de presse, les personnalités politiques et représentatives, ainsi que les institutions de la société civile aussi bien au Liban que partout ailleurs dans le monde arabe et, enfin, le Comité de Soutien à AL MANAR en France.
    La Direction de la Chaîne AL MANAR
    Le 20 août 2004.

    ___________________________________________________________________________

    Comité de Soutien à la chaîne AL MANAR.
    Communiqué :

    Le Comité de Soutien à AL MANAR, se félicite de la décision du Conseil d’Etat, donnant un délai de deux mois à AL MANAR pour régulariser sa situation avec le CSA, en vue de continuer à diffuser librement ses émissions sur le satellite EUTELSAT.

    C’est une première victoire : une victoire pour le droit d’abord, sur tous les milieux sectaires qui ont voulu imposer la censure et le règne de la pensée unique.
    Une victoire aussi pour la liberté d’expression et le droit de tous d’accéder à l’information de leur choix.

    Le Comité de Soutien poursuivra son action jusqu’à ce que AL MANAR régularise sa situation avec le CSA au mois d’octobre prochain et invite toutes les personnes éprises de liberté et respectueuses du droit de tous à l’information de leur choix, à manifester leur soutien à AL MANAR.

    Le Comité procède actuellement à la traduction de l’arabe, d’un document très important qui récapitule toutes les actions entreprises par AL MANAR pour se conformer aux lois françaises. Ce document sera mis prochainement à la disposition des lecteurs francophones et les éclairera sur les tenants et les aboutissants d’une affaire qui aurait dû être circonscrite très tôt et trouver sa solution par la négociation.
    Le Comité de Soutien à AL MANAR
    Paris le 20 août 2004
    Soutien_almanar@yahoo.fr

    ___________________________________________________________________________

    COMITE DE SOUTIEN A LA CHAÎNE AL MANAR
    COMMUNIQUE

    Le Comité de Soutien à la Chaîne Libanaise AL MANAR, se félicite de l’accord de conventionnement conclu, le vendredi 19 novembre 2004, entre le Conseil Supérieur de l’audio visuel français (CSA) et la Chaîne Libanaise AL MANAR, par lequel cette dernière est autorisée à diffuser librement et légalement ses émissions sur le satellite EUTELSAT, à la grande satisfaction de ses millions de téléspectateurs.
    Cet accord, attendu par tous ceux qui connaissent la solidité du dossier de AL MANAR et la justesse de sa cause, constitue une grande victoire, celle de la sagesse et de la modération, sur tous les sectarismes. Elle est aussi une victoire de la liberté d’expression et de diffusion, tout comme elle est celle du droit de tous à accéder aux sources d’informations de leur choix, et au-delà, une victoire sur les tenants de l’information et de la pensée uniques.
    Rappelons que, prenant prétexte d’un feuilleton télévisé à caractère historique, diffusé par la chaîne libanaise au cours de l’année 2003, le CRIJF et l’ambassade d’Israël à Paris avaient fait pression sur le CSA pour déposer une plainte auprès de la Justice française afin de contraindre la Chaîne Libanaise à cesser d’émettre sur EUTELSAT. Ce qui fut fait en date du 20 juillet 2004.
    Le Conseil d’Etat, saisi de l’affaire, n’a pas suivi le CSA dans son argumentaire politique et a ramené l’affaire sur un plan strictement juridique. Il s’est prononcé, le 20 août 2004, en invitant AL MANAR à présenter une demande d’autorisation au CSA dans un délai de deux mois.
    Tout au long de cette épreuve, la Chaîne AL MANAR a trouvé un soutien indéfectible auprès de toutes les institutions de l’Etat Libanais, des organisations culturelles, politiques et syndicales de la société libanaise et de nombre de leurs consoeurs arabes et européennes.
    Le Comité de Soutien à AL MANAR, qui s’est constitué dès le début de cette affaire, a élargi son action de soutien aux deux journalistes français, Christian Chesnot et Georges Malbrunot et leur accompagnateur syrien Mohamed Al Joundi, en participant aux manifestations organisées en leur faveur et en appelant aussi à manifester pour leur libération :
    Prend acte de l’accord conclu entre le CSA et la Chaîne AL MANAR :
    Salue les deux parties contractantes pour leur sagesse et leur lucidité et souhaite plein succès à leur partenariat.
    Paris le 19 novembre 2004
    Comité de Soutien à AL MANAR Soutien_almanar@yahoo.fr

  2. Je voulais attirer votre attention sur une confusion commise par beaucoup de personnes (même musulmanes).
    -La mosquée EL-AQSA est celle qui a une coupole « grise » (la moins médiatisé !!!)
    -La mosquée EL SAKHRAH (ou plus connu sous le nom du DOME du Rocher est celle qui a une coupole dorée)
    -Car dans de nombreux articles lorsque l’on parle de la mosquée EL-AQSA, c’est la mosquée du Dôme du Rocher que l’on affiche !!!!
    -Les liens ci-dessous vous aiderons à les différencier :

    • Merci de votre intérêt et de votre remarque pertinente. En fait je sais bien qu’il s’agit du Dôme du Rocher et non d’Al Aqsa, mais la photo est dans le logo de « AL AQSA TV ».
      tunisitri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :