2 Commentaires

L’expérience des musulmans des Balkans en matière d’organisation religieuse


Mohamed M.Al Arnaout
Al Hayat 12.04 09

On a procédé à la fin du mois de mars 2009 à la réélection du Cheikh Salim Motcha à la tête de la communauté musulmane en Albanie, pour une période de cinq ans se terminant en 2014.
Ce titre correspond à celui de Mufti dans les autres pays musulmans. La notion de « communauté musulmane » évoque l’expérience historique et originale des musulmans des Balkans qui privilégie l’humain dans l’Islam et désigne toutes les structures, activités et organisations, en rapport avec ce dernier et lui apportant richesse et diversité, par musulmanes: nous avons ainsi communauté musulmane, littérature musulmane, Etat des musulmans.
La présence des musulmans en Europe, pour ne pas dire présence islamique, varie beaucoup d’Est en Ouest. Ainsi, en Europe de l’Est, nous avons des musulmans européens bien ancrés dans leur européanité depuis quatre à six siècles. Ils représentent des majorités ou des minorités importantes et sont considérées comme des composantes solides dans de nombreux pays du sud ou de l’est européen : Kosovo (92%), Albanie (70%), Bosnie (45%), Macédoine (35%), Monténégro (22%), Bulgarie (12%).

Les musulmans des Balkans disposent d’une expérience avancée et riche en matière d’organisation institutionnelle remontant à l’année 1883 lorsque s’est constituée en Bosnie, alors sous domination de l’Empire Austro-hongrois, la première institution représentative des musulmans du pays face à un Etat à majorité Chrétienne. Cette expérience s’est développée par la suite avec la constitution de la Yougoslavie en 1918. Il y avait une organisation représentative de tous les musulmans lors de la période démocratique (1918-1941) et communiste (1945-1990) qui gérait leurs intérêts et leurs affaires religieuses et culturelles.
La chute de la Yougoslavie a donné naissance à sept Etats et l’organisation représentative des musulmans yougoslaves, 20% de la population totale, s’est scindée en sept organisations nationales autonomes.
L’organisation mère, au sens historique et moral, a conservé tout le patrimoine historique hérité de l’ère austro-hongroise (1883-1918) et de l’ère yougoslave (1918-1990) et s’est constituée en « Communauté musulmane en Bosnie-Herzégovine », à l’indépendance de la Bosnie en 1992. Auparavant elle portait le nom de « Communauté musulmane de Yougoslavie ».
En vérité c’est l’Albanie qui a été le pays phare dans ce domaine. Après l’indépendance de leur pays, acquise sur l’Empire Ottoman en 1912, les musulmans albanais se sont séparés du Cheikhat musulman d’Istanbul et ont fondé, en 1921, « la communauté albanaise musulmane » qui a essayé de mettre en exergue l’aspect albanais des musulmans locaux (traduction du Coran en langue albanaise…).
En fait la notion albanaise de Komunitet ou yougoslave de Zajednica correspondent à community (anglais) ou communauté (français) en usage dans d’autres pays européens en politique, telle que communauté internationale, ou dans un sens religieux tel que communauté musulmane.
Après la déclaration unilatérale de l’indépendance du Kosovo en 1992 (qui n’a été reconnue que par l’Albanie) les dirigeants musulmans du Kosovo ont opté pour la création de leur organisation représentative et l’ont dénommée « communauté musulmane du Kosovo ».
Le terme albanais Bashkesi, en usage au Kosovo, correspond à celui de Komunitet utilisé en Albanie, mais la nouvelle direction des musulmans lui a préféré une traduction arabe « union musulmane au Kosovo », titre qu’elle utilise dans sa correspondance officielle. Cette dénomination « Union musulmane » dénote une affirmation du caractère religieux de l’organisation et rappelle aussi tout ce qui est commun aux musulmans et à leurs référents partagés.
Dans cet ordre d’idées, notons le départ de dizaines d’étudiants terminer leurs études dans certaines universités arabes et musulmanes dont ils sont revenus en prêcheurs de « l’islam authentique », de « l’islam unique » et de « l’Etat islamique ». Curieusement ce discours correspond à celui de la propagande Serbe, hostile à l’indépendance du Kosovo, au prétexte que cela finirait par donner naissance à un Etat islamique menaçant les Balkans et l’ensemble de l’Europe.
Avec la deuxième déclaration d’indépendance du Kosovo (17-02-2008), sur la base du plan de l’envoyé spécial des Nations Unies, Martti Ahtisaari, qui a recommandé que le nouvel Etat n’ait aucun caractère religieux. C’est ainsi que la constitution du Kosovo indépendant (92% de musulmans) a eu le caractère séculaire que l’on connaît.
Notons que la direction actuelle de la communauté musulmane du nouvel Etat fait usage d’un discours valorisant l’expérience historique des musulmans des Balkans et il est fort probable qu’elle finira par modifier la dénomination
 » Communauté islamique « et lui substituer celle de « communauté musulmane » en usage en Albanie, avec tout ce que cela implique de modifications dans les statuts pour une meilleure adéquation avec la situation du Kosovo indépendant, premier pays européen par sa population musulmane.
Le président de la communauté musulmane du Kosovo ou grand Mufti, s’est exprimé récemment dans un débat avec les étudiants de son pays à Amman. Il a souligné le caractère spécifique de l’expérience des musulmans européens qui « diffère de celles des autres pays musulmans » et rappelé que le discours sur l’Etat islamique, prôné par certains jeunes prêcheurs, ne trouve d’échos que dans la propagande Serbe qui l’emploie pour mettre en garde l’Europe contre la menace supposée d’un Etat islamique au Kosovo. Le dignitaire religieux a conclu en affirmant que le Kosovo est l’Etat des musulmans et qu’il ne sera jamais l’Etat islamique souhaité par certains de Belgrade à Téhéran.

Mohamed M.Al Arnaout
Directeur du Centre d’Etudes du monde musulman
Université Al- Albeit- Jordanie

Auteur de:

L’Islam dans une Europe en transformation

L’expérience de l’Albanie au vingtième siècle
Edition arabe: Arab Scientific Publishers

traduit de l’arabe par Ahmed Manai

2 commentaires sur “L’expérience des musulmans des Balkans en matière d’organisation religieuse

  1. Bonjour,

    je trouve ce discours étrange sur un point particulier, dans ces passages:

    « Curieusement ce discours correspond à celui de la propagande Serbe, hostile à l’indépendance du Kosovo, au prétexte que cela finirait par donner naissance à un Etat islamique menaçant les Balkans et l’ensemble de l’Europe. »

    ?? Si on suit bien l’affaire du Kosovo, seuls des Etats alliées des Etats-Unis l’ont reconnu expressément contre le DROIT INTERNATIONAL faut-il le rappeler !

    puis dans celui-ci:

    « Le dignitaire religieux a conclu en affirmant que le Kosovo est l’Etat des musulmans et qu’il ne sera jamais l’Etat islamique souhaité par certains de Belgrade à Téhéran. »

    Sauf que la Serbie n’a pas de position particulière sur l’Islam, même si c’est vrai que des mosquées financées par les RICHES SAOUDIENS fleurissent partout au Kosovo alors même que l’Islam balkanique est héritière de l’Empire ottoman !

    Il faut séparer Religion et Politique à tout prix !

  2. Ce n’est pas un bon texte, car l’auteur ne connait pas assez la situation dans les Balkans et ça se ressent fortement dans le texte.

    Dommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :